15 avril 2019

un jour triste à écrire des poèmes mélancoliques

Hier, c’était un dimanche triste. Un jour gris à écrire des poèmes mélancoliques. Ça, j’aurais pu en composer puisque je crois que j’en ai fait pendant des années et que c’est sans doute comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Seules les illusions de la jeunesse ont disparu, sinon, je le sais, ma faculté de faire des vers est toujours là. Peut-être devrais-je le mettre dans mon CV : 60 ans, capable de faire des sonnets, des mâtines et des vers libres. De préférence des vers libres, bien insister sur ces derniers. Hier, c’était un... [Lire la suite]

07 juillet 2018

ces temps-ci, ces temps derniers

Tu vois, quand tu veux, Chouchou ? Ce matin, cette nuit, c’était presque parfait. Ça ne sera jamais parfait, ça ne peut pas et ne pourra jamais l’être, malgré toute la bonne volonté dont tu pourrais faire preuve mais c’était déjà nettement mieux que ces jours derniers… Ces jours derniers, ces temps derniers… C’est amusant, ça me rappelle quelque chose… Une chanson ? Je n’ai pas vu le temps passer, ces temps-ci, ces temps derniers… Un truc comme ça… Avec une belle répétition du mot « temps »… Ah oui, ça me revient…... [Lire la suite]
27 avril 2018

et celles de Corfou ?

C’est vrai qu’hier, dans le billet d’anniversaire pour ma maman, j’ai parlé de roses blanches et j’ai déposé des photos de roses multicolores. Un nouveau paradoxe chez moi ? Je n’en suis plus à un près. Mais ça s’explique ainsi : les roses blanches de la chanson du même nom (comme Aga), elles ont un arrière-parfum d’une tristesse incommensurable. Alors que moi, je voulais rester dans quelque chose d’un peu plus joyeux. Alors, j’ai ajouté de la couleur à ces gros bouquets de fleurs. Mais, après coup, après la publication, une... [Lire la suite]
13 janvier 2017

il suffit d'un rayon de soleil

Il suffit d’un simple rayon de soleil au milieu de ces nombreuses heures de ciel gris, d’abats d’eau et de vent frais pour que tout d’un coup, même certaines douleurs font alors leur entrée dans la boîte aux souvenirs. Dans celle aux mauvais souvenirs, pas dans l’autre, celle qu’on chérit comme un trésor. Celle qu’on aime montrer aux autres ou à laquelle on aime penser quand on est seul. Quand on est seul et que ça ne va pas forcément au mieux. On peut ne pas aller mal (ni très mal) mais ne pas être au top pour autant. Des petits... [Lire la suite]
02 novembre 2016

vers la rechute

Il y a vingt ans Il y a déjà vingt ans Il y a vingt ans déjà Que je n’ai pas Que je n’ai pas écrit De poème   Il y a bientôt vingt ans J’ai décidé de rompre avec elle J’ai décidé de partir loin d’eux J’ai choisi l’abstinence J’ai choisi l’absence   Plus un vers Plus une rime Plus rien qui ne rime à rien Plus d’envolée lyrique Plus d’embellie fugace Plus rien qui ne rime en rien   Plus de mélancolie au long cours Plus de chagrins isolés Plus d’amours désespérées Plus d’unilatéral Plus rien depuis... [Lire la suite]
20 juillet 2014

depuis qu'Il m'a parlé

Depuis qu’Il m’a parlé, je suis un peu sceptique. Je suis encore un peu plus sceptique que je ne pouvais l’être avant. Mais ça, je n’y peux rien, le doute, ça fait partie de ma vie. Un doute m’habite en permanence. Et s’il n’y avait que ça, en moi, ça pourrait encore passer. Mais Il n’aime pas que je parle de moi comme ça. Je reconnais que je manque singulièrement de pudeur mais je ne pensais pas que ça pouvait Lui « déplaire » à ce point et surtout, j’étais loin d’imaginer qu’Il avait un œil, son œil, sur moi, en permanence... [Lire la suite]
11 novembre 2013

spleen de novembre

Novembre est un mois d’automne mais pas un mois d’hiver. Et je crois que le spleen est un sentiment, une émotion assez typique de saison. Tout à fait d’actualité en ce mois pluvieux, gris, nous menant tranquillement et innocemment vers l’hiver. Novembre est un mois étrange, un mois où on a l’impression de ne fêter que des choses pas toujours très joyeuses. Un mois de vent et de brouillard. Ce n’est pas pour rien qu’on l’a appelé Brumaire, au temps de la révolution républicaine. Novembre est un mois qui fait le plus penser à de la... [Lire la suite]