27 juin 2017

un coup pour rien

Au troisième top, il devait être exactement 11h37 et je peux vous dire qu’alors, il faisait chaud. Lourd. Pesant. Et d’être dans la voiture avec l’impression d’avoir du chauffage plus, alors que je ne l’avais même pas mis, ça augmentait cette sensation de pénibilité. Je me suis levé à 2h45, cette nuit, hei hi, hei ho, pour aller au boulot et là, je n’avais qu’une hâte, qu’une seule idée en tête, rentrer chez moi et me défaire de mes vêtements du matin pour me mettre à l’aise. Attendre dans sa voiture n’est pas agréable même si ce... [Lire la suite]

10 juin 2017

quelques longueurs d’avance et du rouge par terre

Pourtant, la journée avait bien commencé, si on ne compte pas le fait que je me suis levé à 3h pétantes, cette nuit, pour aller travailler, hei hi, hei ho, pour aller au boulot. Ça s’est bien passé, globalement, là-bas et je suis rentré à un peu plus de 10 heures chez moi. Là, je me suis dit que compte tenu de la chaleur qu’on nous avait prévue pour l’après-midi, ça ne serait pas idiot que j’aille faire quelques longueurs à la piscine Georges Tissot, à Bacalan, tout près du Pont d’Aquitaine. Et ma foi, de veau, j’y suis allé. Avec... [Lire la suite]
23 juillet 2016

je n'ai pas la fibre

Je crois que je n’ai pas la fibre paternelle. Sinon, ça se saurait, depuis le temps. À plus proche d’être un joyeux sexagénaire que d’entrer dans la cinquantaine, si j’avais voulu, il y a longtemps que je m’y serais mis. Comme ça, ça serait fait et on n’en parlerait plus. D’ailleurs, je crois qu’on ne va plus en parler. Comme ça, on pourra passer à autre chose. D’ailleurs, je crois qu’on va passer à autre chose. Comme ça… oui, c’est agaçant, hein ? Je sais que je n’ai pas la fibre optique. Sinon, ça se saurait. Et je n’aurais... [Lire la suite]
28 avril 2016

avant l'heure, ce n'est plus l'heure mais c'est quelle heure ?

Je dors paisiblement. Du moins en apparence. Je me suis couché relativement de bonne heure comme souvent, en ce moment et j’espère passer une nuit correcte à défaut d’en vivre une bonne. Malgré les souhaits du président quand je lui ai dit que j’allais au lit. Soudain, je me réveille. Forcément, je regarde l’heure car je suis un névrosé des aiguilles. Un obsédé de la chose. Un forcené des horaires. Et quand je me réveille, la nuit, je ne peux pas faire autrement que regarder ce que l’appareil affiche. Et deux fois plutôt qu’une. En... [Lire la suite]
05 février 2016

aux grands mots les grands remèdes

Il existe une quantité incroyable de dictons et proverbes pour tous les jours de l’année. Tous les jours et même toutes les nuits, tant il y en a, pour ceux qui préfèrent vivre en noctambules. Parce que c’est reconnu qu’au royaume des nuits sans lune, les aveugles sont rois et les borgnes sont leurs valets. Comment ? Vous ne le saviez pas ? Ben c’est pour ça que ce blog existe, pour vous apprendre des choses que vous ignoriez parce que comme chacun le sait, cerveau affamé n’a point son pareil. Dans le genre de proverbes... [Lire la suite]
16 décembre 2015

Esaü, 12/2015 (ou le plat d'ers)

Il paraît qu’il faut avoir choisi entre croire au destin ou au hasard et probablement que ceux qui pratiquent une religion sont plus portés vers le destin, la fatalité et tout ce qui est écrit alors que ceux qui sont plus de l’ordre de l’athéisme. Et moi, j’avoue avoir toujours eu une préférence vers les hasards. Je fais partie de ceux qui disent que tout est hasard. Ou que rien ne l’est. C’est pourquoi, hier, j’ai trouvé que le hasard faisait bien les choses car il faudrait vraiment n’avoir que ça à faire pour avoir écrit à l’avance... [Lire la suite]

13 février 2015

Esteban

Esteban, c’est le fils aîné de mes voisins. Il doit avoir cinq ou six ans mais fait preuve d’une étonnante maturité et il est capable de tenir une conversation étonnante avec des adultes. Ses raisonnement sont pleins de bon sens et il peut même nous remettre dans une espèce de logique que nous pourrions avoir oubliée, avec nos yeux d’adultes toujours pressés, toujours préoccupés, toujours ailleurs. Et je ne parle pas que de moi, en écrivant cela. Esteban, il parle aux grands comme s’il les connaissait. Heureusement, il n’est jamais... [Lire la suite]
11 février 2014

vaudou

Je ne sais pas comment ça m’est arrivé mais je me retrouve saucissonné, entravé, attaché par les poignets et les chevilles à une espèce de grosse branche d’arbre. Est-ce une branche de frêne ou de chêne ? À moins que… hêtre ou ne pas hêtre ? Quoiqu’il en soit et en plus, je n’arrive  pas à ouvrir les yeux et pour cause : on me les a bandés. Pas avec du tissu, non. De mes presque ténèbres, ça me fait penser comme à une grande feuille de bananier. Et je sens qu’on m’emmène. Je suis à l’horizontale. Mes... [Lire la suite]
08 février 2014

aux grands mots, les grands remèdes

Il existe une quantité incroyable de dictons et proverbes pour tous les jours de l’année. Tous les jours et même toutes les nuits, tant il y en a, pour ceux qui préfèrent vivre en noctambules. Parce que c’est reconnu qu’au royaume des nuits sans lune, les aveugles sont rois et les borgnes sont leurs valets. Comment ? Vous ne le saviez pas ? Ben c’est pour ça que ce blog existe, pour vous apprendre des choses que vous ignoriez parce que comme chacun le sait, cerveau affamé n’a point son pareil. Dans le genre de proverbes... [Lire la suite]
03 janvier 2014

boxer à lunettes

J’ai des nouvelles lunettes et quand on a des nouvelles lunettes, pour moi, le minimum, ce serait qu’elles mettent un certain temps à ne pas se salir. Je ne sais pas moi, jusqu’à l’acquisition de la prochaine paire, dans un an, par exemple. Je dis un an parce que deux ans, ça ne serait pas raisonnable. Pour les verres. Si on devait attendre autant pour les nettoyer… On risquerait de ne plus y voir goutte. Alors, quand, au bout de quinze jours, je vois (mal) que je commence déjà à voir flou à cause de certaines traces, de certaines... [Lire la suite]