29 novembre 2015

balayer devant sa porte

Je n’ai pas compris pourquoi il y avait autant d’incompréhension voire de stupeur dans ses yeux. Et j’ai choisi de lui tourner le dos et de continuer mon chemin. Quelques minutes avant, j’étais en train de maugréer contre des jeunes adolescents qui n’avaient pas la conscience qu’ils étaient des pollueurs sans gêne en me disant que si personne ne leur expliquait, ils risquaient de ne jamais changer. Parce que manger n’importe quoi, c’est leur problème mais jeter les emballages de leurs sandwiches dans la rue, non, ça, ça n’est pas... [Lire la suite]