07 avril 2019

j’peux pas, j’ai pas piscine

Aujourd’hui, je ne peux pas, je n’ai pas piscine. Mais j’ai autre chose alors tant pis, ça sera sans moi. Parce qu’il faut bien que je puisse faire tout ce que j’ai à faire maintenant que j’ai du temps libre devant moi. Mais je me demande si c’est bien utile que je continue de courir comme je le fais parce que là, franchement, courir, d’accord, mais après quoi ? Ça, c’est une autre paire de manches. Ou une autre paire de collants. Donc, ce matin, j’ai décidé que j’allais commencer à freiner un peu. À ralentir ma course contre le... [Lire la suite]

12 janvier 2017

un jour pour rien

Un jour pour rien, c’est toujours un jour de trop et pourtant, c’est un jour de moins. Comme si on avait été volé par rapport à l’emballage. Par rapport à la publicité. Mensongère parmi tant d’autres. Mais encore une fois, je me suis fait avoir par un slogan et par les jolies couleurs. Tant de promesses. Tant de choses qui font envie et qui, finalement, sont à l’opposé de ce qu’on attendait. C’est un abus de faiblesse. C’est comme pour toutes ces nuits. Tous ces rêves qu’on m’a vendus. Et moi qui ai sauté les deux pieds dedans. En... [Lire la suite]
29 novembre 2016

courtes nuits (ombres déportées)

Tronquées Elles sont courtes, mes nuits Jamais une seule en entier Jamais une seule pour de vrai   Rogné  Il est amputé, mon sommeil Toujours une heure en moins Toujours bancal de temps   Carencées Elles sont hachées, mes nuits Il me manque du temps Il me manque du repos   Éreinté Je suis un guerrier fatigué Un oublié des songes Un raté des moments calmes   © Écorces perdues
Posté par sibal33 à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
25 août 2015

J moins quelque chose

Les paradoxes du temps conjugués à ceux de l’être humain. Difficile à gérer. Nos impatiences et notre envie que le temps ne passe pas trop vite. Tout dépend du contexte, en réalité. Quand ça nous arrange, on a envie d’être rapidement trois semaines plus tard parce que c’est vachement long d’attendre encore plus de vingt jours pour avoir ce qu’on désire. Mais en revanche, quand on est en vacances, on trouve que le temps passe bien plus vite que lorsqu’on est au boulot. Pour ne prendre que ces deux exemples. Tiens, moi, par exemple, je... [Lire la suite]
23 juillet 2015

le châtiment

Le temps ne passe vraiment pas vite, ici. J’en oublie même la notion des heures et des jours et des nuits, tous pareils au même, tous identiques. Je n’ai aucun repère pour savoir depuis quand je suis enfermé dans cette chambre capitonnée, matelassée, insonorisée, terriblement hermétique et désespérément neutre. Tout est fait, ici, pour que celui qui y vive perde tous ses repères. Un peu comme un lavage de cerveau, une lessive d’identité. Un essorage d’ego. Je ne sais plus quand c’est le jour ni quand c’est la nuit. Ce dont je me... [Lire la suite]
30 mars 2014

changement d'heur

On dit que les plus courtes sont les meilleures mais je pense que ça ne vaut pas, que ça ne marche pas avec les nuits. Car les plus courtes sont évidemment les moins réparatrices. Les moins bonnes pour ne pas dire les pires. En bon bâtisseur du pire, de chaque nuit qui s’égrène je ne fais qu’une bouchée. Sans prendre le temps de bien en apprécier les saveurs. Du coup, cette nuit, avec une heure en moins, avec une nuit amputée, comment voulez-vous que je m’en sorte honorablement ? Changement d’heure ? Changement d’heur, oui.... [Lire la suite]