31 mars 2021

on me connaît mal, je suis quand même assez lent

Beaucoup de gens de mon entourage me trouvent un peu trop speed et incapable de me contenter de ne faire qu’une seule chose à la fois. Je pense que c’est faux. C’est très mal bien (!) me connaître. En réalité, là, par exemple, je suis en train d’écrire mon billet du jour et je ne fais que ça. Et ce n’est pas parce que j’écoute de la musique en sourdine en même temps que je fais deux choses à la fois. Et ce n’est pas parce que je sirote mon café du matin en même temps que je fais deux choses à la fois. Et ce n’est pas parce que je... [Lire la suite]

07 janvier 2021

un silence

La parole est d’argent mais le silence est d’or, disait-on dans les bonnes chaumières. Et je crois même qu’on continue à le dire mais ça se perd, c’est dommage. Et c’est moi qui dis ça, que c’est dommage, moi, le bavard invétéré, le clavardeur compulsif, l’addict aux mots et celui qui a toujours été plus à l’aise à l’écrit que dans le mutisme même si mon côté sauvage me fait souvent plus observer que parler. Mais écrire ne revient-il pas au même que parler ? Parce que parfois, je sais que je ferais mieux de me taire mais je n’y... [Lire la suite]
18 février 2020

si lent, silence, silencieusement

À force de bruits et de chuchotements, j’ai soudain eu besoin de silence. Un besoin impérieux. Et j’ai décidé de partir à sa recherche. Je suis parti si lent vers un silence. J’ai essayé de ne pas me laisser distraire ni envahir par toutes ces rumeurs environnantes. J’ai essayé de ne pas sortir du droit chemin que je m’étais fixé car mon objectif, des plus louables même si nécessaires, n’était à l’évidence pas si simple à atteindre. Et j’ai parcouru un long chemin parsemé d’embûches. Et j’ai rencontré différentes sortes de silences... [Lire la suite]
08 octobre 2018

cinq, quatre, trois, deux, un, zéro, stop !

Cinq, quatre… Ça y est, le compte à rebours est commencé. J’ai déjà fait pas mal de choses, ce matin. Entre autres, aller aux Quinconces pour prendre la presse gratuite, écrire, lire, ranger la vaisselle d’hier soir, mettre le linge propre dans le panier pour le repassage et préparer le déjeuner. Mais je ne suis plus en week-end pour autant, du moins, dans les un peu plus de trois heures. Parce que là, je suis dans une espèce de course contre la montre. À 11h pétantes, j’ai cours avec le coach. Et avec le patron puisque nous y allons... [Lire la suite]
18 avril 2018

sors de mon corps, syndicaliste de mes-deux !

On a aussi le droit d’abuser un peu. Si tant est que ce serait abuser que de prendre une pause. Dans la mesure où en plus, on me décompte 30 minutes par jour, j’ai bien le droit d’en prendre cinq ou dix, incluses dedans, pour écrire le billet du jour à publier tout à l’heure dans mon blog, quand je serai rentré chez moi. Et quand j’aurai déjeuné. Et quand j’aurai rangé la cuisine. Et quand j’aurai l’esprit un peu plus libre. Disponible comme l’air. Et alors, comme ça, j’aurai rempli un creux dans mon emploi du temps, celui de mon... [Lire la suite]