12 février 2021

sans aucune spécialité locale

Nous reprendrons la route pour Bordeaux après déjeuner, avec le président. Alors, comme il ne conduit pas (tout président qui se respecte a un chauffeur et moi, je suis le sien), j’ai déjà prévenu maman que ce midi, je voulais manger léger et surtout, continuer de ne pas boire. D’alcool, je veux dire. Oui, parce que depuis le 1er janvier, j’ai arrêté de boire. Non pas que j’aie pu être un buveur invétéré mais en société, avec des amis, avec certains proches, lors de certains repas, lors de certaines occasions, oui, je pouvais boire un... [Lire la suite]

17 novembre 2020

te voir en cachette

Si je voulais te voir en cachette, que dirais-je ? Quel alibi prendrais-je ? Je crois que je dirais que je descends la poubelle. Et tant pis si je reste une heure ou deux avec toi. Après tout, aucune loi, n’interdit de mettre une heure à descendre ses déchets dans le local approprié, quand on habite dans une résidence comme moi. Mais deux heures, pour l’instant, mon cœur, on va éviter, car nous n’en avons pas le droit. Déjà que nous n’avons pas le droit de nous voir mais si nous dépassons une heure, nous risquons de prendre... [Lire la suite]
29 octobre 2020

décidément, j’écrase tout sur mon passage

Décidément, je ne sais pas ce que j’ai en ce moment mais j’écrase tout sur mon passage. Bientôt, on va me surnommer Attila. Hein ? Je dis que bientôt, on va me surnommer Attila ! Hein ? Laisse tomber… Parce que non seulement, avant-hier soir, je me suis (involontairement) attaqué à un rat qui ne m’avait rien fait (si ce n’est de se trouver sous ma sandale droite – ou la gauche ?) à un moment où il n’aurait peut-être pas dû mais je ne suis pas à sa place, peut-être qu’il avait une bonne raison d’aller dans le local... [Lire la suite]
31 mai 2020

non, les moucherons ne dansent pas non plus

Je n’ai toujours pas compris d’où viennent tous ces moucherons (j’en ai exterminé une douzaine en deux jours et demi, dans ma cuisine) car comme je ne laisse aucune nourriture traîner, pas même des fruits, pas même des pas mûrs. Non, rien de rien : même mes déchets sont enfermés dans la poubelle qui est elle-même sous l’évier, cachée derrière une porte secrète. Et quand j’épluche des fruits ou des légumes, je mets mes pelures dans un sachet  pour le descendre presque aussitôt dans un conteneur, en bas, dans le local ad hoc.... [Lire la suite]
02 janvier 2020

la première journée, ça, c’est fait

La première journée de 2020 ? Eh bien, on va pouvoir officiellement dire que ça, c’est fait. Elle est venue, elle s’est (bien ?) passée et elle a disparu et on peut désormais la classer dans les archives des (très) nombreuses journées terminées. D’ailleurs, je ne sais pas qui gère le local où on les entrepose, toutes ces journées d’avant, jusqu’à celle d’hier, comme chaque lendemain qui arrive mais je me dis que si ce n’est pas forcément un travail très compliqué, il a fallu prévoir un endroit suffisamment grand pour que... [Lire la suite]
25 novembre 2019

où est donc passé le local « poussettes » ?

Rien n’échappe à l’œil de louve-cervière de Mymy. Hier matin, elle a lu mon billet quotidien (Notre père Stéphane, donne nous aujourd’hui notre billet quotidien et pardonne-toi tes offenses…) et elle relevé la seule anomalie qui n’aurait pas dû exister. Et quand je parle d’anomalie, je ne parle pas de moi, évidemment, je suis exigeant avec moi mais pas au point d’être si méprisant, il y a des limites à ne pas franchir, sinon, c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres aux volets clos. Parce que, une fois n’est pas coutume, je... [Lire la suite]
21 décembre 2017

pédaler dans le vide ou dans la semoule

C’est malin. J’ai voulu partir à la Poste pour mettre un courrier un peu urgent, que je voulais voir arriver chez son destinataire avant Noël et comme je suis pas mal crevé de cette longue matinée stressante, je me suis dit que tiens, si je prenais mon vélo histoire de m’aérer un peu, d’une part et d’aller plus vite, d’autre part. Comme ça, la sieste sera plus proche de moi si je vais plus vite là-bas. Sauf que là, ça me semble difficile d’imaginer trouver le sommeil du juste même juste pour vingt ou trente minutes. Parce que je crois... [Lire la suite]