25 avril 2019

y a des fois

Y a des fois, on a conscience qu’on ne doit pas dire qu’y a des fois. On devrait dire parfois mais y a des fois, ce n’est pas très joli, joli pour quelqu’un qui aime la langue française. Je ne cite personne. Je dis juste ça comme ça. Mais y a des fois où ça peut-être écrit volontairement, un peu comme une figure de style, un peu populaire, assez outrancière pour peu qu’on la répète. Y a des fois, quand on se lève, on se demande pourquoi on se lève, surtout si on n’a pas besoin d’aller travailler car après tout, qui s’en rendrait... [Lire la suite]

13 octobre 2017

une apparence calme

Tout semble calme et peut-être même que tout est calme. Une apparence calme. Ce qui n’a rien à voir avec un calme apparent. C’est ça qui est intéressant, dans la langue française, dans l’écriture et dans les mots, c’est que non seulement, chacun d’eux a un sens mais ce dernier peut varier selon la place du mot en question dans la phrase. C’est pourquoi, si j’écris que je suis entouré d’une apparence calme, ça ne veut pas du tout dire la même chose que si je parle d’un calme apparent. Un calme apparent, c’est en surface que ça se... [Lire la suite]
23 février 2017

et je me bouscule

Je me lève mais je n’ai bousculé personne. J’ai fait la sieste sur le canapé, depuis le temps que j’en rêvais, enfin une après-midi à moi, pas de sport, pas de courses en ville, pas de rendez-vous (ni médical, ni amoureux, ni d’affaires…) et donc, j’ai pu me laisser aller à me laisser aller. Cette répétition est volontaire, oui, j’en ai conscience (je dis ça pour les puristes de la langue française et de l’écriture) et là, il un peu plus de 16 heures et comme pour le matin, quand je viens de sortir du lit, je me lève et je suis un peu... [Lire la suite]
23 octobre 2016

des mots qui n’existent pas (encore)

J’aime beaucoup la langue française mais parfois, j’ai quand même l’impression qu’elle n’est pas complète. Elle me laisse même pantois, quand, alors que j’en ai besoin, je ne trouve pas de mot correspondant à ce que je veux dire. Et alors, je fais une Ségolèneroyalerie, c’est-à-dire que j’invente le mot dont j’ai besoin. Tout le monde a en mémoire la bravitude dont elle a parlé, sur la muraille de Chine. Tout  le monde s’est offusqué mais moi, ça ne m’a pas choqué. Et tant pis si le mot bravitude a des relents d’anglicisme, je le... [Lire la suite]
21 mars 2016

le calesson du masson

Vous ne savez pas ce qui m’arrive ? J’ai perdu ma cédille et du coup, je ne peux plus écrire correctement aucun mot qui en comporte une. Alors, je suis obligé de biaiser (on dit que je suis un bon biaiseur mais il n’y a pas pire juge que soi-même) et d’écrire les mots concernés comme je peux, c’est-à-dire à la va-comme-je-te-pousse. Tu parles d’une épreuve pour un mec comme moi, plutôt attaché à la langue française et plutôt sensible à l’orthographe. Ça me fait mal aux tripes mais de toute fasson, je n’ai aucun moyen de faire... [Lire la suite]
31 janvier 2016

sans un seul adjectif ?

Imaginons ce que serait notre vie sans un adjectif. Non, j’ai vraiment du mal. Parce que ça signifierait qu’on ne pourrait plus, entre autres, qualifier ce que nous souhaitons dire, ce dont nous voulons parler. Par exemple. Le film d’Étienne Chatiliez, La vie est un fleuve, sans adjectif, c’est nettement moins vendeur. Ça peut faire partie d’un poème mais ça n’a aucune portée visant à faire penser que c’est un film qui peut faire sourire. Parce que la vie est un fleuve, ça reste dans une neutralité qui n’aurait pas fait venir autant... [Lire la suite]

02 avril 2015

caedere

En ce début de nouveau mois d’avril et de trimestre, plaçons-nous sous le signe de la culture et des nouveaux mots ou plutôt sous celui de la connaissance de mots inconnus ou méconnus et commençons en apothéose avec une série de trois. Tout le monde connaît les régicide, fratricide, sororicide, homicide, génocide, suicide, infanticide, parricide, matricide, etc., et tous ces mots en "cide" qui font partie de la même famille. Cependant, il en est des nettement moins utilisés et qui sont très surprenants car, encore une fois, on... [Lire la suite]
10 octobre 2014

c'est là qu'on sonne

Je n’ai pas voulu en rester là et j’ai donc continué à faire des recherches mais cette fois, en essayant de trouver des mots composés uniquement de consonnes. Je savais que je n’y passerai pas ma nuit car je me doutais que, en dehors de quelques interjections et/ou onomatopées, ça relève de l’impossible en français car très vite, ça serait imprononçable. Donc, j’ai élargi mon exploration en essayant de trouver les mots d’au moins 7 sept lettres avec le maximum de consonnes. À défaut d’en trouver un avec toutes celles de l’alphabet,... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13 mars 2014

télégraphiant

Les US mis à part, le mot télégraphiant à quelque chose d'assez exceptionnel pour qu'on le mentionne dans les pages de ce blog culturel. Bien sûr, comme vous prenez le train en marche, vous êtes à mille lieues de comprendre de quoi je parle et loin de moi de vous refaire le coup du concours pour trouver la clef de l'énigme. La dernière fois, ce fut un tel fiasco que... Non, ne vous impatientez pas, car vous saurez avant la fin de ce billet ce que le mot "télégraphiant", les US mis à part, peut bien avoir de si spécial voire de... [Lire la suite]
26 février 2014

avé l'assent

S'il y a une chose à laquelle j'attache beaucoup d'importance, au niveau des échanges, c'est bien le respect de l'orthographe et en particulier des accents, une de nos spécificités pourtant bien simple à comprendre et à appliquer. Et je ne vous cache pas mon désarroi voire ma colère quand je constate que le bon usage des accents se perd de plus en plus avec Internet, sans parler de ce langage SMS à propos duquel je préfère me taire plutôt que d'en parler car je sens que je vais m'indisposer et ce n'est pas bon pour ce que j'ai. ... [Lire la suite]