19 novembre 2017

je ne suis pas d’humeur à ce qu’on me prenne pour Paul Sneijder

C’est peut-être parce que je vais plutôt bien, ces deux ou trois derniers jours que je ne fais que râler. Que rien ne me va. Comme si j’avais besoin quelque chose n’aille pas bien pour compenser le fait que je n’aie pas de problème majeur. Si ce n’est pas malheureux, ça… Je peste contre le jury de Danse avec les Stars qui sur-notent Camille Lacour mais sous-notent Tatiana Silva (c’est ça, son nom ?) Je me fous de savoir que Johnny Hallyday est hospitalisé et qu’il va sortir bientôt. Je ronchonne déjà à cause de toutes ces... [Lire la suite]

18 décembre 2016

mais pourquoi Diable n’aimé-je pas Noël ?

Pourquoi Diable n’aimé-je pas Noël ? Probablement parce que je ne crois plus en son père. Pas plus que je ne crois en l’autre, celui qui est aux cieux. Et ceci explique sans doute cela. L’un ne va pas sans l’autre. Dans un cas, c’est de la magie, dans l’autre, la réalité. Crue. Triviale. Indécente. Non, en réalité, c’est parce que je n’ai pas d’enfants moi-même et donc, ça me passe au-dessus de la tête car évidemment, les Noëls d’aujourd’hui n’ont pas le charme de ceux que j’ai connus quand j’étais petit. Tout était tellement... [Lire la suite]
02 août 2016

retour en Sibérie

J’y suis allé en 1985. Je me souviens fort bien de cette soirée à Irkoutsk où nous sommes sortis de notre hôtel pour aller marcher en ville. C’était l’été, là-bas, en Sibérie, un moment où y a du brouillard le soir et où on supporte une petite laine. Nous avions traversé un pont qui enjambait les voies de chemin de fer et un peu de la gare où était arrêté un transsibérien prêt à partir pour Vladivostok. J’ai toujours cette image bien en tête car il y avait comme de la magie dans l’air. Pas besoin pour moi d’aller dans une île... [Lire la suite]
11 juillet 2015

serial gourmand

Certains de celles et ceux qui viennent lire mes billets le savent, ils sont peu nombreux mais ils ont cette chance extraordinaire de le savoir, je m’essaie un peu à la magie après m’être essayé au pastiche d’artistes connus. À défaut de l’être moi-même, je singe ceux qui sont en pleine lumière et j’en récupère quelques rayons au passage. Faut bien ça pour nourrir les feux de la rampe. Et donc, là, je viens de m’essayer au transformisme. Parce que c’était nécessaire et urgent. Parce qu’il le fallait. Ni plus, ni moins. Je vous... [Lire la suite]