04 septembre 2019

2019, l'année des retrouvailles

Décidément, cette année 2019 restera une année particulière, celle des retrouvailles avec des amis, copines, ex-collègues pas vues depuis une bonne vingtaine d’années, en moyenne. Ça signifie que pour certaines, si ça ne faisait que quinze ans, pour d’autres, probablement vingt-cinq. Mais que m’a-t-il donc pris ? Quel est cet (impérieux) besoin de nostalgie ? Une crise avant de passer l’arme à soixante ? Une peur et un refus de continuer d’avancer en âge ? La valeur refuge des souvenirs (heureux), un peu comme un... [Lire la suite]

04 juin 2019

c'est ça, je suis un escartruche !

Allez, maintenant, c’est fini, la nostalgie, on revient à la réalité. Il faut savoir regarder de l’avant et affronter l’avenir au lieu de se vautrer dans le passé, de se complaire dans les souvenirs et de s’exciter avec tous les « c’était le bon temps » et les « c’était mieux avant », non ? Je pense que si, dans l’idée, dans l’absolu, c’est exactement ça qu’il faut faire. Si ce n’est que moi, je ne fonctionne pas tout à fait comme ça. Et c’est même tellement l’inverse. Je n’ai jamais trop su me projeter... [Lire la suite]
04 octobre 2018

Sheila, ce n’était pas une blague, vraiment

Mais non, je vous jure que je ne blaguais pas quand j’ai évoqué l’idée d’inviter Sheila pour le trois-millième billet en 2021. Et non, je n’étais pas caustique quand j’ai parlé d’elle à propos de culture. Et toujours non, il n’y avait aucune ironie dans mes propos. Je suis sûr que si je lui demande, à Mamie Rock, elle dira oui. Dans trois ans, peut-être qu’elle pourra encore assurer. Et ma foi, s’il n’en reste qu’une, je veux bien que ce soit elle. Au nom de cette idolâtrie qu’elle a suscité chez de nombreux français, principalement... [Lire la suite]
30 août 2017

ça s’organise tant bien que mal

Quand on vous dit que, passé un certain âge, tout fout le camp et que c’était mieux avant, forcément. La nostalgie, quand elle nous tient, elle nous balance dans la figure qu’elle est bien ce qu’elle a toujours été : une sournoise qui nous fait tantôt du bien, tantôt du mal. Parce que c’est toujours un peu étrange de penser à ce qu’on a vécu, à ceux qu’on a connus (et qui ne sont plus là soit parce qu’ils ont disparu, soit parce que l’éloignement a fait que…) et à tout ce temps passé qui ne se rattrape guère, qui ne se rattrape... [Lire la suite]
26 octobre 2016

incroyable

Inventé par Archimède, le palan est un mécanisme de transmission du mouvement. Il est constitué de deux groupes, le premier étant mobile et l’autre, fixe. Dans chacun de ces deux groupes, il y a un certain nombre de poulies (ce qui fait qu’on peut se demander si le palan n’est pas un filou car on le sait bien, il y a trop de poulies pour être honnête) et des cordes. Son but ? Réduire au maximum l’effort de que demande le fait de soulever des objets lourds, en particulier dans la marine, pour border les voiles des bateaux. Mais... [Lire la suite]
07 novembre 2015

une fois au moins, sinon rien

Évidemment que j’aurais aimé, que j’aurais préféré ne pas y aller seul, à cette séance de 13h10, le film dix minutes après. Ou quinze minutes. Je n’en sais déjà plus trop rien car j’ai fermé les yeux et les oreilles pour ne pas entendre les publicités, toujours les mêmes ou presque et parce que je me sentais un peu fatigué et que c’était toujours ça de pris. Alors, évidemment, y aller seul, ça m’a permis ces quelques minutes de repos que je ne me serais pas autorisé si nous y étions allés à deux. Et pourtant, j’aurais bien aimé,... [Lire la suite]
05 novembre 2014

plus jamais ça

Il ne reste plus tant de temps que ça avant que l’année ne se termine et je ne voudrais pas que 2014 laisse la place à 2015 sans avoir apporté ma pierre au mémorial de la Grande Guerre, la première mondiale, la Grande Guerre. Celle dont on disait que ce serait la dernière. Avant la suivante. Celle qui dans son côté boucherie préfigura des horreurs encore bien pires, inimaginables jusqu’au jour où on a pu se rendre compte que le proverbe « à l’impossible nul n’est tenu » avait trouvé son comble. Je ne suis personne pour... [Lire la suite]
10 janvier 2014

J moins sept

Un des paradoxes du temps, c'est qu'il passe trop lentement quand on a hâte de quelque chose et trop vite, une fois que c'est arrivé (tiens, il n’y a qu’à écouter -  ou lire - Stéphane de G., qui est un peu comme Stéphane G mais avec deux devant) On a toujours envie d'aller plus rapidement vers l'échéance désirée et toujours envie d'arrêter les aiguilles quand on nage dans le bonheur. Envie de vieillir jusqu'à l'événement attendu et envie de rester jeune dans l'instant présent une fois le moment venu. Comment voulez-vous gérer... [Lire la suite]