07 novembre 2019

je m’en fous de Michel Platini, moi

Hier soir, j’étais enfin rentré chez moi après une longue journée bien chargée. J’ai atteint les 20 000 pas sur l’écran de ma montre connectée, était-ce d’ailleurs bien raisonnable ? Ce n’était pas à moi de le dire mais je l’ai dit quand même. Parce que, si je ne le dis pas, il n’est pas impossible que personne ne le fasse à ma place. Bref, entre le cours de gym avec mon coach, les différents allers et retours en ville pour aller voir le patron, promener les chiens, faire de vagues courses avec des choses plutôt lourdes à... [Lire la suite]

28 octobre 2018

un mec banal à l'heure d'hiver

Le premier dimanche matin à l’heure d’hiver. Comme j’ai voulu en avoir le cœur net, je me suis levé à 2h (heure d’hiver) mais à 3h (heure d’été), car c’est exactement là que le changement devait avoir lieu. Je suis donc sorti de mon lit, comme le font certaines rivières et certains fleuves, lors de grandes pluies, et je suis allé faire un gros pipi nocturne, dans le noir, à tâtons ou presque et là, j’ai surveillé le moment où l’été théorique a fait place à l’hiver pratique. Eh bien, figurez-vous que je n’ai pas pu vérifier que la... [Lire la suite]
05 mai 2018

dans une heure, tu seras là

Ou pas. Dans une heure, tu seras peut-être là. Personnellement, je préférerais que tu sois là, même si c’est dans deux heures mais si ça se trouve, tu ne seras pas là. Tu ne seras peut-être même plus jamais là. Va-t’en savoir, avec toi. Je devrais plutôt dire « sans toi » car « avec toi, ça relève du passé ou du quasi impossible. Je le crains. Mais je vais essayer d’apprendre à m’en foutre. Comme ça, si quelqu’un devait souffrir de ton absence, ça ne sera plus moi. Je regarde ma montre, le temps est long, il traîne. Je... [Lire la suite]
05 janvier 2018

ennuyeux

En cette semaine calme… Non, en cette semaine très calme… Non, en cette semaine trop calme, au travail, je peux le dire haut et fort mais pas trop pour ne pas réveiller mes collègues qui se sont peut-être endormis : je m’ennuie. Je n’ai que deux à trois heures de boulot à faire et le reste du temps, je m’ennuie. J’attends, j’impatiente et je me languis. Je rêve d’activités plus intenses et plus denses. Je regrette la semaine de Noël où j’en ai eu ras la casquette et où je faisais des journées de 12 ou 13 heures d’affilée. Alors... [Lire la suite]
21 juin 2017

Hibernatus

Aujourd’hui, j’ai pris une grande décision, je ne vais pas aller travailler. Je vais me faire porter pâle. Je vais faire une journée buissonnière. Je vais me planquer. Je vais rester dans mon coin et fermer les yeux pour ne plus penser à rien, pour ne plus ni voir, ni entendre, ni sentir le monde qui m’entoure. J’ai choisi d’aller m’enterrer dans un trou le temps de dormir pendant tout ce mercredi bien trop chaud pour moi, je le sais déjà. Dormir dans un coin où je serai seul et sans risque d’être dérangé. D’un sommeil le plus... [Lire la suite]
20 mars 2017

Direkt der französischsprachigen Schweiz

Je m’en irai dormir vers les paradis blancs… Bienvenue au pays du gruyère qui n’a pas de trou, pas même de mémoire et au pays où les petits sont très appréciés. Nous sommes en Suisse, pays du suicide assisté (suisside ?) et de la neutralité fiscale. Euh non, de la neutralité diplomatique, je voulais dire. Ici, tout n’est que chalets en bois élégamment posés sur des tapis de neige et ici, tout le monde mange du chocolat et porte une jolie montre à son poignet. Dans ce pays, il y a quatre langues officielles et si ça se trouve,... [Lire la suite]
26 octobre 2015

avant l'heure

Avant l’heure, c’est pas l’heure, dit-on dans ce qui ressemble à un dicton. Après l’heure, c’est plus l’heure. Idem et dito. Mais alors, pourquoi les gens ne sont-ils pas plus ponctuels que ça ? Parce que moi, je suis un vrai névrosé de la ponctualité. Un mec qui préfère être en avance plutôt que prendre le risque d’être en retard. Parce que si ça ne me dérange pas d’attendre les autres parce que je suis en avance, je déteste les attendre parce qu’ils sont en retard. Et comme je suis toujours en avance et eux, toujours en... [Lire la suite]
14 avril 2015

le lundi au soleil

Hier matin : je me lève mais je ne t'ai pas bousculé. Tu ne t'es pas réveillé et je suis allé prendre mon petit déjeuner, tout seul, comme d'habitude. Ce n'est pas un reproche, c'est parce que j'aime bien ça, prendre mon petit déjeuner tout seul. Comme ça. Sans contraintes. Ce n'est pas le moment où je me sens ni le plus loquace ni le plus apte à être à l'écoute des autres. Et en plus, souvent, je vois flou parce que je sors de mon sommeil, normal, puisque je me réveille. Ensuite, j'ai regardé ma montre, il était huit heures et quart... [Lire la suite]