15 juin 2018

aberrations

Il m’est revenu deux ou trois choses en mémoire qui m’ont amusé, quand je les ai lues ou entendues pour la première fois. Et puis, de l’eau a passé sous les ponts, des villages et des villes ont été inondés et la mer n’a pourtant jamais débordé, depuis. Et là, ce matin, alors que j’étais en train d’écrire des choses pour mon boulot, notamment des chiffres en lettres, sans jouer avec, jusqu’à ce que justement, ça m’est revenu en tête et j’ai alors choisi de me distraire un peu tout en continuant de travailler. D’aucuns vont... [Lire la suite]

13 avril 2016

pile soixante-quinze kilos

Ah non, je vous en prie, n’allez pas croire que j’étale mon poids en toutes lettres dans le titre de ce billet ! Je sais bien que j’ai pris dix kilos depuis que j’habite à Bordeaux. Sans doute l’âge. Sans doute les odeurs de poisson. Sans doute quelques abus de plages sauf depuis quelques années. Je le sais bien, ça mais bon, de là à dire que je pèse 75 kilos alors que je ne mesure qu’un petit mètre soixante-dix pour ne pas dire soixante-neuf car je sais bien que certains vont en profiter pour se gausser et pour glousser si je... [Lire la suite]
31 juillet 2015

josette, comme un coup de trique

La pauvre petite Josette n’a pas été gâtée par la nature et en plus, c’est une bâtarde. Le fruit d’amours défendues entre le roi et une roturière de niveau 3 : probablement une femme de ménage pas bien jolie mais les ardeurs du roi ne reculent devant rien et quand il faut y aller, le roi y va, peu importe le flacon pourvu qu’il ait l’ivresse, qu’il a rapide, d’ailleurs. Et de là, est née la petite Josette, toute maigre, pas bien jolie pour ne pas dire plutôt moche et de son visage, on retient surtout les joues creusées, l’absence... [Lire la suite]
29 août 2014

bar maigre

Vendredi. Le jour V. Les valises sont bouclées. La glacière est pleine de crevettes et de poisson. Les homards n’y sont pas car je n’avais pas la place. Comme ils ne sont que deux et qu’ils sont encore vivants, je les ai mis dans une boîte sans couvercle avec un journal bien imbibé, bien humide et ça les empêchera de souffrir de la chaleur. J’aurais pu acheter des sièges-auto pour homards mais il aurait fallu que je m’y prenne un peu plus tôt. Et je n’ai compris que je manquerai de place que ce matin, en voyant la marchandise et ça... [Lire la suite]