16 juin 2019

la fête des paires

Aujourd’hui, c’est la fête des pères. Je ne sais pas comment je vais faire pour leur souhaiter vu que de tous mes pères, je n’en connais qu’un. Un seul, celui qui m’a accompagné depuis que je suis né. Les autres, je ne les ai jamais connus. Je ne sais même pas s’ils existent ni combien ils sont. Si ça se trouve, j’en ai plein mais je m’en fous, un seul a toujours compté pour moi. C’est mon papa et c’est le plus grand (ah bon ?) et le plus fort. En tout cas, c’est ce que je pensais réellement quand j’étais plus petit que lui (en... [Lire la suite]

08 août 2016

le pied de grue

J’aurais pu profiter de ce lundi, dernier jour de mon week-end pour faire une matinée bien grasse et non pas un semblant de grasse matinée ou une matinée allégée. Parce que non seulement, je me suis réveillé à 2h25 comme si j’allais devoir me lever (ce que j’ai fait) pour aller bosser (mais, c’était pour aller faire pipi) mais en plus, à 4h30, après avoir retrouvé un semblant de sommeil, je me suis de nouveau réveillé et là, je n’ai pas pu faire autrement que sortir du lit car je pensais à l’annonce que je devais faire paraître sur Le... [Lire la suite]
22 septembre 2015

au nid soit celui qui pense

Hier matin, en écrivant mon billet du dernier jour avant le reste de ma vie, j’ai évoqué (trop) brièvement le fait que j’avais joué à l’espion de très bonne heure, alors qu’il faisait encore nuit noire. J’ai parlé du fait que j’avais pris les jumelles pour regarder depuis une des fenêtres du séjour mais que je n’avais rien pu voir. Mais je n’ai pas dit pourquoi je me suis pris un instant pour James Bond ou OSS 117. Non pas que je voulais savoir ce que faisaient mes voisins d’en face vu qu’à cette heure si matinale, hier matin, ils... [Lire la suite]
21 septembre 2015

le dernier jour avant le reste de ma vie

Le dernier jour avant le reste de ma vie a commencé de très bonne heure par une tentative d’espionnage qui a totalement raté son coup. J’ai trop aimé Agents très spéciaux code U.N.C.L .E. samedi après-midi au cinéma et donc, j’ai dû me croire un héros de film alors que je ne suis qu’un pauvre petit français qui approche de la retraite à petits pas prudents. Un instant, en me levant à 4h30, heure volontairement programmée dès hier soir au moment d’aller au lit, pour commencer à me réhabituer à mes horaires normaux (je reprends... [Lire la suite]