15 août 2018

je ris, j’éternue mais ça n’a aucun rapport avec la ménopause

L’autre jour, je parlais de ces pubs qui m’agacent, dont celle sur cette belle femme aux cheveux gris qui dit, avec un grand sourire : je ris, j’éternue, j’ai des fuites urinaires et tout le toutim. Atchoum ! Bon, une fois, ça va. Atchoum ! Deux fois, passe encore  mais, Atchoum ! Trois fois, bonjour les dégâts. J’imagine l’état de la culotte de cheval ! Vous croyez que ça intéresse une majorité de gens de voir cette femme séduisante (si, si, j’insiste) nous raconter ses petits secrets intimes. Si ça se... [Lire la suite]

13 décembre 2017

absolution, dissolution, résolution, amen

Hier, en écrivant le paragraphe 2 de mon billet, qui en comportait 7 (c’est bien de le dire car personne ne l’avait remarqué, j’en suis sûr), j’ai utilisé le verbe absous au participe passé et je ne me suis posé aucune question car je n’ai eu aucun doute quant à sa forme grammaticale. Idem pour l’orthographe. Moi, Stéphane G., je suis absous avec un « s » à la fin car je suis plusieurs dans ma tête, tout le monde le sait, jusque-là, rien que de très normal. Non, en revanche, dans la soirée, je me suis mis à me demander... [Lire la suite]
29 avril 2016

pris par le temps

Je ne vais pas refaire le coup d’avoir raté le billet de 17h15 car on ne refait pas deux fois le même coup gagnant mais il faut savoir que si je suis en retard dans la publication d’un écrit dans mon blog, c’est uniquement parce que je viens d’en écrire 4 à la suite (quel champion !) que j’ai programmés pour qu’ils paraissent dans les quatre prochains jours. Pendant que je serai dans mes petites grandes vacances. Car cette année, je risque de ne pas prendre d’autres vraies vacances que ces quelques jours dans les Deux-Sèvres. À... [Lire la suite]
22 novembre 2013

la bande à Basile

Finalement, je me suis trompé, hier soir. Ce matin, je n’étais pas tout seul dans le premier tram pour Lormont. Non pas loin s’en faut mais un peu quand même. Je suis descendu, ça commençait plutôt bien, j’étais effectivement tout seul sur le quai. J’ai bien entendu, aperçu, vu quelques noctambules qui passaient et repassaient (à moins que cela n’ait pas été les mêmes mais ils se ressemblent tous quand ils sont épuisés de fête alcoolisée, surtout les filles) mais aucun ne semblait vouloir ou n’avoir besoin de monter dans le tram qui... [Lire la suite]