21 octobre 2019

Jean-Jacques n’aime pas Offenbach

Jean-Jacques n’aime pas Offenbach et ça me sidère un peu. J’avoue que j’ai du mal à comprendre qu’on puisse ne pas aimer un tel compositeur. Parce qu’à travers sa musique, on trouve du rire et de l’émotion et c’est quand même bien de savoir jouer sur les deux tableaux. Et hier après-midi, à l’Auditorium de Bordeaux, il y avait un récital en hommage à Hortense Schneider, la diva d’Offenbach à l’époque où il a créé ses plus grands succès. Et j’y suis allé avec le patron et nous avons passé un moment délicieux, plein de fantaisie, de... [Lire la suite]

16 août 2019

ma modestie dût-elle en souffrir

Un de mes problèmes, depuis toujours (même si ça a tendance à s’arranger un peu), c’est que je manque de confiance en moi. Et donc, comme en parallèle, je me sens un peu au-dessus de la moyenne, je dois gérer ce paradoxe et ce n’est pas si facile que ça. Je pense que je suis un peu au-dessus de la moyenne car, dans mes vies professionnelles, je suis toujours passé pour l’intellectuel de service. En effet, j’étais souvent le seul à lire, à aller au cinéma, au théâtre, à l’opéra, dans les musées… Bref, comme j’étais célibataire... [Lire la suite]
16 février 2019

la fouille au corps par deux fois, je vais finir par y prendre goût

Donc, avant-hier soir, je suis allé voir, écouter Laura Laune, la petite nana belge qui fait de l’humour un peu trash avec beaucoup de gros mots qui sortent de la bouche appartenant à son visage angélique. Je la connaissais vaguement pour l’avoir vue à la télé, deux ou trois fois, elle m’avait fait beaucoup rire et j’avais alors choisi de prendre deux places, achetées en décembre 2017 pour une représentation le 14 février 2019 !!! Et comme pour la fois précédente, le 24 janvier dernier, pour Haroun, dans le même théâtre, le... [Lire la suite]
07 février 2019

déjà, les pois chiches égouttent

J’ai déjà parlé de ce paradoxe du temps qui passe, bien trop lentement quand on s’ennuie, bien trop vite quand on est heureux et qu’on aimerait tellement arrêter les aiguilles de toutes les horloges même de celles qui sont digitales. Aujourd’hui, je l’ai encore ressenti très fort. À la fin du repas (frugal), le président et moi, nous parlions de sa soirée à l’opéra, hier, pour un Barbier de Séville que je n’ai pas souhaité voir et moi, d’une question que je m’étais posée en rentrant du boulot : quel était le président de... [Lire la suite]
15 octobre 2018

La Périchole ou la Péricube

Comment ça, je ne respecte vraiment rien ? Parce que tu t’es encore moqué d’un opéra. Je me suis moqué d’un opéra, moi ? Oui, de la Périchole, hier. La péricolière ? Tu vois, tu recommences. Non, je ne me moque jamais d’un opéra, quel qu’il soit, même et surtout s’il est bouffe. Si je ris, pendant la représentation, c’est que le jeu des interprètes (dans les récitatifs ou dans le chant) est drôle ou alors, parce que la mise en scène prête à rire. Parce que c’est fait exprès. Comme hier. Il y avait des trouvailles... [Lire la suite]
20 septembre 2018

d’autres choses étranges mais toujours pas pénétrantes

Dans la suite des choses étranges mais toujours pas pénétrantes que j’ai vues ou vécues depuis le début de cette semaine, il y a le fait qu’hier, j’ai trouvé deux pièces de 5 centimes à deux endroits différents. Bien sûr, je les ai ramassées et je les ai tout de suite placées sur un compte au Luxembourg (car c’est facile d’y aller en faisant croire qu’on se contente de le traverser) mais en allant chercher quelque chose à l’Intermarché à cent mètres de chez moi, à la caisse, j’ai perdu une pièce de 1 euro (je crois) et donc,... [Lire la suite]

10 juin 2018

je vais lui demander d’écrire à ma place pour voir

Je crois que je vais lui demander d’écrire à ma place pour voir ce qu’il a dans le ventre. Ou plutôt, dans le crâne. Un peu comme un examen de français. Une dissertation. Un exercice de style. Pour voir s’il en a, de ça, aussi. Et comme ça, je pourrai aussi tirer au flanc. Je le fais écrire quand je ne suis pas inspiré et moi, je me la coulerai douce. Je l’enverrai au cinéma à ma place et il critiquera pour moi les films que j’aurais pu aller voir. Idem pour l’opéra. Il n’y a guère qu’au travail que je ne peux pas l’envoyer. On ne se... [Lire la suite]
21 janvier 2018

oui à Camille

C’est assez rare que j’aille assister à un spectacle de quelqu’un que je connais peu ou mal, surtout pour ce qui est de la musique, qui plus est de la chanson, parce que pour tout ce qui touche à l’opéra, le baroque ou le classique, évidemment que je vais surtout écouter des choses que je ne connais pas vu que ça ne fait qu’une dizaine d’années que je m’y suis mis. Hier soir, j’ai osé aller voir Camille sur scène, au Femina. Et si je m’attendais à être surpris, je n’ai pas été déçu. Pas déçu du tout. Dès le début, peut-être même... [Lire la suite]
20 août 2017

pas là, mais t'es où ?

Il n’est pas impossible que certains de mes rares lecteurs se retrouvent avec cette phrase en tête pendant plusieurs heures si ce ne sont pas plusieurs jours de suite. Cette chanson est de celles qui vous restent dans les neurones à un point qu’il y a toujours un moment où on a envie de se barrer en claquant la porte pour aller voir si l’herbe n’est pas plus verte chez les voisins voire encore plus loin. On est aventurier ou on ne l’est pas. Moi, j’ai choisi mon camp depuis longtemps : je suis un aventurier casanier. Je ne vais... [Lire la suite]
15 juin 2017

ça, c'est fait

Je m’en suis fait une montagne alors que ça n’a été qu’un petit tertre à escalader. Aujourd’hui, à 13h pétantes, c’était l’heure H pour pouvoir commander son abonnement pour le Grand Théâtre et l’Auditorium de Bordeaux, saison 2017/2018. Par habitude, surtout pour le Pin Galant, à Mérignac, je sais que c’est souvent très embouteillé, le jour de l’ouverture de la vente. Comme sur les sites marchands que peuvent être la Fnac, Auchan et Carrefour pour ne citer que ces trois-là. Je m’attendais aussi à galérer pour trouver des places qui... [Lire la suite]