09 novembre 2019

ça tient à peu de choses, vraiment

C’est vrai, ça tient à peu de choses, vraiment, certains noms de marques de produits alimentaires (pour ne parler que d’eux – même si les noms de médicaments portent nettement moins à rire, pas même à sourire !...), tiens, par exemple : les fraises Tagada, dont, au passage, je n’ai jamais été fan (uniquement Stéphane) car ce n’est pas ma génération mais surtout car je suis plus bec salé que bec sucré et donc, en termes de sucreries, si on veut me faire plaisir, ça ne peut pas être avec ces fraises chimiques qui ne m’ont... [Lire la suite]

28 décembre 2018

cons, jaunes et pathétiques

On nous annonce un acte 7 des gilets jaunes dans plusieurs villes de France, ce samedi, demain et lundi prochain, le 31. En particulier, à Bordeaux puisque c’est l’endroit qui m’intéresse le plus vu que je suis concerné presque directement. Je pensais vraiment qu’on en avait terminé avec ces conneries (désolé, je ne respecterai pas la trêve des confiseurs, moi non plus, juste celle des fiseurs) mais non, j’avais oublié qu’elles n’ont pas de limite et qu’au-delà de la ligne jaune des gilets, tout est permis. Eh bien moi, j’ai envie de... [Lire la suite]
31 août 2015

à trente dedans

Dans ce billet, il ne sera absolument pas question de dents contrairement à ce que son titre à plusieurs degrés pourrait laisser croire. Non, il sera question d’un seuil de limite de tolérance au-delà duquel je pourrais envisager soit de devenir violent contre les autres, soit de devenir violent contre moi-même. Parce que là, franchement, ça n’est plus supportable du tout. Et il y a un moment où quand ça devient comme ça, insoutenable, on se demande toujours si on ne risque pas de péter les plombs. Ou une durite. Ou même le feu... [Lire la suite]
20 mars 2014

voie sans issue

Pourtant, j’en suis sûr, il n’y avait qu’un seul accès pour les piétons, dans ce parking souterrain. Encore que souterrain, ça n’est pas vraiment le mot adéquat puisque c’était en hauteur mais, étrangement, dans le noir le plus absolu. Comme une montée dans les ténèbres. Une montée aux enfers. Parce que franchement, déjà que je me souvenais fort bien d’avoir perdu beaucoup de temps à trouver une bonne place pour m’y mettre… Si en plus l’accès, l’unique accès, pour retrouver mon véhicule, était sombre comme la nuit, noir comme l’ennui... [Lire la suite]
16 mars 2014

à cinq jours près

À cinq jours près, ça fait encore un peu à patienter mais est-ce que seulement, il sera à l’heure ? Plus que cinq fois un gros dodo et normalement, tout rentrera dans un certain ordre plutôt plaisant, un ordre juste, comme disait Ségolène. Un ordre que souhaite tout le monde à de rares exceptions près, un ordre qui fleure bon la sève qui monte et la naissance de petits oiseaux qui vont apprendre à voler de leurs propres ailes quand leurs parents jugeront qu’ils pourront quitter le nid familial. Un ordre qui va nous apporter un... [Lire la suite]