03 juin 2019

4 mai 2039 : retrouvailles avec les anciens du mareyage

Ça fait longtemps que je l’attendais, cette soirée du 4 mai 2039. Nous avions réussi à contacter plein d’anciens collègues de la boîte de mareyage dans laquelle je suis resté 14 ans. Ça ne fut pas une mince affaire car vu le turn-over qu’il y a eu, pour retrouver le maximum de gens, ça nous a pris longtemps, à Virginie et Aïssa, mes vieux complices de soirées événementielles de l’époque. Déjà, rien que pour eux deux, même si nous sommes restés en contact régulier, tant de choses ont changé. Elle, elle est grand-mère grâce à son... [Lire la suite]

22 mai 2019

toilettage à tous les étages

Cet après-midi, je vais chez le toiletteur. Plus par raison que par plaisir. Parce que comme je vais aller passer trois jours sur Paris, en début de semaine prochaine, je veux faire bonne impression. On ne sait jamais. Peut-être que je pourrais rencontrer un recruteur qui pourrait, à son tour, me proposer un boulot sur Bordeaux, bien payé, pas fatigant et tout et tout. Et comme j’ai l’air d’un baroudeur, depuis que j’ai arrêté de bosser (un baroudeur du dimanche, certes, mais un baroudeur quand même !), je me dis que comme je... [Lire la suite]
29 avril 2019

bilan du premier mois

Ça fait un peu plus d’un mois que j’ai quitté mon boulot. C’était le samedi 23 mars, une date qui va devenir historique et dont on parlera encore en 2684. Pourquoi en 2684 ? Pour fêter dignement, comme il se doit (comme il se doigt ?) le six-cent-soixante-sixième anniversaire de ma sortie du mareyage (et sortir du mareyage n’a rien à voir avec un divorce – quoique, quoique…) Non, sans blaguer, j’ai tapé 2 et ensuite, j’ai fermé les yeux et j’ai tapé trois autres chiffres sur mon pavé numérique et c’est ainsi que je suis... [Lire la suite]
26 décembre 2018

décembre, un mois de fêtes

Décidément chaque mois de décembre est éprouvant, émotionnellement et physiquement parlant. En effet, je n’arrête pas de faire la fête et en même temps, c’est la haute saison pour nous, dans le mareyage et comme je travaille de nuit (au cas où ça ne se saurait pas encore), autant vous dire que vivement le mois de janvier, hein ? Nous sommes d’accord et j’aime bien quand on est d’accord avec moi. C’est le principe même du tout à l’égo. Oui, c’est à ça que je suis branché en permanence, moi, mais attention, pas avec des tuyaux,... [Lire la suite]
06 juillet 2018

c’est pour qui, l’andropause ?

Chouchou, viens voir là, un instant, j’ai un truc à te dire. Tu finiras après ce que tu étais en train de faire, ce n’est pas très important. C’est quoi, d’ailleurs, ce que tu fais, là ? Tu es en train de monter le nouveau coffre de rangement pour la terrasse ? C’est bien ce que je dis, ce n’est pas urgent, il va encore pleuvoir d’ici ce soir, alors… Oui, dis-moi donc un truc et surtout, j’espère que tu ne seras pas gêné, je te rappelle que je t’ai embauché pour être à mon service mais pour un peu tout, en fait. Tiens,... [Lire la suite]
01 juillet 2018

vingt ans après, il n’y a plus de slip léopard

Vingt ans après. C’est le titre d’un roman d’Alexandre Dumas, le père, autrement appelé Alexandre Dumas père, parce que les choses sont vachement bien faites, même à l’époque où personne n’était connecté. A contrario, Alexandre Dumas, le fils, n’est pas autrement nommé Alexandre Dumas fils. Un peu comme si le fait que son père soit appelé père impliquait qu’on n’ait pas besoin de préciser fils pour son fils. En même temps (salut, Manu !), c’est un peu tant mieux car sinon, si on avait continué de les appeler par leur niveau de... [Lire la suite]
12 décembre 2014

la route 66

Hier, j’ai choisi de prendre tranquillement la route vers la 66. Pas celle, très célèbre des États-Unis, non, celle qui me mènera vers ma 66. Normalement, j’aurais dû dire mes 66 mais je préfère laisser ça au féminin, ça me semble plus doux. Et tant pis si c’est un cliché. Parce que ça m’a amusé de me dire que si cette année, j’avais pioché un domino en double 5, la prochaine fois que ça m’arrivera, ce sera forcément en 2025. Ce qu’il fallait démontrer comme disait l’autre, là, le matheux. Et c’est encore amusant, à mon goût, de voir... [Lire la suite]
26 mars 2014

Donatien à l'Élysée

Bon, on n’a plus qu’à choisir la date, alors. Enfin, si j’ai bien compris. Mais je pense que j’ai bien compris. Et alors, qu’est-il mieux ? Un samedi ou un lundi ? Le lundi, je ne travaille pas mais je crains qu’on risque de penser que je suis un coiffeur et je n’ai pas envie qu’on pense que je suis un coiffeur. Non pas que ça me pose un problème, de façon intrinsèque, d’ailleurs, ma mère était coiffeuse, alors, c’est dire. Et comme je n’ai pas envie de me justifier sur mon métier et dire que je suis dans le mareyage, donc,... [Lire la suite]
26 janvier 2014

un dimanche à Bamako

J’ai dans l’idée de proposer à qui le voudrait, le mareyage du siècle. Je ne sais pas moi, tiens, si je me laissais aller à une certaine facilité, proposer l’union sacrée d’un maquereau et d’une morue. Le tout dans le cadre de mon travail, bien sûr, comme une expérience non pas ichtyologique mais socio-ichtyologique. Pour voir comment ça fait puisque là où je bosse, il semble qu’il n’y ait encore aucune histoire d’amour ni de cul entre les employés. Enfin, aucune dont je peux parler ici sans prendre le risque de me faire attaquer pour... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,