26 mai 2020

arrête de me parler quand je

Bon, ça suffit, président ! Arrête de me parler quand je n’ai pas envie qu’on me parle. Ça doit se voir, non, que je n’ai pas envie de communiquer. Je ne vais quand même pas en arriver à me mettre un panonceau autour du cou avec écrit « Interdit de me parler » ou « Prière de ne pas me parler » ou encore « Ne pas m’adresser la parole » ! Tu vois bien que je suis concentré sur ce que je fais et quand je suis concentré, je n’aime pas être dérangé. Je le suis déjà assez comme ça, au naturel…... [Lire la suite]

23 mai 2020

uniquement sur rendez-vous

Avec le coronavirus, le confinement et le déconfinement, plein de choses ont déjà changé dans notre quotidien. Non seulement, il y a les lavages de mains systématiques presque trente ou quarante fois par jour (peut-être plus) ; non seulement, il y a le port du masque voire d’une visière ; non seulement, il y a les distances physiques entre 1 et 2 mètres ; non seulement, il y a le contingentement des clients dans tous les magasins et lieux ouverts au public mais il y a aussi la prise de rendez-vous pour tout :... [Lire la suite]
13 mai 2020

maman, les petits bateaux… (billet déconfiné)

Maman, les petits bateaux qui vont sur l’eau, ont-ils des jambes ? Mais oui, mon gros bêta, s’ils n’en avaient pas, ils n’avanceraient pas… Avec toute cette eau qui est tombée, qui tombe et qui va tomber sur Bordeaux (et ailleurs aussi, je sais mais là, je parle de ce qui m’importe, de ce qui me concerne directement), comme ça ne me permettait pas de sortir comme j’aurais pu le vouloir si j’avais été comme tout le monde, j’ai failli m’ennuyer mais heureusement, je ne connais pas l’enquiquinement. Moi vivant, je ne me languirai... [Lire la suite]
17 avril 2020

expressions interdites (1) (billet totalement contaminé au Covid 19)

Voici une liste d’expressions à bannir de notre vocabulaire (pour ceux qui en ont au moins un minimum) : Être entre de bonnes mains : hormis si c’est pour un motif médical (soins infirmiers, soins hospitaliers et soins divers en règle générale), comme tout contact manuel est désormais interdit entre les gens (quels que soient leur sexe, leur âge et leur niveau social), il faudrait donc remplacer les mains, sujettes à caution, quand on n’est pas certain de la bonne hygiène de celles et ceux que l’on croise, il faudrait les... [Lire la suite]
02 avril 2020

la censure (billet pas vraiment garanti sans coronavirus)

« Prendre un enfant par la main et l’emmener vers demain, pour lui donner la confiance en son pas, prendre un enfant pour un roi… » Désolé, mais il est désormais interdit de diffuser cette chanson. Ça peut donner trop d’idées dangereuses aux gens qui se doivent de rester confinés et de respecter les gestes barrières : pas de contact avec un enfant, même main dans la main. Ou alors, si vraiment c’est indispensable, n’oubliez pas de vous laver les mains avant et après et surtout, de bien désinfecter l’enfant avant et... [Lire la suite]
26 février 2020

réflexions sur l’écologie et les économies

À force de nous entendre dire que nous sommes des mauvais élèves en matière d’écologie, j’ai décidé de prendre les choses en mains et le taureau par les cornes. Pourquoi sommes-nous tant des mauvais élèves en termes d’écologie ? Parce que nous persistons à acheter des produits sur-emballés avec bien souvent du plastique, parce que nous continuons d’acheter des qui viennent de loin avec un évident bilan carbone désastreux, parce que nous continuons d’acheter des produits bon marché parce que provenant d’élevages intensifs ou de... [Lire la suite]

24 février 2020

ils n’y étaient pas !

Hier, quand j’ai su que j’aurai le courage nécessaire pour mener à bien la mission que je m’étais donnée, je suis allé dans leur chambre, avec les pieds et les mains toujours glacés et je n’ai fait aucun bruit pour ne pas prendre le risque de les réveiller, ils n’avaient pas besoin de savoir, de réaliser, de comprendre. Et j’y suis allé presque centimètre par centimètre, dans le couloir qui m’emmenait jusqu’à eux. Seule la lueur du jour qui se levait m’éclairait et même si c’était un peu juste, comme j’avais déjà repéré les lieux, la... [Lire la suite]
23 février 2020

dans l’attente qu’ils se réveillent

Il fait froid chez ces gens. Je me suis permis de pénétrer chez eux pendant leur sommeil et je suis là, dans la cuisine, j’ai froid aux pieds et j’ai froid aux mains. Peut-être est-ce dû à l’émotion qui m’étreint, celle d’être là, chez des inconnus, à leur insu, pendant qu’ils dorment, pendant qu’il profitent d’un repos probablement bien mérité, leur dernière fin de nuit, si ça se trouve, ça va dépendre de mon humeur, si je décide d’aller au bout de mon projet ou pas. Voire, si je me dégonfle car ça ne s’improvise pas, ce que j’ai... [Lire la suite]
15 juillet 2019

mes ongles d’Amérique

Avant-hier, en prévision de venir chez mes parents, j’ai décidé de me couper les ongles des doigts de la main et des orteils (pourquoi précisé-je de la main pour les doigts vu qu’ils ne peuvent être que de la main ?) et comme bien souvent, quand ça m’arrive de me faire ça intégralement, je me dis que ce serait bien que je retienne la date pour me souvenir, la prochaine fois que je le ferai, pour me souvenir de quand je l’avais fait la fois précédente. Histoire de voir combien de temps, ça dure, la pousse des ongles avant que ça... [Lire la suite]
12 mars 2019

peut-on être drôle sans le savoir ?

À quelqu’un comme moi qui est toujours en train de dire des bêtises, qui serait prêt à tuer père et mère pour faire un bon mot qui se veut d’esprit et qui a toujours le sens de la répartie même pour les calembours les plus douteux, on peut demander si on peut être drôle sans le vouloir et sans le savoir. J’ai envie de répondre oui et pour illustrer mon propos, je vais prendre trois ou quatre exemples pris au hasard de l’actualité de ces soixante dernières années. Je ne sais pas pourquoi j’ai écrit « trois ou quatre... [Lire la suite]