17 mars 2019

je n'ai pas une vie facile

Je n’ai pas une vie facile pour ne pas dire que j’ai une vie difficile. On est dimanche matin et à 6h30, j’ai déjà fait plusieurs choses (j’ai fait deux pipis, couler le café, mangé un morceau, écrit deux mails, parcouru une revue que j’avais presque terminée hier soir et pris un comprimé contre le mal de tête) et maintenant, je dois faire ma liste des menus jusqu’à jeudi prochain et, par voie de conséquence, ma liste de courses ad hoc (sauf que je ne prévois pas d’acheter du haddock, hein, qu’on ne se méprenne pas sur mes intentions,... [Lire la suite]

11 mars 2017

probablement les premiers jours du printemps

Peut-être parce que, enfin, cet après-midi, enfin, je n’ai plus mal à la tête. La première fois depuis mardi dernier. J’ai passé ma semaine à osciller entre migraines et maux de crâne. Parce que je suis un crâneur, oui, probablement mais je m’en serais bien passé, vous savez. J’aurais préféré avoir une vie normale, une vie même ordinaire pour ne pas dire banale. J’aurais préféré qu’il ne se passe rien plutôt que ces hauts et plutôt que ces bas qui m’ont fait hésiter entre mal être et bien être pour finalement tomber du mauvais côté de... [Lire la suite]
25 janvier 2017

Voltaire était-il candide ?

Nous sommes brutalement passés de plusieurs jours de grand soleil à une journée terne, grise et molle. Lourde de non-sens. Avec une sensation qu’elle n’est pas imperméable à cette espèce d’humidité qui a l’air de ne pas vouloir s’évaporer. Et moi, moi, dans tout ça, je me traîne lamentablement du canapé à l’ordinateur. Je n’ai aucune inspiration car je n’ai envie de parler de rien. De rien de spécial. Parce que c’est un de ces moments sans.  Un de ces sales moments à passer. Ça ne donne envie de rien. Comme si était venu le... [Lire la suite]
15 janvier 2017

télégramme du lendemain

Pas trop le courage d’écrire. Stop. Où en suis-je ? Ou vais-je ? Ou cours-je ? Ou courge ? Qui suis-je ? Pourquoi ce mal de tête ? Pourquoi ne pas dormir toute la journée ? Parce que. Parce que je n’ai qu’à pas avoir une vie sociale aussi intense. Question de choix. Je n’ai qu’à dire que je ne veux plus voir personne. Ni recevoir personne. Et comme ça, en bon ermite, je n’aurai plus de contrainte et je n’aurai plus aucune raison de me plaindre. Sauf s’une éventuelle solitude. Que j’aurai décidé... [Lire la suite]
05 juin 2016

voici des roses blanches

Aujourd’hui, jour du seigneur pour ceux qui croient en lui, s’il existe, il n’y aura pas de revendication ni de complainte, ni de colère. Ce sera un jour où je vais baisser les armes pour rester un peu plus dans la mesure, pour montrer qu’on peut être pondéré et pour se dire qu’on peut aussi être plus dans l’amour de son prochain. Normal, c’est dimanche, tiens, voici des roses blanches, toi qui les aime tant… Elles viennent de Corfou… J’ai l’air un peu léger, là mais j’en ai gros sur la patate (elles étaient très bonnes, mes pommes... [Lire la suite]
14 mai 2016

la tête ou les jambes ?

Les deux, mon capitaine ! En ce moment, depuis le début de la semaine, depuis ma reprise après dix jours de vacances, en ce moment, donc, chaque matin, très peu de temps après être arrivé à mon travail, j’ai la barre au front et la tête prise presque totalement. Je suppose que c’est en partie dû à la climatisation. Je suis très sensible à ces installations, d’une façon générale mais là, ça devient systématique. En plus, si ça se trouve, je combine ce handicap avec un manque évident de sommeil. Me lever à 3h30 chaque nuit, ça... [Lire la suite]

24 janvier 2016

bé, ba, bu, bo, bi

Ça n’a pas été aussi simple que ça que de définir l’ordre car écrire ba, be, bi, bo, bu, comme celui dans lequel on récite toujours les voyelles, Ça ne me convenait pas. Ça n’allait pas dans le sens de ce que je voulais écrire aujourd’hui. Là, ça me va très bien, c’est très réfléchi et vous allez comprendre pourquoi en lisant la suite. Mais avant tout, j’aimerais bien digresser un peu malgré la résolution que j’ai prise en début d’année car si je ne le fais pas, je vais refouler et après, soit j’aurais mal à la tête, soit je vais... [Lire la suite]
24 décembre 2015

ça y est, le plus gros est passé

Alors que pour la plupart des gens, en tout cas, dans les pays chrétiens, le plus important est encore à venir, pour moi, en ce qui concerne Noël, le plus gros est passé et ça n’est pas dommage. À l’heure qu’il est, 14h05 presque pétantes, je peux le dire haut et fort, Noël, Noël 2015, ça, c’est fait. J’en suis heureux mais je me demande si je ne suis pas plus épuisé que satisfait. Épuisé par trois jours de marathon dans mon travail, trois jours de folie pendant lesquels j’ai passé plus de temps à tenter de comprendre ce qui avait... [Lire la suite]
29 septembre 2015

osmophobie

Ça y est, je crois que je sais ce que je suis. Je l’ai appris ce matin. Et j’en remercie mon nouveau directeur, celui qui sent trop fort le parfum. Si fort que j’en arrive à regretter les odeurs de poissons morts que nous avions ici, avant son arrivée. Même quand il n’est pas là, comme le samedi matin, ça sent encore son eau de toilette de la veille. De la semaine passée. Un truc à vous soulever le cœur et à vous faire vomir. Mais je suis un cas isolé car les autres, même s’ils ont plus ou moins remarqué qu’il mettait beaucoup de... [Lire la suite]
28 août 2014

en veille

Parfois, les choses arrivent et même quand elles sont tout proches, on n’a pas l’impression qu’elles sont quasiment déjà là. On les a attendues pendant des semaines (pour ne pas dire des mois), on a compté les jours (pour ne pas dire les minutes) et là, alors qu’on pourrait évaluer les secondes qui restent à s’égrener pour atteindre l’échéance, l’objectif, on a du mal à y croire. On a du mal à s’y croire. On n’est pas dans la même réalité que celle dans laquelle on vit. Je vis dans une autre dimension, aujourd’hui. Sans doute est-ce... [Lire la suite]