20 décembre 2017

compter sur soi

Je me souviens d’un mauvais début de nuit, je devais être jeune adolescent et dans ma chambre de garçon boutonneux, il m’était venu à l’idée de compter jusqu’au maximum qu’il m’était possible de faire sans m’endormir. Je veux dire que je voulais arriver à un nombre que je voulais mémoriser avant de sombrer dans le sommeil pour pouvoir reprendre à ce niveau-là une autre fois, si j’en avais soit besoin, soit juste envie. Et je me revois encore en train de me dire : mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf et deux mille. Et m’arrêter... [Lire la suite]

30 septembre 2016

déjà les 3 derniers "bre"

C’est fou comme le temps passe car on est déjà à la veille du premier octobre, du premier jour des 3 derniers mois en « bre ». Les trois derniers mois de l’année, ceux pendant lesquels les jours raccourcissent. Et c’est amusant, ce qui se passe cette année, contrairement aux précédentes. Probablement parce que je suis né en décembre, je suis un gars de la fin de l’automne, presque de l’hiver et je crois vraiment que si j’ai toujours aimé les jours courts de la fin de chaque année, c’est en rapport avec ça. Une espèce de truc... [Lire la suite]
08 mai 2016

encore 48 heures

Je les ai attendus, ces huit à dix jours de vacances. Depuis septembre, lors de mon retour un peu prématuré des Sables pour raison de tempête, je n’avais pas pris un seul jour de congé et j’avoue que plus de six mois sans repos autre que ceux des week-ends, ça fait long. Long comme autant de jours sans pain. Long comme un amour espéré qui n’arrive jamais. Long comme un début d’éternité au purgatoire. Mais heureusement, ces « petites » vacances ont fini par arriver et m’ont permis de faire la coupure dont j’avais plus que... [Lire la suite]
18 janvier 2016

29 millions 509 mille 506

Je ne sais pas si on peut croire tout ce qu’on lit sur Internet (oui, oui, on peut aussi lire des choses sur Internet et pas seulement regarder des images qui plus est, d’une seule main, pour certains…) mais là, je viens d’apprendre que ça fait 29 millions 509 mille et 506 minutes que je suis né. Ça me semble considérable mais en même temps, ça ne fait pas tant que ça. C’est vrai, c’est tellement difficile de convertir spontanément des minutes en heures et des heures en jours… que du coup, je vais tenter de le faire en même... [Lire la suite]
29 août 2015

impair et passe

Je suppose qu’il doit s’agir d’un toc. J’ai pour habitude de compter beaucoup de choses. Le nombre de pas que je suis censé faire de ci à de là. Cahin-caha. Et le nombre de pas que je fais réellement. Si possible en multiple de nombre impair. Le nombre de morceaux de légumes que je coupe quand je les ai épluchés, avant de les faire revenir. Comme s’ils étaient déjà partis. Et s’il en manque un morceau, d’après la table de mes lois, j’en reprends un et je le sectionne en deux pour arriver à mes fins. Toujours en nombre impair,... [Lire la suite]
25 août 2015

J moins quelque chose

Les paradoxes du temps conjugués à ceux de l’être humain. Difficile à gérer. Nos impatiences et notre envie que le temps ne passe pas trop vite. Tout dépend du contexte, en réalité. Quand ça nous arrange, on a envie d’être rapidement trois semaines plus tard parce que c’est vachement long d’attendre encore plus de vingt jours pour avoir ce qu’on désire. Mais en revanche, quand on est en vacances, on trouve que le temps passe bien plus vite que lorsqu’on est au boulot. Pour ne prendre que ces deux exemples. Tiens, moi, par exemple, je... [Lire la suite]

23 juillet 2015

le châtiment

Le temps ne passe vraiment pas vite, ici. J’en oublie même la notion des heures et des jours et des nuits, tous pareils au même, tous identiques. Je n’ai aucun repère pour savoir depuis quand je suis enfermé dans cette chambre capitonnée, matelassée, insonorisée, terriblement hermétique et désespérément neutre. Tout est fait, ici, pour que celui qui y vive perde tous ses repères. Un peu comme un lavage de cerveau, une lessive d’identité. Un essorage d’ego. Je ne sais plus quand c’est le jour ni quand c’est la nuit. Ce dont je me... [Lire la suite]
31 mars 2015

encore un de validé

Et voilà, nous sommes le 31 mars. Encore un trimestre de terminé. Encore un de validé. Et un de plus pour la Sécurité Sociale, un ! Avant, quand j’étais jeune, je me contentais de compter les jours qui me restaient avant les prochaines vacances ou avant un week-end d’escapade, ça me permettait de mieux de tenir le rythme du travail mais aussi et surtout des transports car j’ai quand même passé plus de vingt ans à Paris avec trois heures de trajets par jour. Train, métro, RER et (parfois bus mais rarement), tout y passait mais... [Lire la suite]
05 février 2015

de mauvaise grâce

Y a des jours, on préfèrerait qu'il fasse nuit. Déjà qu'il fait encore forcément nuit quand je me lève pour aller travailler et que non, ce n'est pas un mauvais rêve, c'est bien l'heure de se lever, de se préparer et d'y aller. T'as pas le choix, mon p'tit gars. C'est comme ça, la la la la la. Y a des jours où tout est pesant. Même le moindre vêtement qu'on enfile pèse une tonne et ça forme comme une chape de plomb sur les épaules. Oui, sur les épaules. Même le slip et même les chaussettes. Tout ça, parce qu'on préfèrerait rester... [Lire la suite]
27 novembre 2014

mes heures de sorgue

Mes heures de sorgue sont plus courtes que mes nuits. Plus courtes alors que ce sont les nuits les plus longues de l’année. Celles de novembre et de décembre. Même si celles de janvier devraient faire partie mais non, psychologiquement, celles de janvier, on a l’impression qu’elles tendent vers la lumière. Parce qu’on retourne aux beaux jours. Qui sont autant une expression qu’une réalité. Les beaux jours, ça peut aussi exister en hiver quand ils sont courts. Ce n’est pas parce qu’il fait nuit tôt que pendant qu’il fait jour, on ne... [Lire la suite]