15 juillet 2019

mes ongles d’Amérique

Avant-hier, en prévision de venir chez mes parents, j’ai décidé de me couper les ongles des doigts de la main et des orteils (pourquoi précisé-je de la main pour les doigts vu qu’ils ne peuvent être que de la main ?) et comme bien souvent, quand ça m’arrive de me faire ça intégralement, je me dis que ce serait bien que je retienne la date pour me souvenir, la prochaine fois que je le ferai, pour me souvenir de quand je l’avais fait la fois précédente. Histoire de voir combien de temps, ça dure, la pousse des ongles avant que ça... [Lire la suite]

12 mars 2019

peut-on être drôle sans le savoir ?

À quelqu’un comme moi qui est toujours en train de dire des bêtises, qui serait prêt à tuer père et mère pour faire un bon mot qui se veut d’esprit et qui a toujours le sens de la répartie même pour les calembours les plus douteux, on peut demander si on peut être drôle sans le vouloir et sans le savoir. J’ai envie de répondre oui et pour illustrer mon propos, je vais prendre trois ou quatre exemples pris au hasard de l’actualité de ces soixante dernières années. Je ne sais pas pourquoi j’ai écrit « trois ou quatre... [Lire la suite]
18 octobre 2018

veuillez agréer...

Monsieur le Directeur, avec un D majuscule, de la Société dans laquelle je suis encore un peu employé : Je lui ai remis ma lettre de demande de rupture conventionnelle hier matin, alors qu’il était au téléphone en train d’attendre je ne sais qui ou je ne sais quoi et comme il ne pouvait pas parler et qu’il ne souhaitait pas que je parle, moi non plus, il m’a fait signe de ne pas faire de bruit. Peut-être était-il avec sa femme ou sa maîtresse et qu’on le pensait seul, il ne fallait donc pas que quiconque sache que j’étais en... [Lire la suite]
26 septembre 2018

choisir un doigt, choisir un sens, choisir un élément

Si je devais choisir un doigt dans les cinq d’une de mes mains, je prendrais l’auriculaire gauche. Parce que c’est celui qui m’a le plus manqué depuis pile un an, maintenant. À cause d’une arthrose aussi subite qu’inattendue pour ne pas dire soudaine et imprévue, je me suis retrouvé avec un petit doigt incapable de me servir à quoi que ce soit autre que me rappeler que la douleur existe et qu’elle n’est jamais bien loin. Et à quelques nuances près, il était raide. Pas raide dingue de moi, non, raidi par ces problèmes de cartilages. Et... [Lire la suite]
12 juin 2018

les mains du masseur

Bon, nous allons y aller progressivement. Laissez-vous faire, détendez-vous. Vous êtes ici pour vous faire du bien donc, n’hésitez pas à lâcher prise, bien au contraire. Je vais d’abord vous masser l’arrière du corps, tranquillement, vous ne cherchez pas à résister, le but de cette séance, c’est de vous relaxer au maximum, de faire baisser voire disparaître toutes vos tensions. Et si j’en crois ce que mes mains me disent, déjà, rien qu’au niveau de vos épaules, je sens des contractions comme rarement. N’ayez crainte, je ne vous ferai... [Lire la suite]
08 mai 2018

se tripoter les neurones

Je me tâte, je me palpe et je me tripote. Je parle de mes neurones, bien sûr. S’il s’agissait d’autre chose, il est évident que je n’en ferais pas état ici avec tout ce qu’on sait sur les traces que ça laisse. Les réseaux sociaux. Oui parce que tenir un blog, c’est faire du réseau social. Sauf que moi, avec le peu de lecteurs que j’ai, il y a somme toute assez peu de risques qu’on me remarque. Et qu’on se souvienne de moi. Ici, en tout cas. C’est vrai, ça tous mes lecteurs tiennent sur les doigts de mes deux mains, les deux index et... [Lire la suite]

29 novembre 2017

ah, Tony, j't'ai dans la peau

Il n’est pas plus connu que ça, en France mais c’est quand même un personnage hors du commun. Il peut faire éprouver ce que certains grands meurtriers, certains grands criminels font éprouver : une espèce de fascination morbide. Pas tant pour ce qu’il a pu faire que pour ce que ça représente. Une abstraction de ce qui touche au plus interdit de tous les interdits. J’avoue m’être intéressé (de pas trop près non plus, il ne faut pas exagérer) à ce Luka Magnotta, canadien de 34 ans condamné à perpétuité, chez lui, là-bas. Si son... [Lire la suite]
15 novembre 2017

cinquante nuances de degrés

Ben oui, quand on n’a pas de chauffage, on est bien obligé de consulter le thermostat régulièrement pour voir si on n’est pas en train de rêver qu’on a froid. Ou pour vérifier qu’on n’a pas changé et qu’on n’est pas devenu esquimau. Ce n’est pas parce que ça ne se voit pas à l’extérieur, que rien ne s’est transformé à l’intérieur. Je n’ai pas l’habitude d’avoir les extrémités froides mais là, je peux vous dire que les mains et les pieds, ce n’est rien de le dire. Le nez, n’en parlons pas. Le front, lui ça va, je crois. Le sexe ?... [Lire la suite]
07 mai 2016

Dédé

Dédé, c’est Dédé les gros bras. C’est moi. Parce que tout compte fait, je n’ai pas donné ma part aux chiens, hier soir. Déjà qu’il n’en reste plus qu’un. En tout cas, même si je ne suis pas aussi fort que Carlos, même si je ne suis pas aussi jeune que François, même si je ne suis pas une armoire à glace comme l’autre Stéphane, je pense avoir fait bien plus que ce qu’on attendait de moi. Non seulement, j’ai porté des choses avec les autres, quand il fallait être plusieurs mais aussi tout seul, à leur grand étonnement, parfois.... [Lire la suite]
16 février 2016

inspiration, expiration

Je suis devant mon écran, les mains presque posées à plat sur le clavier et je me demande de quoi je vais bien pouvoir parler, aujourd’hui. Il y a beaucoup de jours avec, quelques jours entre avec et sans et de rares jours sans. Aujourd’hui, c’est un jour sans. Un jour sans inspiration. Rien. Je n’ai rien qui me vient à l’esprit. D’ailleurs, ai-je seulement encore un esprit ? Vite, des sels pour que je m’en remette. Et que mon esprit revienne. Mon esprit de sels ! Il va bientôt être l’heure de déjeuner et je ne sais même... [Lire la suite]