09 décembre 2015

engourdissement

Je ne sais si c’est parce que j’ai dû prendre un coup au moral ou si c’est parce que je suis fatigué mais je me sens proche d’une langueur morne, monotone, tristounette. Et pourtant, loin de moi les sanglots longs des violons de l’automne, il fait très beau, en plus de cela et je me suis habillé de bleu pour être assorti avec le ciel, par-dessus les toits, si calme. Et moi, trop calme, trop alangui, trop engourdi moralement, je n’ai envie de rien, là, maintenant, tout de suite. Alors, qu’on me laisse ne rien faire, là, maintenant,... [Lire la suite]

23 septembre 2015

chanson d'automne

Les sanglots longs Des violons De l’automne Blessent mon coeur D’une langueur Monotone.   Tout suffocant Et blême, quand Sonne l’heure, Je me souviens Des jours anciens Et je pleure   Et je m’en vais Au vent mauvais Qui m’emporte Deçà, delà, Pareil à la Feuille morte.   Paul Verlaine (Poèmes saturniens)
Posté par sibal33 à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 octobre 2013

tout est bon dans le cochon

Langue de bœuf sauce piquante : vous choisissez un bœuf dont vous êtes éprise et vous le séduisez jusqu’à ce qu’il s’apprête à vous embrasser sur la bouche, à ce moment-là, mais vraiment à ce moment précis, vous prenez quelques gouttes de Tabasco dans la bouche et vous vous laissez embrasser. Cervelle de veau en beignets : sans vous faire remarquer de la Ligue de la Protection des Génisses et des Veaux, vous enlevez un petit veau et vous lui tapez sur le crâne à toute force et ainsi, quand vous lui aurez bien beigné la... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
08 octobre 2013

le ciel est par-dessous

Le ciel est par-dessous le toit et je suis par-dessous le toit et je suis sous toi, en dessous de tout. En dessous de toi. Si nerveux et si calme. Si gris et pas qu’à travers mes cheveux. Ni seulement au travers de mon âme. À peine grise. Juste un peu éméchée. Ivre de toi. Qu’importe le flacon pourvu que tu me donnes ton ivresse. Et si je me suis livré à toi. En corps et en corps. J’ai le cœur qui bat, qui bat, qui bat… boum, boum, boum fait sa grosse caisse et ma chamade se terre dans son coin un peu apeurée de tant de bruit aussi... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,