09 décembre 2020

débriefing

Messieurs et messieurs, je vous remercie d’être… Pardon ? Il y a des femmes au sein des Blacks Blocs ? Je sais, pourquoi tu me dis ça, Pierre-Albert ?... Bon, je reprends : messieurs et messieurs, je vous remercie… Non, je ne dirai pas « mesdames et messieurs », pour être Black Bloc, il faut avoir des couilles alors, si tu es une gonzesse et que tu viens, tu peux mais on ne te parlera pas comme à une gonzesse. Ici, il faut avoir des couilles et quand on a des couilles, on s’appelle monsieur, pas madame.... [Lire la suite]

24 octobre 2020

jamais je ne te tuerai

Je le sais intimement, jamais je ne te tuerai quoique tu fasses ou quoique tu ne fasses pas. Quoique tu me fasses ou quoique tu ne me fasses pas. Je ne te tuerai jamais. Jamais, au grand jamais. Et même si tu me poussais à bout. Et même si tu ne m’aimais plus. Et même si tu ne m’aimais pas. Et quand bien même, je pourrais avoir mille et mille et une raisons de t’en vouloir. Et même si je me trompais sur ton compte. Sur tes intentions. Sur ce à quoi tu peux penser quand ce n’est pas à moi. Je le sais pertinemment, jamais je ne te... [Lire la suite]
03 août 2020

les enquêtes de l’inspectrice Colombine (épisode 2)

D’ailleurs, sa secrétaire, au docteur Lenoir, rhumatologue au Tréport, sa secrétaire, si vous voulez que je vous lâche une confidence (c’est toujours mieux que de lâcher une caisse, c’est ce que je dis toujours aux livreurs qui viennent chez moi ! – oui, je sais, il paraît que j’ai un humour de mec, un humour de beauf’…), je peux juste vous dire que si ça se trouve, entre madame Nivelle, Marie-Pierre-Jeanne Nivelle, si ça se trouve, avec le docteur Lenoir… Je dis ça, je ne dis rien, je n’ai pas le droit de parler d’une affaire en... [Lire la suite]
30 mars 2019

le mouvement le plus con de l’histoire de l’humanité

J’ai failli ne pas écrire, ne rien écrire, ce matin, aujourd’hui, dans mon blog, malgré son nom. Parce que je n’ai qu’une chose en tête et je m’étais promis de ne plus en parler, déjà, j’ai énormément freiné mes pulsions de colère mais là, non, je crois que si on ne me retient pas, je vais me lâcher. Personne ne me retient ? Bon, tant pis pour vous, vous l’aurez voulu. Je suis partagé entre la rage et le désespoir (ô rage, ô désespoir !) depuis hier, quand j’ai appris que notre nouveau maire, à Bordeaux, avait demandé à... [Lire la suite]
23 octobre 2018

préavis

Quand on dit qu’on s’en va, dans une entreprise, quelque part, on est un peu un héros. Enfin, dans la plupart des cas, je veux dire. En gros, si on n’est pas licencié, quitter ses collègues vous attribue une espèce de statut très particulier. C’est un savant mélange (au corps défendant de ceux qui restent) de jalousie, d’admiration et d’un peu de tristesse quand on s’aime bien. Même quand d’aucuns peuvent penser que c’est pure folie que de lâcher la proie pour l’ombre, au fond, on en a tous eu envie, un jour ou l’autre, de partir... [Lire la suite]