21 octobre 2019

Jean-Jacques n’aime pas Offenbach

Jean-Jacques n’aime pas Offenbach et ça me sidère un peu. J’avoue que j’ai du mal à comprendre qu’on puisse ne pas aimer un tel compositeur. Parce qu’à travers sa musique, on trouve du rire et de l’émotion et c’est quand même bien de savoir jouer sur les deux tableaux. Et hier après-midi, à l’Auditorium de Bordeaux, il y avait un récital en hommage à Hortense Schneider, la diva d’Offenbach à l’époque où il a créé ses plus grands succès. Et j’y suis allé avec le patron et nous avons passé un moment délicieux, plein de fantaisie, de... [Lire la suite]

21 août 2019

je viens d’en apprendre une bonne sur François Hollande

Allez, je ne me suis jamais permis de me moquer de lui tant qu’il était président (de la Républiqueueueue !) mais là, maintenant, je pense qu’il y a prescription, au bout de plus de deux ans et je vais m’autoriser des choses dont je rêve depuis un certain temps, désormais. Parce que j’ai des comptes à rendre autour de lui. J’ai respecté sa vie, son œuvre pendant son quinquennat mais là, je ne sais pas, j’ai du mal à continuer à le prendre au sérieux. Et ce n’est pas ce que je viens d’apprendre qui va y changer quoi que ce soit.... [Lire la suite]
15 décembre 2018

traumatisé par un cadeau de Noël particulièrement hideux

Surtout, ne vous inquiétez pas, Stéphane, pas  de stress, ça va bien se passer. D’abord, commencez par respirer lentement et fermez les yeux. Faites comme si nous étions en séance d’hypnose et nous allons travailler sur ce qu’on pourrait être votre phobie de Noël. Oui, je sais, vous appelez ça votre haine de Noël ou Noël avec un grand « haine » mais nous allons passer un peu de temps ensemble et vous verrez, ça va changer votre vie. Surtout, et j’en suis absolument presque certain, au fond de vous, vous n’y croyez pas... [Lire la suite]
10 juillet 2018

un petit friselis ou le grand frisson ?

Pardon, monsieur le directeur général de l’entreprise, la petite entreprise dans laquelle je travaille avec un bonheur indicible et une joie de tous les instants. Pour un peu, j’en ferais plus, du temps de travail, ici tant je m’y sens bien, à l’aise comme un poisson dans l’eau. Comme un poisson vivant, dans l’eau. Parce que si c’était pour être comme les poissons qui sont dans nos stocks, un peu morts pour certains et beaucoup décédés, pour d’autres, non merci, je n’aimerais pas être comme eux. Presque pas du tout. Oui, donc, pardon,... [Lire la suite]
12 juin 2018

les mains du masseur

Bon, nous allons y aller progressivement. Laissez-vous faire, détendez-vous. Vous êtes ici pour vous faire du bien donc, n’hésitez pas à lâcher prise, bien au contraire. Je vais d’abord vous masser l’arrière du corps, tranquillement, vous ne cherchez pas à résister, le but de cette séance, c’est de vous relaxer au maximum, de faire baisser voire disparaître toutes vos tensions. Et si j’en crois ce que mes mains me disent, déjà, rien qu’au niveau de vos épaules, je sens des contractions comme rarement. N’ayez crainte, je ne vous ferai... [Lire la suite]
12 novembre 2017

la choucroute qui va bien

Je ne me suis vraiment pas foulé, ce midi, pour le déjeuner. Une choucroute achetée hier chez le traiteur, juste à réchauffer et hop ! Le tout a été joué en deux coups de cuiller à pot. Comme ça, je n’ai pas stressé et j’ai pu prendre de l’avance pour mes préparations habituelles du lundi vu que demain, je suis invité à déjeuner. Invité à déjeuner un lundi, à midi ! Vous vous rendez compte combien c’est étrange. Oui, c’est vrai, ça casse la routine et les codes mais moi, le lundi, c’est un jour de courses, de sport, de... [Lire la suite]
08 mai 2017

je chante sur mon chemin

Je chante, je chante soir et matin, je chante sur mon chemin… Je ne sais pas pourquoi mais j’ai le cœur léger, aujourd’hui. Je me sens bien. Calme et détendu. Plein d’espoir. Rassuré et prêt à continuer sur la même route. Je chante sur mon chemin car je suis content, je suis heureux. Il y a des moments importants dans une vie et aujourd’hui en est un. Ça ne durera peut-être pas alors, j’en profite. Au moins quelques heures. Je chante sur mon chemin et je siffle dans ma tête. Jusque sur la colline, là-bas. Maintenant, j’en suis sûr,... [Lire la suite]
22 novembre 2015

quand Paris se met en colère

Que l'on touche à la liberté et Paris se met en colère Et Paris commence à gronder et le lendemain c'est la guerre Paris se réveille et il ouvre ses prisons Paris a la fièvre, il la soigne à sa façon Il faut voir les pavés sauter quand Paris se met en colère Fallait voir ses fusils rouillés qui clignent de l'œil aux fenêtres Sur les barricades qui jaillissaient dans les rues Chacun sa grenade, son couteau ou ses mains nues La vie, la mort ne comptent plus, on a gagné, on a perdu Mais on pourra se présenter là-haut une fleur au... [Lire la suite]