25 juin 2019

une faute impardonnable (merci à Philippe)

Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa, au féminin, évidemment. Il y a quelques jours de cela, c’était approximativement le 18 juin dernier, à environ 11h15 et trente-quatre secondes, j’ai publié ce que je pense être un bon billet (ils ne le sont pas tous, inutile de chercher à me flatter ni à flatter mon ego, il aime bien ça mais il risque d’y prendre vite goût) intitulé : « on peut savoir pourquoi toujours par 3, 5 ou 7 ? » J’étais presque totalement fier de moi, je m’étais trouvé un certain esprit, comme je peux... [Lire la suite]

30 octobre 2018

test de débauche

Cher monsieur Stéphane, nous avons le plaisir de vous informer que vous êtes revenu pour une deuxième session. En effet, ce matin, nous avons eu l’honneur de vous recevoir pour l’entretien officiel prévu dans le cadre de la procédure de mise en place d’une rupture conventionnelle (1), d’une rupture d’anévrisme (2), de rupture de stock (3) ((- entourer votre choix principal -)) telle que vous en avez émis une certaine volonté manifeste. En tout petits caractères, vous ne pourrez pas lire les clauses de rétractation et vous ne saurez... [Lire la suite]
01 juillet 2018

vingt ans après, il n’y a plus de slip léopard

Vingt ans après. C’est le titre d’un roman d’Alexandre Dumas, le père, autrement appelé Alexandre Dumas père, parce que les choses sont vachement bien faites, même à l’époque où personne n’était connecté. A contrario, Alexandre Dumas, le fils, n’est pas autrement nommé Alexandre Dumas fils. Un peu comme si le fait que son père soit appelé père impliquait qu’on n’ait pas besoin de préciser fils pour son fils. En même temps (salut, Manu !), c’est un peu tant mieux car sinon, si on avait continué de les appeler par leur niveau de... [Lire la suite]
21 octobre 2017

des livres qui ont un certain prix

On approche de la période des prix littéraires et avant-hier (ou hier – à moins que ça ne soit l’inverse), j’ai entendu parler de prix parallèles, de prix moins officiels, moins connus et surtout, de prix originaux pour ne pas dire farfelus. Et il n’en fallait pas plus pour que ça me parle et que ça me titille. Ça me parle ou ça me titille ? Je crois que ça me partille. Comme ça, tout le monde est content. On va donc oublier les Goncourt, Renaudot et autres Interallié pour évoquer trois prix non moins prestigieux pour ceux qui... [Lire la suite]
07 octobre 2015

fin de vie

S’ils avaient été là, lors de la prise du pouvoir par Adolf, dans les années 30, peut-être que nous n’aurions pas subi la seconde (ou la deuxième ?) guerre mondiale. Parce que sans doute que Herr Leonetti se serait opposé à lui à propos du suicide assisté en ne proposant qu’une sédation profonde à tous ceux qui n’en pouvaient plus de leurs souffrances. Parce que sans doute aurait-il alors eu raison mais là, en 2015, son arrière-petit-fils devrait comprendre qu’au vingt-et-unième siècle, on pourrait prétendre au droit de mourir... [Lire la suite]