12 juillet 2019

on n’entre pas chez moi comme dans un moulin

Elle m’énerve cette mouche qui veut rentrer. C’est comme pour le moustique, d’hier matin, alors que le jour se levait à peine (et encore, c’est parce que je lui ai demandé plusieurs fois de sortir du lit, sinon, il serait resté couché, le jour), j’étais sur le canapé en train de vaquer à peu de choses pour ne pas dire rien et soudain, alors que je regardai dehors, j’aperçus un moustique comme collé à une des fenêtres mais néanmoins portes qui donnent sur la terrasse. Je crois qu’il voulait entrer. Et peut-être uniquement pour me... [Lire la suite]

24 mai 2019

l'assiette transparente

Tout à l’heure, alors que j’avais déposé les deux morceaux de saumon prévus pour le déjeuner dans une petite assiette transparente, je ne les ai pas laissés longtemps dessus. Non, parce que très rapidement, j’ai fini par les mettre dans une poêle avec un filet d’huile d’olive et l’assiette est restée sur la table à induction, comme ça, toute seule, toujours aussi transparente et j’ai vu qu’elle essayait de passer inaperçue. Je la connais bien, cette petite assiette, elle me fait toujours ça, elle joue à cache-cache avec moi et moi,... [Lire la suite]
05 juin 2018

le repli sous l'attente

À partir de maintenant, chaque mardi, je me mettrai en mode double attente. D’une part parce qu’on est devenu un des pays les plus électriques de la planète, j’en veux pour preuve ces persistances d’orages et de mauvais temps depuis des lustres et des lustres. Et d’autre part parce que je n’aime pas le mardi vu que c’est mon jour de reprise. Et comme ça commence à se savoir, je suis en train de les compter, ceux qui me séparent de mon départ de là. De là où je ne me sens plus très bien et pas du tout en phase. Alors, j’ai débuté ce... [Lire la suite]
26 juillet 2016

la page blanche

Ça me va mieux dans cet appartement que dans le précédent, la page blanche devant laquelle je peux me permettre de sécher en ne sachant pas quoi écrire. Ça me va mieux ici que là-bas parce que là, tout est contemporain et donc, la page blanche ne dépareille pas, ne jure pas, ne fait pas malvenue. Ici, les murs sont blancs, les plafonds sont blancs et je sais que je ne risque pas de me réveiller dans une chambre capitonnée enfermé dans une camisole de force, non, c’est juste que l’appartement a juste un an et que les précédents... [Lire la suite]
08 février 2016

avec un V comme dans évidence

Il y a des gens, c’est comme une évidence. On sait qu’on est fait l’un pour l’autre et pas seulement pour une histoire d’amour avec mise en couple, vie commune et « ils vécurent heureux et ils eurent beaucoup d’enfants », non, c’est une évidence car ça fait partie des rencontres qui sont importantes. Elles marquent une vie. Elles sont comme indélébiles au fond de soi et quoiqu’il arrive, ça existera toujours, imperceptiblement ou intensément et ça fait toujours du bien quand on y pense. C’est un peu ce qui m’est arrivé, il y... [Lire la suite]
12 janvier 2016

recherche appartement ou maison

Je ne vais quand même pas faire appel à Stéphane Plazza pour trouver un nouvel appartement qui serait ma cabane au Canada, le ranch de mes rêves, ma cabane du pêcheur, ma maison près de la fontaine, ma maison vide, mon hôtel Normandy, ma maison au bord de l’eau, ma maison du bonheur, quoi… Non, je ne vais quand même pas le contacter pour lui demander à la fois de vendre celui que je veux quitter et me trouver l’autre, celui qui doit exister, quelque part, à un prix qui me convient, mais où, dans Bordeaux, où ça, bon sang ? Allez,... [Lire la suite]

04 décembre 2015

indiscrétions

Non, ça ne va pas. Ça ne va pas du tout. Quand j’ai accepté de répondre à un questionnaire chez Renault, avant-hier, je pensais juste noter mon degré de satisfaction dans l’achat de ma nouvelle voiture et dans les explications du monsieur pour la prise en mains. Non, moi, je n’étais qu’innocence aux pleines mains, candide et naïf. Si j’avais su… je suis donc la preuve vivante qu’on abuse des consommateurs. Car j’étais loin de me douter que je serais filmé, photographié, espionné dans les moindres détails de mon intimité la plus... [Lire la suite]
10 mai 2015

deux fois presque trois

Je n’en reviens toujours pas, ça fait déjà deux fois que je ne travaille pas un jour férié en moins de quinze jours. Deux vendredis offerts par mon patron. La première fois en dix ans. Parce que ça fait un peu plus de dix ans que je suis dans cette entreprise et c’est bien la première fois que, outre le 1er mai, on m’offre le 8 mai. Et il n’est pas du tout impossible ni interdit qu’on m’offre aussi l’Ascension. Est-ce pour grimper socialement ? Non, je ne pense pas. Ça restera la fête de quand Jésus est grimpé aux arbres… ce... [Lire la suite]
21 décembre 2014

comme une ombre

J’en ai un peu assez de me sentir suivi, épié, inspecté, espionné, pisté, fliqué, observé, décortiqué dans tous mes faits et gestes. J’en ai assez d’avoir l’impression d’être sous l’œil malin d’un détective privé qui ne se cache même plus pour me prendre en filature et se trouver partout où je me trouve. Qui ne prend même plus la peine de faire semblant de ne pas être là. Il est partout. Je le retrouve à chaque coin de l’appartement, très souvent, dès que je lève la tête, dans le tram et que je regarde dehors, quand nous arrivons à... [Lire la suite]
04 avril 2014

14 juin

Bon, ben ça y est, nous nous sommes décidés, nous allons nous marier. Comme dans la chanson d’Annie. Oh bien sûr, j’en parle mais c’est juste histoire de causer. On ne peut pas dire que ce sera un grand mariage par la pompe mais juste une cérémonie en toute intimité, sans fleur ni couronne, juste histoire de profiter de ce nouveau droit qui nous est offert. On ne va pas se la jouer mariage du siècle ni même mariage princier. Juste un quart d’heure à la marie et si ça se trouve, ensuite, en attendant le repas du soir, j’irai peut-être... [Lire la suite]