29 août 2014

bar maigre

Vendredi. Le jour V. Les valises sont bouclées. La glacière est pleine de crevettes et de poisson. Les homards n’y sont pas car je n’avais pas la place. Comme ils ne sont que deux et qu’ils sont encore vivants, je les ai mis dans une boîte sans couvercle avec un journal bien imbibé, bien humide et ça les empêchera de souffrir de la chaleur. J’aurais pu acheter des sièges-auto pour homards mais il aurait fallu que je m’y prenne un peu plus tôt. Et je n’ai compris que je manquerai de place que ce matin, en voyant la marchandise et ça... [Lire la suite]