21 juin 2019

le premier jour de l'été

Nous sommes officiellement le premier jour de l’été et on est en droit de déposer une réclamation auprès de la direction des nuages et du ciel bleu/soleil réunis car franchement, depuis ce matin, ce sont des nuages gris et blancs, des pluies intermittentes (du spectacle ?) et un petit vent frais (vent du matin ?) et moi, même si quelque part, je m’en fous un peu, là, comme je dois aller chercher les chiens du patron chez le toiletteur, ça me fait un peu peine pour eux car comme ils n’auront plus un poil sur le caillou, ils... [Lire la suite]

27 mars 2018

mignonne, et la rose ?

Mignonne, moi aussi, ce matin j’ai voulu aller voir si la rose avant déclose sa robe. Sauf que ce matin, il n’y avait point de soleil et je n’ai pas su voir si savoir de quelle couleur était sa robe. Était-elle rouge, rose ou pourpre ? Nul autre ne le sait que la reine des fleurs, elle-même. Un trésor bien enfoui, inaccessible.  Et en cette vesprée grise et humide, je ne sais pas non plus si elle a perdu tout son éclat, tout son charme et toute sa beauté. Je ne sais pas. Personne ne sait. Plus personne ne sait s’il existe... [Lire la suite]
01 février 2018

comme un parfum du monde

Il y a un côté début de mois, aujourd’hui. Je ne sais pas à quoi c’est dû. Bien sûr, le fait qu’on soit le premier février, ça doit jouer mais n’y a-t-il que ça ? Non, je ne crois pas. Il y a quelque chose dans l’air qui fait que c’est un peu différent d’un premier février normal. Et ce n’est pas non plus une question de salaire versé sur un compte bancaire, puisque je n’ai pas encore vérifié. Ce n’est pas non plus parce que pour les vœux 2018, c’est clôturé, j’en ai encore reçu par courrier, ce midi. Non, quelque chose... [Lire la suite]
27 novembre 2017

mon lundi au soleil

C’est une chose qui est arrivée, en ce lundi 27 novembre 2017. Ce matin, quand j’ai regardé ma montre, il était 8 heures et malgré le ciel encore gris de cette nuit qui semblait ne pas en finir, j’ai compris que ce n’était pas des nuages mais juste une part de ténèbres qui n’allaient pas tarder à filer à l’anglaise. Nous nous sommes à peine embrassés avant que tu ne partes pour ton travail. Le taxi qui est venu te chercher t’emporta loin de moi pour quelques heures. Et là, là, je me suis dit que ça aurait été mieux qu’on reste au lit... [Lire la suite]
08 octobre 2017

6 heures du mat', ai-je des frissons ?

Un dimanche, à 6 heures du matin, ai-je des frissons ? Oui mais pas pour les raisons que vous croyez. Je ne suis pas comme ça, moi. Si je suis sensible de la chair de poule, là, c’est uniquement parce qu’il fait un peu frais. Parce que je n’ai aucune autre raison valable pour frémir de la sorte. Il fait frais comme à chaque fois qu’on sort de son lit après une nuit quasi réparatrice (waow ! La grasse matinée que celle d’aujourd’hui ! 6 heures du mat’ !) et il fait frais car nous sommes en automne et jusqu’à preuve... [Lire la suite]
09 juillet 2017

le toit ouvrant

« Mais Stéphane, pourquoi tu te promènes avec cette vitre teintée, contre toi ? » « Hein ? Quoi ? Ah ça ? C’est simple, c’est mon toit ouvrant. » « Ton toit ouvrant ? » Quand je sors en ville, c’est super pratique. Selon le temps qu’il va faire, ça me sert toujours à quelque chose. En premier, s’il ne fait ni chaud, ni froid, ce qui ne me fait ni chaud, ni froid, en général, je l’emporte avec moi car on ne sait jamais. On n’est pas à l’abri d’une ondée, d’un gros orage ou d’un... [Lire la suite]

18 novembre 2016

toujours pas de tulipe en vue ?

On alterne le soleil et la pluie et ça fait des journées qui sont loin d’être aussi monotones que celles de l’automne dans la chanson du même nom. C’est un peu normal qu’on ait un temps tourmenté vu comment va le monde et vu comme l’homme le malmène. C’est la faute à la bombe nucléaire, ma bonne dame. Mais non, mon bon monsieur, vous vous trompez, c’est la nature qui reprend ses droits. Et qui nous fait un droit d’honneur quand elle a envie de se venger de nous. Aujourd’hui, il pleut et il soleille. On peut même dire qu’il nuage et... [Lire la suite]
06 novembre 2016

le silence d’un dimanche de novembre s’est fait entendre

Début novembre ensoleillé  Quand les chrysanthèmes colorent les souvenirs (Quel que soit l’endroit où se posent les regards) Quand tous les messages de nos ombres allongées S’en sont allés   C’est un dimanche qui a commencé lentement Mais le bruit de cette tranquillité Est comme une bousculade Comme un contre-emploi Quand on réalise que tous les mots sont vains   C’est devenu un dimanche commun Un dimanche de verbiage Un dimanche à l’emporte-pièce Un jour finalement comme les autres Un jour à tous les... [Lire la suite]
22 septembre 2016

sous les nuages exactement

On nous ment en permanence. On ne fait rien qu’à nous mentir. J’en veux pour preuve qu’on nous avait annoncé du soleil pour la journée et juste après déjeuner, dehors, je me suis rapidement installé dans mon fauteuil relax préféré (le premier des deux qui s’est présenté à moi) et j’ai fermé les yeux et j’ai écouté le silence, mon silence intérieur. C’était très agréable d’avoir les jambes au soleil, au doux soleil de ce début d’automne et la tête à l’ombre. D’ailleurs, je me la suis faite, encore une fois : « Ici... [Lire la suite]
12 juillet 2016

cinquante nuances de gris

Vu l’état et vu la couleur du ciel de ce matin, en plein mois de juillet, j’ai décidé que pour aller signer le compromis de vente de notre appartement, à 9h30, je vais m’habiller tout en gris. Je serai raccord avec l’ambiance de ce qui se passe dehors. Les rues sales après un mois de festivités alcoolisées non-stop n’incitent pas spécialement à se faire beau pour elles. Les nuages bas, lourds et gris ne donnent pas envie de porter des couleurs claires, joyeuses ou chantantes. Et le fait d’aller chez le notaire ce matin tout en ne... [Lire la suite]