02 juin 2018

le sixième jour

Ça y est, cette première semaine de reprise est passée. Enfin terminée. Étonnamment (mais pas tant que ça), je l’ai trouvée interminable et plus minable qu’inter, même. Elle fut pleine de lourdeurs et de lenteurs. Je m’en étais un peu douté, avant qu’elle n’arrive, mais pas à ce point-là. Sans doute que j’ai de plus en plus de mal à accepter tout ça avec le temps qui passe. Avec l’âge qui ne sait rien faire d’autre qu’avancer. Inexorablement. Comme s’il n’aimait que ça. Ça doit être un peu bizarre de ne pas se servir de la marche... [Lire la suite]

30 janvier 2018

se chasser le chul

Ce n’est pas très facile à prononcer si on mange du potage aux vermicelles en même temps. Ou alors, on prend le risque d’en mettre partout. Mais bon, je ne voulais pas jouer à défier la censure en ne mettant pas de « h » après chaque « c » dans le titre de ce billet. Du coup, j’ai déterré le « h » de guerre.  Tout ça pour dire qu’hier, je me suis chassé le chul en portant un colis de 45kg avec le président, qui n’est pas trop fait pour ça et qui n’avait, de toute façon, pas très envie de le... [Lire la suite]
20 juillet 2016

avant l'heure, ça n'est pas l'heure, normalement

Deux heures quinze, le matin, c’est vraiment très dur quand c’est le moment de se lever, chaque jour, chaque nuit et depuis que c’est mon nouveau rythme de travail, je l’ai subi une semaine avant de prendre quinze jours de congés et là, c’est mon deuxième jour de reprise. Un peu dans la souffrance psychologique et beaucoup dans la difficulté, l’insoutenable lourdeur de l’être qui est coupé dans ce qu’il a de plus équilibrant : son sommeil. Et quand on a vécu deux semaines intenses à faire des cartons, à courir après les fonds... [Lire la suite]
14 janvier 2016

non, je n'ai pas envie

Non, je vous dis, je n’ai pas envie. Ce n’est pas un jour pour me demander quoique ce soit. C’est un jour sans. Un jour qui a préféré pleuvoir qu’ensoleiller. Même si on a eu droit à quelques rayons à plusieurs reprises, dans la matinée et au moment du déjeuner. C’est un peu comme mon propre état d’esprit, un peu chagrin, un peu tourmenté, à peine entrecoupé de quelques moments un peu plus calmes, un peu plus doux, un peu plus chaleureux. Quelques instants volés à la migraine. Au mal de cou. À cette sensation de lourdeur. Cette... [Lire la suite]
22 mars 2015

le bout du tunnel

Beau comme le jour. Clair comme le jour. Je suis de nouveau à jour. Lumineux. Je viens de connaître comme une renaissance. Une naissance. Mais comme les bébés qui viennent de naître, j'ai besoin de passer beaucoup de temps à dormir. Dormir. Dormir. J'accepte de vivre au grand jour loin de tous les secrets du monde. Toutes ces lourdeurs qui pèsent comme un âne mort, comme un Stéphane mort. Fi de tout Polichinelle, je veux n'être que dans le oui-dit. Et si je ne dois garder qu'un seul secret, qu'on me le laisse cultiver dans le jardin... [Lire la suite]
16 septembre 2014

entre douze heures

Je vis dans une espèce de léthargie depuis mon retour du boulot, vers 13h30. Parce que j’ai passé une nuit hachée. Ou à chier. Enfin, une insomnuit, quoi. Probablement que le retour à l’emploi m’a plus perturbé que ce que j’aurais pu croire. Une chose est sûre, un peu de mal à trouver le sommeil, hier soir et surtout, du mal à le garder, en plein cœur de la nuit. Comme si le sommeil était un ballon ovale et que je l’avais eu dans les mains et qu’on avait voulu me le prendre avant que je ne  transforme l’essai en me faisant... [Lire la suite]