11 octobre 2019

hier, j’ai eu 80 ans

Il y a des jours, comme ça où on se sent moins. Non pas qu’on se sente moins bien ou moins pire, non, on se sent tout simplement moins. Ce sont des jours sans. Des jours de peine. Des jours à la peine. Et hier, malgré une matinée très constructive et positive, je me suis traîné tout le reste du temps. Comme si mon corps avait pris vingt ans dans la gueule. Comme si je m’étais pris un élixir de vieillesse. Je me suis senti courbatu et même court battu. Comme si j’avais eu double ration de coaching avec un prof de gym pervers alors que... [Lire la suite]

18 janvier 2019

ooups, je me relâche, ça n’est pas normal ni très bon signe

Ooups, je me relâche, ça n’est pas normal et ça n’est pas très bon signe. Cela veut sans doute dire que je dois vieillir sans trop m’en rendre compte ou alors, une espèce de lassitude car je n’ai pas l’âme particulièrement faite pour lutter contre les moulins à vent, ni après. Je pense que je ne suis pas de taille contre la connerie alors que pourtant, au fond de moi, il y a des dents qui sont prêtes à mordre, des yeux révolver prêts à tirer mentalement dans le tas et des malédictions à envoyer à qui de droit à revendre et même mieux,... [Lire la suite]
17 avril 2018

comme une envie de pluie

Il fait grand ciel bleu et, par conséquent, grand soleil. On ne peut pas dire que le fond de l’air n’est pas encore un peu frais mais on se dit qu’on est sur la bonne voie. Ou alors, ce serait cruel de nous faire croire que… Mais non, je veux adhérer à cet espoir de printemps enfin revenu, comme bientôt, le temps du muguet. Les tulipes de la fin de l’hiver ont les pétales qui se sont fait la malle et bientôt, il sera largement temps de changer de fleurs comme on passe des vêtements d’hiver aux vêtements d’été. Il sera temps de... [Lire la suite]
27 novembre 2017

mon lundi au soleil

C’est une chose qui est arrivée, en ce lundi 27 novembre 2017. Ce matin, quand j’ai regardé ma montre, il était 8 heures et malgré le ciel encore gris de cette nuit qui semblait ne pas en finir, j’ai compris que ce n’était pas des nuages mais juste une part de ténèbres qui n’allaient pas tarder à filer à l’anglaise. Nous nous sommes à peine embrassés avant que tu ne partes pour ton travail. Le taxi qui est venu te chercher t’emporta loin de moi pour quelques heures. Et là, là, je me suis dit que ça aurait été mieux qu’on reste au lit... [Lire la suite]
05 octobre 2017

viendras-tu avec moi ?

Quand les ombres seront sombres, quand je quitterai ce bal, comme une fumée qui monte, viendras-tu avec moi ? Et si je vais travailler ailleurs, tu viens avec moi ? Qu’il m’a demandé Lolo Momo, un de mes plus gentils collègues, peut-être le plus sincèrement gentil de tous collègues ou alors, je suis aveuglé par une certaine affection que je ressens pour lui. Et là, je me suis trouvé pris de court. Que répondre rapidement sans être ridicule ni donner l’impression d’une fin de non-recevoir ni faire croire que je n’attends que... [Lire la suite]
23 février 2015

tu as fait ton blog ?

Stéphane, tu as fait ton  blog ? Non mais tu as vu l’heure ? Dans moins d’une heure, tu pars à la gym et tu ne vas revenir que pour déjeuner, comme je te connais, aussitôt après, tu iras digérer au cinéma et quand tu vas revenir, après avoir traîné en ville, je ne sais où, tu vas te mettre en cuisine, comme tous les lundis et ton blog ? Quand est-ce que tu l’auras fait ton blog ? Beuh, je ne suis pas vraiment motivé ni inspiré, ce matin. J’ai mal dormi et ça se ressent. Tout comme cette espèce de lassitude... [Lire la suite]
27 décembre 2013

avec cent

On essaie de ne pas s’en faire et de faire avec. Ne pas s’en faire, comme chantait Prosper, yop la boum, en des temps dont les moins de vingt ans se moquent éperdument. Pardon, dont les moins de vingt ans se foutent gavé. Trop pas. Oui, on va dire ça, on va essayer de ne pas s’en faire et de prendre la vie comme elle vient, comme le chantait ma philosophe préférée dans les années 60 (oui, oui, ma philosophe préférée… comprenne qui pourra) et du coup, pour me donner un peu de courage avant de m’installer en mode échouage sur le canapé,... [Lire la suite]