23 octobre 2017

à n'importe quel prix

J’ai un peu réfléchi à ce que j’ai dit à propos de quoi j’allais réfléchir, avant-hier, au sujet des prix littéraires drôles et marginaux, histoire de ne pas tomber dans le piège de la consommation des Goncourt et autres marronniers. Et j’en suis venu à la conclusion suivante : c’est très difficile d’imaginer des prix encore plus originaux et encore plus amusants que ceux qui existent déjà et pourtant, et pourtant… Et pourtant, j’ai eu quelques idées que je voudrais brièvement exposer ici avant qu’elles ne partent en fuyant vers... [Lire la suite]

31 août 2017

licence expirée

Vous savez quoi ? Il y a des jours où il n’y a rien qui va. Ça a commencé par le fait que je doive me lever plus tôt que d’habitude car depuis le début de la semaine, la facturière de nuit est malade et comme nous sommes déjà en effectifs réduits car 1/3 du personnel de jour est en vacances, qui c’est qui s’y est collé ? C’est bibi. C’est chéri bibi ! Donc, depuis 3 matins, je fais son travail et je fais le mien, le tout en un temps plus nocturne que diurne et je suis sur les rotules, comment veux-tu, comment... [Lire la suite]
25 juin 2015

réso-socio-pathe

Vous croyez que je suis anormal, docteur ? C’est vrai que je me suis posé la question et donc, je la lui ai posée à lui aussi. Parce que ça commençait à m’obséder, ce point-là. En réalité, tout a commencé lorsque j’ai joué à 94% et que je me suis retrouvé à donner des mots correspondant à Face Book et que je suis retrouvé bien en peine de répondre. C’est vrai ça, je n’ai pas de compte chez eux et même si j’ai déjà vu à quoi ressemblait une page d’accueil F.B., donner des noms qui y sont associés, pour moi, c’était autant la... [Lire la suite]
23 juin 2015

tous les dix mètres

Hei, hi, hei, ho, je rentre du boulot. C’était ce matin, ma reprise. Et tout à l’heure, je suis rentré en passant par la rue Ste Catherine, histoire de prendre un journal gratuit au passage. Journal que je n’ai pas trouvé, en revanche, j’ai été pas mal sollicité. Est-ce parce que les gens ont senti que j’étais de nouveau un salarié en puissance ? En pleine possession de ses moyens ? Je ne sais pas mais une chose est sûre, la première personne à m’interpeller, c’était une femme qui m’a demandé une petite pièce pour manger.... [Lire la suite]