16 juin 2014

un seul être vous manque

Tout le monde est parti et ça fait très bizarre, soudain, de se retrouver seul, non, de se retrouver seuls. Tout est rangé. Tout est plié. Tout est rentré dans l’ordre. Un ordre apparent. Un calme tout aussi apparent. Toute la pression accumulée depuis plusieurs jours est en train de s’évacuer par la soupape de sécurité et me laisse dans un état un peu second. Alors que j’ai toujours pensé être le premier. Je l’ai toujours pensé et je l’ai toujours rêvé. J’ai toujours vécu pour ça. Ne pas seulement être aimé mais être préféré. Le... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 17:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

14 juin 2014

et fusion

Le plus gros des préparatifs qui nous incombaient est fait. On va dire ça, oui. Mais il en reste encore à faire. Déjà, tout à l’heure, à 9 heures, j’ai rendez-vous chez le coiffeur. Non pas pour me faire faire un chignon, non, non, non, mais pour me faire couper les cheveux assez courts. Une coupe d’été, une coupe de vacances avec une légère brosse pour pouvoir ramasser les éventuels grains de riz qu’on pourrait nous lancer en sortant de la mairie. De la mai-riz, devrais-je dire, si c’est le cas. Cette légère brosse, je ne pouvais la... [Lire la suite]
13 juin 2014

trait d'unions

Tu sais, Jean-Marie, j’étais moins stressé pour ton mariage, il y a deux mois, que pour le mien. Je ne sais pas comment tu as fait pour que tout se passe aussi bien, d’une façon aussi fluide, sans turbulences, sans courir partout et… oui, je sais, sans invités, aussi. Mais quand même, nous étions six, à ton mariage, ce n’est pas comme si tu avais été tout seul. Ce qui a failli arriver puisque Claude t’a même demandé, le matin même, si sa présence était indispensable. Non, a quand même fallu prévoir l’apéritif pour six personnes et de... [Lire la suite]
10 juin 2014

en dilatation

Le principe de la cocotte-minute, c’est la pression qui s’emmagasine dans l’appareil et quand le temps de cuisson est atteint, on enlève la soupape et on relâche la pression et ça fait un gros pschhhhhhhhhii pfff et il faut faire attention à ne pas se brûler car ça sort vite et ça brûle. Eh bien moi, depuis quelques temps, je suis comme une cocotte-minute, je suis sous pression, de plus en plus et il y a un moment où je vais être au bord de l’explosion et si ça pète, attention aux dégâts. Ne restez pas trop près, s’il vous plaît. Il y... [Lire la suite]
08 juin 2014

enterrement de vie de garçon

Franchement ? Je ne m’y attendais pas. Je ne m’attendais pas à ça. Je n’avais pas imaginé qu’une aussi belle femme puisse venir sur mes genoux. Et que tout le monde nous regarde en nous applaudissant et que tout le monde était un peu jaloux. J’ai savouré ce moment de grâce en me disant qu’à une semaine de mon mariage, tout est permis en tout bien et tout honneur et franchement, Katrina, je vous trouve très belle et j’ai adoré vous tenir dans mes bras même si ça n’a duré que quelques minutes. Parce que même si c’était prévu, ça... [Lire la suite]
07 juin 2014

D-day less 7

Hier, c’était la commémoration des 70 ans du D-Day et moi, aujourd’hui, je pré-commémore mon propre D moins 7. Oui, parce que dans D plus 7, nous serons exactement en plein dedans. La cérémonie sera passée, là, à cette même heure, moi, je serai à Talence avec deux ou trois proches pour réceptionner le buffet du traiteur. Entre 17 et 18 heures. Et je sais que le gros du stress ne sera pas encore passé car encore faut-il que tout marche comme sur des roulettes (j’aurais mieux fait de dire que « tout roule », non ?) et... [Lire la suite]

06 juin 2014

la France a peur

Tout à l’heure, en rentrant du travail, alors que j’étais exceptionnellement en voiture, vers 12h30, sur Europe 1, à propos d’une émission journalistique spéciale en Normandie pour les 70 ans du D-Day (et non pas de Doris Day, ça n’a rien à voir même si que sera, sera), j’ai entendu un truc hallucinant. De quoi terroriser tout une nation. Moi, j’étais là, un peu fatigué de cette matinée dense, un peu crevé d’une nuit écourtée pour cause d’opéra (oui, tu avais raison, Ptitebill) et de lever tôt, un peu las d’avoir envie de prendre une... [Lire la suite]
05 juin 2014

finalement, ce sera trois

Oui, je m’en souviens très bien pour ne pas dire parfaitement. C’était au mois de mai, le seize pour être plus précis. La veille de l’anniversaire de mon père. Je l’avais écrit au moins sept fois que j’en voulais deux. Et surtout, deux frigos, hein ? Pour un peu, j’aurais juré mes grands dieux que je n’en aurais jamais, au grand jamais pris moins ni plus. Ni plus, ni moins. Rien moins que cela. Et tant et plus. Moi, quand j’ai des convictions, il est très difficile de me faire changer d’avis. Non, je ne suis pas têtu. Pas dans le... [Lire la suite]
01 juin 2014

voilà, ce sera fini

Voilà, ce sera fini. Nous en serons au lendemain et aux autres lendemains. Tout sera passé très vite. Tout le monde aura apprécié. Du moins, je l’espère et j’aurais tout mis en œuvre pour ça. Mais c’est vrai que nous n’étions pas à l’abri que quelque chose cloche. Mais non, tout sera fini et maintenant, on peut dire que ça sera rangé dans la boîte aux souvenirs. Heureusement, il y aura des photos et des bouts de vidéo pour servir de témoignage et même s’il n’y aura pas de descendance directe à qui montrer tout ça, il y aura les amis,... [Lire la suite]
29 mai 2014

moi, je dis : escalade

Moi, je dis : escalade. Parce que c’est le jour ou jamais. Le jour où on peut tout monter. Où toute escalade est de bon ton. Un jour où on a le droit de se lever un peu plus tard que les autres jours. Et pour moi, c’est une matinée à 50% de matières grasses parce que j’ai pu (malgré tout) tenir jusqu’à sept heures pour sortir de mon lit comme une rivière en crue : presque brutalement et avec la tête un peu douloureuse. Parce que j’ai changé mes habitudes et au lieu de me lever à 4h20 pour aller travailler, mes neurones n’ont... [Lire la suite]