17 octobre 2018

aujourd'hui, j'ai eu le syndrome d'asperger

Eh oui, aujourd’hui, j’ai eu le syndrome d’asperger. Ça fait même deux fois en six jours. Il ne faudrait pas que ça devienne une habitude. Parce que pour m’en débarrasser, après, ça ne sera pas une mince affaire. Comme tous les problèmes d’habitudes qui deviennent des addictions. Le cerveau a ses raisons que le cœur ignore. En même temps, mon syndrome d’asperger, l’autre fois et aujourd’hui, c’est pour la bonne cause du ménage d’ici. Sinon, je ne me serais pas embêté à me contorsionner comme je viens de le faire, juste après déjeuner... [Lire la suite]

06 juillet 2018

c’est pour qui, l’andropause ?

Chouchou, viens voir là, un instant, j’ai un truc à te dire. Tu finiras après ce que tu étais en train de faire, ce n’est pas très important. C’est quoi, d’ailleurs, ce que tu fais, là ? Tu es en train de monter le nouveau coffre de rangement pour la terrasse ? C’est bien ce que je dis, ce n’est pas urgent, il va encore pleuvoir d’ici ce soir, alors… Oui, dis-moi donc un truc et surtout, j’espère que tu ne seras pas gêné, je te rappelle que je t’ai embauché pour être à mon service mais pour un peu tout, en fait. Tiens,... [Lire la suite]
04 mars 2018

un canard pas enchaîné

Un dimanche matin, peu après huit heures. C’est le moment où je pars avec ma voiture car j’ai des courses à faire à Auchan Lac et ensuite, ou avant, passer chez Leroy Merlin pour tenter d’y trouver des pastilles transparentes et adhésives (ou l’inverse) pour mettre sur le sol de la douche de Claude afin de limiter tous les risques de glissades involontaires possibles. Si Claude choisit d’en faire exprès, c’est autre chose mais entre nous, ça m’étonnerait fort. Il tient de moins en moins debout sur ses jambes et donc, le mieux, c’est... [Lire la suite]
25 juillet 2017

SOS assistance hypnose

Pour commencer, Stéphane, tu vas t’installer confortablement dans un fauteuil ou un canapé, un endroit où tu te sens bien, où tu sais que tu peux être calme, le plus calme possible. Il vaut mieux que tu restes assis, le dos bien calé et les mains sur les cuisses. Ça, c’est la position idéale mais si tu préfères t’asseoir d’une autre manière, tu peux le faire, à condition d’être à l’aise et surtout, ne pas t’allonger. Le but n’est pas de dormir mais de te détendre. Ce qui remplacera largement une sieste. Tu peux laisser la musique en... [Lire la suite]
23 juillet 2017

pendant que je pédalais, je me creusais la tête et ça n’en valait pas la peine

Oui, au lieu d’aller au cinéma…Non, j’aurais dû commencer par « non, au lieu d’aller au cinéma » au lieu de dire « oui, au lieu d’aller au cinéma » mais bon, ça n’a pas une grande importance, il y a des sujets bien plus graves que ça, autour de nous. Donc, je reprends : au lieu d’aller au cinéma, j’ai décidé de jouer au « ni oui, ni non » et alors je suis parti à vélo histoire de prendre l’air et de me remuer un peu les fesses même si ce sont plutôt les jambes et en particulier les mollets qui ont le... [Lire la suite]
08 décembre 2016

faudrait presque que je parte la veille

J’ai repris les séances d’entraînement cardio depuis cette semaine. J’en suis à ma deuxième fois, déjà : une mardi et une aujourd’hui. Je peux vous dire que ça dérouille drôlement les jambes (pour l’instant, je ne m’occupe que du bas, la prochaine fois, j’enlèverai peut-être le haut) et là, j’en ai plein les pattes, comme on dit. Alors, je me demande si je ne vais pas les laisser reposer, mes guiboles et passer en position horizontale, en six lettres, un mot commençant par « CA »… canapé, peut-être ? Ouiiii !... [Lire la suite]
19 mars 2016

dont dix

Onze ans dans cette entreprise étrange et pénétrante, comme les odeurs qu’elle dégage. Oui, parce que quand on bosse chez un mareyeur, même dans les bureaux, on sent le poisson. Mais pas que. On sent le poisson mort. Et ça, il y a des matins où c’est plus difficile que d’autres. Mais contre mauvaise fortune, bon cœur, on s’accroche et on n’oublie pas de mettre une fleur à son fusil sinon, ce sont ses jambes à son cou qu’on risque de prendre. Et voilà, j’y vais chaque matin, du mardi au samedi, jours fériés compris, sauf quand c’est le... [Lire la suite]
29 avril 2015

handicaps

Il y a des expressions qui sont quand même malheureuses, quand on dit à quelqu'un que les bras m'en tombent, tant on est surpris d'apprendre quelque chose, est-ce qu'on n'a jamais cherché à savoir s'il n'y avait pas un manchot dans les parages ? Un manchot à qui ça aurait pu faire du mal, psychologiquement, bien sûr. Tout comme quand on dit qu'on en mettrait sa main à couper. Imaginez que le type à côté de vous, dans le tram, sous son gant, il ait une prothèse parce qu'il aurait perdu une main soit en accident du travail soit suite à... [Lire la suite]