14 septembre 2019

plan cul ou cours de gym ?

L’autre jour, je suis retourné à la salle de gym car j’avais rendez-vous avec mon coach. Nous avons fait un plan cul que j’ai trouvé un peu plus difficile que d’habitude et quand j’en ai parlé autour de moi, la réaction a été unanime : « Un plan cul avec ton coach ? Tu es sûr ? » Ben oui, quand même, je sais reconnaître un plan cul d’autre chose. Je sais bien que je fais toujours tout trop vite mais je sais encore ce que je fais. Et si parfois, je peux être étourdi, là, en l’occurrence, je sais très bien où... [Lire la suite]

02 janvier 2018

une location à l'année

Je viens de décider de louer une année. J’ai choisi le modèle 2018. L’agent qui s’est occupé de mon dossier m’a fait visiter rapidement mais j’ai senti que c’était celle-ci qu’il me fallait pour les douze mois à venir. On verra en temps utile pour après, chaque chose en son temps et les moutons seront bien gardés, surtout la nuit, par ceux qui les comptent pour tenter de s’endormir. Alors, l’agent qui m’a fait visiter 2018 m’a d’abord présenté le vestibule, hier et là, aujourd’hui, je suis entré dans le vif du sujet. Il m’a prévenu... [Lire la suite]
21 juillet 2017

je ferais mieux de prendre modèle dans les stocks

Quand je dis que je ferais mieux de prendre modèle dans les stocks, je me demande pourquoi certains haussent les yeux et lèvent les épaules au ciel. Parce que c’est vrai ce qu’on dit dans les chaumières (et peut-être même certaines champignonnières, allez savoir), quand on n’a rien à dire, il vaut mieux se taire. Et se terrer dans son coin en attendant qu’on ait quelque chose d’intéressant à sortir ou qu’on nous autorise à parler. Et là, aujourd’hui, c’est un jour à ne pas ouvrir la bouche. À se la coudre et à jouer à Motus. Parce... [Lire la suite]
16 mai 2015

ma reine Christine

Ça fait deux fois que je croise Christine dans le tram, en allant à ou en revenant de Mériadeck. Elle va penser que je le fais exprès, car deux fois, c’est déjà un début d’habitude. Christine, c’est une ancienne amie perdue de vue depuis près de dix ans. Elle avait collaboré à l’avant-dernier numéro de la Langue de Bœuf, avec son mari, Peter, allemand, encore et je ne sais pas pourquoi mais la vie a fait son travail de sape et nous ne nous sommes plus vus, plus fréquentés sans raison valable. Mercredi, je me demande si je n’ai pas été... [Lire la suite]