28 mai 2021

pourquoi écrire tout ça, pourquoi écrire comme ça ?

Franchement, Stéphane, pourquoi tu écris tout ça ? Comment ça, pourquoi j’écris tout ça ? C’est vrai, quoi, parfois, on se demande si ce que tu racontes est vrai ou si c’est inventé. Alors, si c’est vrai, c’est un peu personnel, non ? Et si c’est inventé ? Et si c’est inventé, à quoi ça te sert ? À quoi ça me sert ? Pourquoi écrire et surtout, pourquoi écrire tout ça ? Je crois que ce qui est important, c’est ce qui est écrit et non pas de savoir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Je crois à la... [Lire la suite]

02 mars 2021

transpirer comme une vache

Avec le président, hier, je parlais de je ne sais plus quoi pendant que nous mangions quelque chose (mais quoi ?) et à un moment, je lui ai dit que j’avais transpiré comme une vache. Et j’ai marqué un temps d’arrêt car j’ai cru un instant que j’avais totalement inventé cette expression qui, a priori, en plus, ne voulait rien dire car rien n’a jamais prouvé que les vaches pouvaient transpirer. Et même après vérification dans mon ordinateur (qui sait beaucoup plus de choses que moi), apparemment, les vaches n’étaient pas sujettes à... [Lire la suite]
20 juin 2020

le masque te va super bien

Nous ne nous étions pas vus depuis… Oh oui, au moins… Oui, c’est ça, environ 40 ans. Ça fait 4 décennies que nous ne nous sommes pas vus. Déjà que nous n’avons jamais été proches, quand nous étions enfants ou adolescents mais là, rien, non, rien de rien, je ne regrette rien. Ben oui, pourquoi voudrait-on que je regrette quelque chose qui n’a pas existé et qui n’avais pas de raison d’exister. On ne peut pas forcer ses sentiments. On ne peut pas en inventer. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu d’affection entre nous mais c’était... [Lire la suite]
30 janvier 2020

et si tu n’existais pas…

Et si tu n’existais pas, ma foi, est-ce que j’aurais pu t’inventer ? Oh, je n’ai rien d’un savant dingue, je n’ai rien d’un docteur es création d’être humain et contrairement aux apparences, je n’ai rien d’un Dieu générateur de vie. Oh, j’aurais pu t’inventer dans mes rêves des plus sages aux plus fous et j’aurais collé l’image idéale que je me serais faite de toi dans ma boîte à fantasmes, dans laquelle il y a des reliques de toutes mes précédentes amours (je parle de celles qui ont compté mais pas que…) Et si tu n’avais pas... [Lire la suite]
17 décembre 2019

elle est bien ton auxiliaire de vie, je peux avoir la même ?

Bon, quand même, je suis content de savoir que tu as trouvé une auxiliaire de vie pour Claude car ça commençait à devenir vraiment difficile, beaucoup plus que n’importe qui pouvait l’imaginer. C’est tellement compliqué de se mettre à la place des aidants. Du verbe dézéder. Dézédants. Encore un néologisme. J’aime bien inventer des mots et jouer avec les autres. Les autres mots. Et même les nouveaux. Je n’y peux rien, mes parents m’ont fabriqué ainsi. Ils ne le savaient même pas, eux, que je serai comme je suis, sinon, certainement... [Lire la suite]
16 novembre 2019

oui mais si le signe n’existe pas ?

C’est bien beau, d’avoir inventé un nouveau signe de ponctuation (les points d’hésitation – voir billet d’hier) mais comme me l’a gentiment fait remarqué Mymy (ça va, Mymy ?), si ce signe que j’ai découvert dans un endroit de mon clavier (mon ordinateur portable a plus de dix ans et je ne l’avais jamais vu avant), il n’est pas automatiquement sur les autres claviers, qu’ils soient de PC, de tablette ou de téléphone¤¤¤ Mymy ne l’a pas et ne peut donc pas utiliser mon invention. Et si Mymy ne l’utilise pas, je ne toucherai aucuns... [Lire la suite]

15 novembre 2019

points d’hésitation

Ah non, vous m’avez mal compris, je n’ai pas écrit « point d’hésitation » ni « point d’hésitations » mais bel et bien « points d’hésitation » car je viens tout simplement de voter à ma majorité absolue (j’étais le seul votant et j’ai dit oui) la création d’un nouveau signe de ponctuation : les points d’hésitation. Parce que quand j’écris quelque chose, parfois, j’hésite entre le point d’exclamation et le point d’interrogation, d’une part et entre rien et rien quand je suis justement en train... [Lire la suite]
18 octobre 2019

ça y est, je sais ce que je devais faire, ça m’est revenu

Ça y est, je sais ce que je devais faire, le 17 octobre, ça m’est revenu ce matin. Je devais aller déjeuner chez Chuchu, à Saujon, près de Royan. Déjeuner chez Chuchu avec Moumoune et leurs maris respectifs, deux ex. Non, pas deux ex petites amies, non, juste deux ex-collègues de la grande époque Scaïb, pas même Sonepar, juste Scaïb, la meilleure époque pour nous, celle des années 80, la période pendant laquelle nous avions de travailler au sein d’une même famille. Bon, c’est un peu con, si je devais y aller hier, le 17 octobre et que... [Lire la suite]
17 février 2019

du matin, surtout du matin, rien que du matin

En ce dimanche matin, j’aurais pu en profiter pour me lever tard mais non, je crois que je ne sais pas faire ça. D’abord, parce que j’avais plein de choses à faire avant midi et ensuite, parce que je suis vraiment du matin, surtout du matin, rien que du matin. Bien sûr, je peux veiller tard en cas de soirée exceptionnelle comme celle de mon mariage, en juin 2014 ou lors de l’anniversaire de quelqu’un qui m’est très cher ou encore, lors du pot de départ d’un collègue que j’aime bien, comme le 2 février dernier et probablement aussi... [Lire la suite]
23 août 2018

et si tu n'existais pas

Et si tu n’existais pas, dis-moi pourquoi j’existerais ?... Peut-être tout simplement parce que si tu n’existais pas, j’aurais peut-être fait la connaissance de quelqu’un d’autre avec qui j’aurais pu aussi vivre une très belle histoire. Va savoir. Après tout, peut-être que si tu existais ailleurs que dans ma vie, ça n’aurait pas changé le monde. En plus, tu existais avant qu’on se rencontre et tu continueras d’exister après qu’on se perde de vue. En tout cas, si tu n’avais pas existé dans ma vie, j’aurais vécu autrement.... [Lire la suite]