20 février 2018

versus Emma Gonzalez

Quand c’est écrit, c’est écrit. Je n’étais déjà pas très content de mon billet d’hier, très moralisateur dans le mauvais sens du terme mais en plus, si je compare mes trois malheureux paragraphes au discours d’environ 10 minutes d’ Emma Gonzalez, aux États-Unis, forcément, je ne fais pas le poids contre une petite jeunette aux cheveux ras qui a une fougue comme ça et un talent indéniable pour s’adresser directement au président Trump sans faire de langue de bois, a contrario de ce dernier. Moi, quand j’ai entendu des extraits de ce... [Lire la suite]

22 mai 2016

monter, bourrer

Je vous annonce que je suis prêt à prendre des responsabilités pour mon pays si besoin. Je suis plutôt beau gosse, j’ai de la gueule, je ne pratique pas la langue de bois, j’ai déjà fait partie d’un gouvernement que je croyais de gauche et je suis prêt à prendre des responsabilités pour mon pays si besoin. Vous êtes sûr que le pays n’a pas besoin de moi ? Regardez bien dans tous les coins, vous verrez bien que le pays a besoin de quelqu’un. Donc, je pense que ce quelqu’un, ça ne peut être que moi. Vous n’êtes pas d’accord avec... [Lire la suite]
25 octobre 2015

ce qui se conçoit clairement s'énonce bien... ou un truc comme ça

"Je voudrais leur dire qu'on a reçu le coup de pied au derrière mais que c'est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur." (Nicolas Sarkozy, meeting de Limoges, le 14 octobre 2015) Pour une fois, en politique, on ne pourra pas parler de langue de bois mais de langue de quoi ? J’avoue que cette fois-ci, outre le fait qu’il m’a fait bien rire, je n’ai pas du tout compris le sens certainement caché de cette phrase pour le moins énigmatique. Sans... [Lire la suite]
28 avril 2015

la reprise

Ils avaient raison, les hommes politiques qui voulaient se faire élire, il y a quelques semaines de cela. Ils avaient raison et même si je n’ai globalement pas voté pour eux, il n’empêche que je suis obligé de le reconnaître que, pour une fois, ce n’étaient pas des promesses dites dans la langue de bois. Pour une fois, ils ont dit la vérité. Oui, la vérité vraie comme ils disent après avoir remercié la personne qui les interroge après l’avoir remerciée pour la question qu’elle venait de poser. Oui, parce que quand un homme politique... [Lire la suite]