03 juillet 2019

je n’ai pas eu la place de dire pourquoi, hier

Hier, j’ai beaucoup évoqué ma lâcheté d’avant-hier en me prenant au jeu de l’écriture, en voulant faire des effets de style, en voulant montrer que j’en avais dans la culotte, j’ai voulu faire mon petit mâle histoire de bien noyer le poisson (pour ça également, je suis fort – même si j’ai travaillé pendant quatorze ans et une semaine chez un mareyeur, le spécialiste des poissons morts, je reste un champion du poisson noyé) mais j’ai bien conscience que j’ai laissé tous mes fans sur leur faim. Parce que tout le monde a dû se demander... [Lire la suite]

01 avril 2019

fish and chips

Quand je pense qu’on est le premier et que je ne pourrai même pas faire de poisson d’avril à mon travail, comme je ne l’ai pas fait pendant les quatorze ans que j’ai passés là-bas ! C’est vrai, ça, faire des poissons d’avril chez un poissonnier ou un mareyeur, c’est encore plus drôle, non ? Oui, c’est vrai, j’aurais dû en faire. J’aurais dû en accrocher des poissons morts au dos de mes premiers patrons, Nicole et son fils Freddy. Si ça se trouve, ils ne s’en seraient même pas rendus compte tant ils étaient obnubilés par... [Lire la suite]
15 mars 2019

peut-être rien, aujourd'hui

Oui, si ça se trouve, peut-être n’y aura-t-il rien, aujourd’hui. J’ai décidé de bouder et de rester fermé. Fermé au monde qui m’entoure et aux autres. Et à ceux qui l’habitent. Parce que je suis un peu las. J’aurais pu être là-bas mais comme je suis seulement las, forcément… Parce que je viens d’apprendre que je vais sans doute devoir faire une semaine de plus et non pas partir le 23 mars, comme prévu mais le 30. Ça veut donc dire que la dernière semaine, que j’avais posée en congés payés, il faut que je la fasse sauter. Même si on va... [Lire la suite]
21 janvier 2017

caca déambulatoire

Ce qui est bien avec Elle, au bureau, c’est qu’on est au courant de tout parce qu’elle raconte tout. Ou presque. En tout cas, bien plus que ce que la décence le permet en temps normal. Ça va de ses épilations intimes à ses problèmes de selles. Et au milieu… et au milieu coule une rivière ? Hier matin, quand je suis arrivé au travail, on m’a annoncé qu’il n’y avait plus d’eau depuis la veille au soir, vers minuit. Ça voulait dire qu’ils ont bossé toute la nuit sans eau courante. Pour un mareyeur, c’est un peu embêtant. Surtout si... [Lire la suite]
19 mars 2016

dont dix

Onze ans dans cette entreprise étrange et pénétrante, comme les odeurs qu’elle dégage. Oui, parce que quand on bosse chez un mareyeur, même dans les bureaux, on sent le poisson. Mais pas que. On sent le poisson mort. Et ça, il y a des matins où c’est plus difficile que d’autres. Mais contre mauvaise fortune, bon cœur, on s’accroche et on n’oublie pas de mettre une fleur à son fusil sinon, ce sont ses jambes à son cou qu’on risque de prendre. Et voilà, j’y vais chaque matin, du mardi au samedi, jours fériés compris, sauf quand c’est le... [Lire la suite]
13 septembre 2014

sur la mer calmée

Deux jours de grande marée calme et tranquille. Était-ce bien ou était-ce un peu frustrant ? C’était bien. Mais c’était aussi un peu frustrant. Parce que même si ça n’était pas spectaculaire avec des grosses gerbes qui se formaient quand les vagues se fracassaient contre le Remblais, on a quand même vu une mer d’huile, comme un lac, pendant ces derniers jours. Une mer calmée-eu sur laquelle les suppistes (ceux qui font du Stand Up Paddle board) évoluent avec une certaine grâce comme autant de Jésus marchant sur l’eau. Oui, mais... [Lire la suite]
22 janvier 2014

la vie postérieure

Y en a qui parlent de leurs vies antérieures comme s’ils étaient le dernier maillon d’un chaîne, ce qui, à mon goût relève d’une prétention crasse. D’autant que souvent, jadis et naguère, qu’ont-ils été d’autre que moine bouddhiste au Boukistan, conseiller spécial de Neferhotep 1er pendant la XIIIème dynastie ou encore filet mignon dans l’assiette du très gourmet Henri II. Mais, surprise, surprise, jamais personne ne s’est découvert une vie antérieure pendant laquelle il était misérable de la Cour des Miracles à Paris ou encore,... [Lire la suite]
31 mars 2013

mangez, ceci, ce sont mes arêtes

Je viens d’en apprendre une bien bonne puisque je viens de découvrir que contrairement aux apparences, je ne travaille pas que dans le poisson (attention, ce n’est qu’une image, bien sûr, car je n’entre dans aucun bête à nageoires, c’est juste que je travaille chez un mareyeur, pour ceux qui ne le sauraient pas, s’il en reste) mais aussi dans les ordres (contrairement aux apparences, comme s’en plaint souvent le Président) et j’avoue que j’en suis le premier surpris, moi, le croyant en pas grand-chose, le presque agnostique et le mi... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 12:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,