22 avril 2021

c’est vraiment un naufrage

Je crois que si le général De Gaulle l’a dit, que la vieillesse était un naufrage, c’est Châteaubriand qui a écrit « La vieillesse est un naufrage et les vieux dont des épaves » et je reconnais que j’ai toujours trouvé ça un peu dur, un peu violent. Parce que j’ai été jeune, parce que je ne suis pas encore très vieux, juste un peu, juste assez pour qu’on ne me laisse pas encore systématiquement une place dans le tram et parce que j’ai toujours eu tendance à fréquenter des gens plus vieux que moi, dans ma vie personnelle. Et... [Lire la suite]

24 novembre 2019

viens dans ma ville, viens dans ma rue

Quand le cafard tourne en rond dans ta tête, viens dans ma ville, viens dans ma rue ; quand les amis, les amours font la tête, viens dans ma ville, viens dans ma rue… Avec le président, nous avons déménagé il y a trois ans et demi. Comme le temps passe ! Trois ans et demi qu’est dans un quartier en devenir, comme on dit. Un quartier en pleine mutation. Un quartier qu’il nous a fallu apprivoiser. Dans un appartement « contemporain » (l’immeuble a cinq ans) que nous avons meublé également de façon nettement plus... [Lire la suite]
07 mars 2015

clin d’œil

CLIN D’ŒIL (à Stéphane Mallarmé)   À travers la transparence des mots, le vocabulaire D’apparition en apparition soupire en brise marine Je reçois le don du poème, les mots surnuméraires Des vers en placet futile sonnent sonnent la mâtine   Dans une tristesse d’été mon pauvre esprit fait aumône Qui me sait las de l’amer repos où ma paresse offense Quelconque est cette solitude d’une après-midi de faune Je me languis, pitre châtié, guignon ; la désespérance   Cette marchande d’herbes aromatiques aux... [Lire la suite]
21 janvier 2014

et vogue, ma galère

Sur des flots loin d’être bleu, je dérive et j’attends la quille. Je touche parfois le fond comme la petite au pull marine, dans la piscine, avant de rebondir et de me cogner le front à la coque d’autres bateaux ivres et sous-marins verts. Quand je ferme les yeux, je ne vois que des méduses noires dont les filaments m’effraient de peur d’être encore plus contaminé par ce mal qui m’enfonce encore un peu plus profond. Et je me dis que je vais attendre une mer plus calmée-eu ou un Pinkerton viendra peut-être me secourir avant que je ne... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,