02 mai 2021

à la jardinerie (2)

En arrivant au rayon des plantes d’ombre, on a vu deux ou trois espèces de fougères, gigantesques et là, le président m’a dit : « Elles sont trop grandes, on ne va pas pouvoir en prendre. » « Tu es sûr ? C’est dommage ! Bah, tant pis, on verra une autre fois, l’année prochaine, par exemple. » Et j’ai ajouté « Tiens, des saules-crevettes ! » « Ah non, tu ne vas pas prendre ça, ça risque de devenir trop gros ! » « Non, c’est juste pour le plaisir des... [Lire la suite]

02 janvier 2021

bonne année, Jean-Michel

Tiens, Jean-Michel, il y a longtemps qu’on ne t’avait pas vu rôder par ici. Tu es toujours en vacances ou tu es en retraite ? Ah oui, bonjour Stéphane, en fait, je passais par hasard et je me suis dit que comme il y avait de la lumière, c’est qu’il devait y avoir de l’électricité et s’il y a de l’électricité, forcément, tu es au courant ! Tu as vu, Stéphane, il n’y a pas que toi qui peux être drôle, moi aussi, je sais faire rire, non ? Oui, c’est amusant mais ce n’est pas très nouveau, tu sais… Oui mais non, parce que... [Lire la suite]
01 novembre 2020

c'est si difficile de t'aimer

C’est difficile de t’aimer car déjà, si tu existais, je saurais comment faire concrètement alors que là, comme je dois tout imaginer, je tâtonne, j’hésite, je ne sais pas comment m’y prendre. C’est déjà difficile d’aimer quelqu’un dans le vide mais je crois savoir que ça l’est encore plus. Car ce n’est pas une chose innée, d’aimer quelqu’un. Car pour aimer, il faut savoir s’abandonner et s’oublier. Ne pas être uniquement dans le regard de l’autre mais avoir l’autre dans son propre regard. Et le voir comme une lumière, comme un soleil.... [Lire la suite]
01 octobre 2020

plus fort grâce au sport

Plus fort grâce au sport. C’est le nom de la pastille qui met en lumière des gens qui se sont distingués ou qui se distinguent à travers le sport. En général, ce ne sont pas des professionnels. Du moins, par ce que j’en crois et par ce que j’en sais. En tout cas, ça y est, la date est officielle, ce sera dimanche 4 octobre, dans 3 jours et demi, plus que trois fois dormir et attendre 19h50, et tout le monde pourra voir ma mère dans ses exploits mis en scène par une équipe qui est venue faire un tournage à Saint-Maixent, à la piscine... [Lire la suite]
04 avril 2020

deux heures du mat’, j’ai des frissons (billet non garanti sans coronavirus)

Deux heures du mat, j’ai des frissons alors que je suis bien couvert sous la couette et je suis sûr qu’il fait nettement plus chaud dans le lit qu’en dehors. Quand je vais me coucher, le soir, jamais très tard, il fait souvent entre 18 et 19°, ce qui est largement suffisant, surtout quand ce n’est pas l’été mais ça serait génial en cas de canicule, ce qui n’est jamais le cas, malheureusement. Enfin bon, là, à deux heures du mat’, presque, en réalité, je viens d’appuyer sur le bouton de mon radioréveil, il est 2h07. Pour voir l’heure,... [Lire la suite]
24 septembre 2019

chut, ne dites pas à mes parents que je ne suis pas leur fils

Chut, ne dites pas à mes parents que je ne suis pas leur fils, ils ne le savent pas… Maman, j’ai quelque chose à te dire mais je voudrais que tu t’asseyes, avant tout. Parce que j’ai un peu peur de ta réaction. Surtout, penses à bien respirer comme on t’a appris à le faire en cas d’émotions fortes et dis-toi bien qu’il n’y a rien contre toi dans ce que je vais te dire mais bon, comme je pense que l’heure est venue que toute la vérité soit enfin dite, elle est donc grave, l’heure. Ça va, tu es bien installée ? Je peux y... [Lire la suite]

31 mai 2019

journal rétrospectif d’aller (2/2)

10h58. Le train s’arrête en pleine et presque rase campagne. On nous demande de ne pas tenter d’ouvrir les portes. Certains, qui somnolaient, ouvrent un œil, leur inconscient leur ayant chuchoté que cet arrêt n’était pas prévu. D’autres, nombreux, font comme si de rien n’’était. Pas moi. 11h02. Il y a toujours un moment où l’attente, pendant un arrêt non prévu, nous devient anormale, brutalement à l’esprit. Un calme étonnant règne dans le wagon (pas en moi), un calme juste ébréché par le passage d’un contrôleur. La lumière... [Lire la suite]
23 mars 2019

requiem in pace

Stéphane, jusqu’au bout, tu auras lutté pour tenir le coup et tenir bon mais jamais pour un bon coup, quel dommage pour toi ! Aujourd’hui, tu nous quittes, tu nous as quittés et nous allons désormais apprendre à vivre sans toi mais au fond de nous, tu seras toujours un peu là même si, vers la fin, tu étais plutôt las tout en n’étant pas toujours vraiment là alors que là, tu ne seras plus là mais tu es où, pas là, mais tu es où, pas là, tu es où ? Ce matin, nous sommes réunis ensemble pour lui rendre hommage, pour honorer la... [Lire la suite]
07 mars 2018

tiens, il repleut !

Tiens, il repleut ! Oui, mais attention, il repleut peu ou il repleut plus qu’hier (et bien moins que demain ?) C’est dur à dire à voix haute, hein ? Il repleut plus. Tout comme s’il faisait soleil, on dirait, sans quelques difficultés, il ne repleut plus. D’ailleurs, ça pourrait presque porter à confusion, ce mot « plus » qui, un coup signifie beaucoup et un autre coup, qui veut dire que c’est fini. Et ça, c’est exactement ce qui se passe, depuis hier et surtout aujourd’hui : un coup, il repleut plus et... [Lire la suite]
03 mars 2018

un petit ver ?

Je n’ai jamais eu aucun intérêt particulier pour les vers de terre. Ça m’a même souvent plus dégoûté qu’autre chose et bon, aujourd’hui, j’aurais éventuellement tendance à les regarder avec une certaine curiosité avant de hausser les épaules et de tourner les talons, deux choses que le ver, lui, justement, ne pourra jamais effectuer. Comme quoi, j’ai au moins ça de supérieur à ce drôle d’animal qui lui, est capable de faire des trucs que moi, être humain banal et normalement constitué ne fera jamais. Comme de vivre dans le noir de la... [Lire la suite]