18 mai 2018

Euskal Herrian gustatzen zait

Ce que j’aime dans le Pays Basque, c’est à peu près la même chose que j’aime dans la Bretagne et dans la Corse (ces deux dernières étant citées par ordre alphabétique – je ne voudrais froisser personne) : ce sont des pays avec des caractères bien affirmés. Probablement parce qu’ils sont à un bout de la France, chacun à leur façon. Je ne sais pas trop comment le dire mieux que ça. J’aime tout, dans le Pays Basque, que ce soit la géographie (une nature exceptionnelle), que les villages et les villes (une architecture et des... [Lire la suite]

10 avril 2016

on n'est pas sérieux quand on a cinquante-sept ans

On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. - Un beau soir, foin des bocks et de la limonade, Des cafés tapageurs aux lustres éclatants ! - On va sous les tilleuls verts de la promenade. Les tilleuls sentent bon dans les bons soirs de juin ! L'air est parfois si doux, qu'on ferme la paupière ; Le vent chargé de bruits - la ville n'est pas loin - A des parfums de vigne et des parfums de bière... Est-on plus sérieux quand on en a dix de plus ? J’aimerais revenir à cette époque, bénie et maudite d’entre toutes, où je menais... [Lire la suite]
11 mars 2016

le sens du compliment ou l’affinité avec Sophie Marceau

Au bureau, j’ai une collègue charmante voire plus et je l’aime bien pour ne pas dire beaucoup car non seulement elle est mignonne mais elle a de l’humour, que ce soit en tant que spectatrice ou actrice. C’est vraiment quelqu’un avec qui il est très, très agréable de travailler. Nous ne sommes pas dans le même bureau mais nous avons souvent des choses à voir ensemble et nous avons un peu la même façon de bosser. Donc, tout est bien dans le meilleur des mondes sauf que nous avons trente ans d’écart et qu’elle est mariée et que moi... [Lire la suite]
06 décembre 2015

VRSNSMVSVQLIVB

Je pense que tous ceux qui liront ce billet auront énormément de difficultés à en lire le titre mais se demanderont aussi ce que ça peut bien vouloir dire. Non, je n’ai pas appuyé sur des lettres de mon clavier au hasard. Non, tout est bien réfléchi et la réponse à cette énigme se trouve un peu plus loin, dans un paragraphe proche de la fin. Tout a commencé alors que j’avais besoin de comparer les deux recettes officielles du véritable tourteau fromager de chez moi, dans les Deux-Sèvres. Parce que j’en ai trouvé une dans un magazine... [Lire la suite]
12 juin 2015

mes fils, ma bataille

Sous des couverts d’histoires de ma vie, de ma vie privée, parfois, qui m’arrivent et que je raconte dans des billets, au fil de mes humeurs, il faut savoir que je ne raconte pas tant de choses que ça sur moi, en réalité. Parce que je peux aussi donner l’impression de… de donner le change mais, pour tout ce qui me concerne directement, c’est la plupart du temps à mots couverts ou alors, partiellement inventé. Comme quand on s’invente sa propre légende. Jamais vous ne trouverez quoique ce soit de véritablement intime dans ce blog.... [Lire la suite]
10 février 2015

Pierre, Charlie et les autres dont de la gym

Quand j’étais plus jeune, Charlie aurait été un surnom qui m’aurait plus pour moi mais qui en aurait eu l’idée vu que ceux dont on m’a affublé, c’étaient Stephano, Steph et Fafane. Si encore je m’étais appelé Charles… mais en tout cas, Charlie, c’était le surnom idéal pour moi. Ou presque. Je ne sais pas, quelque chose d’exotique tout en restant proche de la France. Un peu anglais. Un peu british, quoi. Et ça faisait mec. Pour moi qui me sentais à l’image de ce que j’étais : un gringalet, ça aurait pu me donner confiance en... [Lire la suite]
30 mars 2014

changement d'heur

On dit que les plus courtes sont les meilleures mais je pense que ça ne vaut pas, que ça ne marche pas avec les nuits. Car les plus courtes sont évidemment les moins réparatrices. Les moins bonnes pour ne pas dire les pires. En bon bâtisseur du pire, de chaque nuit qui s’égrène je ne fais qu’une bouchée. Sans prendre le temps de bien en apprécier les saveurs. Du coup, cette nuit, avec une heure en moins, avec une nuit amputée, comment voulez-vous que je m’en sorte honorablement ? Changement d’heure ? Changement d’heur, oui.... [Lire la suite]
17 mars 2014

en prise directe

On vit une époque formidable mais je me pose régulièrement la question si je n’aurais pas été autant heureux voire plus si j’avais eu dix, vingt ou trente ans de plus et si je n’avais vécu que dans une société normale, humaine et sans trop de technologie. Bien sûr, je suis le premier à profiter d’Internet, même si je m’en suis bien calmé ; je suis le premier à me servir de mon smartphone pour faire un Scrabble ou prendre des notes au lieu de le faire sur un bout de papier volant ; je suis le premier à utiliser et à ne plus... [Lire la suite]