28 mars 2019

mon grand frisé intérieur

L’autre soir, quand on m’a mis à la porte de la réception pour laquelle j’ai accompagné le président, je n’ai rien dit mais je n’en ai pas pensé moins. Je suis parti la tête haute même si j’ai énormément haussé les épaules. Oui, parce que je suis comme ça, moi. Baraqué comme un flan, peut-être mais capable des pires représailles mentalement. La notion même de courage n’a aucune limite pour moi, dans ma tête et c’est déjà beaucoup et ça compense largement le fait que je n’en ai aucun dans la vraie vie. On s’arrange comme on peut avec... [Lire la suite]

11 septembre 2018

la raison du moins fort

Oui, comme je le disais hier, à la toute fin de mon billet, je suis en vacances jusqu’au 24 septembre inclus. Je ne suis donc pas là et j’ai forcément tort puisque c’est le lot de tous les absents. Ça m’est égal d’avoir tort aux yeux du monde si au fond de moi, je sais que j’ai raison. L’essentiel, c’est d’avoir sa conscience d’avoir raison pour soi. Et c’est exactement mon cas. Je ne suis pas du genre à être ni prétentieux, ni toujours en terrain conquis, loin de là mais j’aime bien me dire, de temps en temps, peut-être... [Lire la suite]
07 septembre 2018

des pas perdus pas pour tout le monde

Elle a mis le doigt sur quelque chose d’intime, qui est toujours dans ma poche droite de pantalon (ou de bermuda) car quand je parle de podomètre, je ne parle pas d’une application qui se trouve dans tout bon smartphone qui se respecte, le truc connecté qui te compile tout et te donne des moyennes, ton rythme cardiaque et les calories dépensées et tout et tout. Non, quand je parle de podomètre, je parle d’un petit podomètre, de la longueur d’un doigt pas trop grand, de la largeur de la moitié du même doigt et de l’épaisseur d’une... [Lire la suite]
09 juin 2018

Chouchou entre officiellement à mon service

Bon, votre profil me convient, a priori et je me propose de vous embaucher comme valet de pied. Non, attendez, on va changer la fonction sur votre contrat, valet de pied, ça fait vraiment trop domestique et je pense qu’il vaut mieux que j’inscrive… tiens, assistant personnel, je pense que ça, c’est bien. Vous êtes donc officiellement mon assistant personnel à partir du moment où vous aurez paraphé et signé ce document. Et alors votre rôle consistera à être présent à chaque fois que j’aurai besoin de vous. Bien sûr, vous aurez droit à... [Lire la suite]
29 avril 2018

auriculaire de vie

J’ai un job d’étudiant à proposer. Mais qu’on ne s’y méprenne pas, ce n’est qu’un tout petit boulot, c’est pour ça que je ne peux le proposer qu’à un jeune. De préférence à un garçon. Non pas que je fasse dans le sexisme ou la misogynie, mais comme c’est pour quelque chose d’un peu intime, je préfère avoir affaire à quelqu’un du même sexe que le mien. On se comprend mieux, il me semble. Ou alors, je me mets le doigt dans l’œil. Ce qui n’est pas tout à fait impossible. Ça dépend juste de quel doigt on parle. D’un doigt de l’homme, oui,... [Lire la suite]
24 janvier 2018

si in singultum, digitum, ubi non debet*

Je reviens un instant sur le billet d’hier, subtilement intitulé « encore trois choses que je ne savais pas jusqu’à ce matin » parce que c’était vrai (à ce moment-là) que je ne savais pas tout ce dont j’ai parlé avant d’écrire sur leur sujet.  Et là, juste après avoir mis le point à cette longue phrase, je m’étonne moi-même car ça, c’est de la phrase. De la bonne phrase des familles, un peu longue mais compréhensible. Oui, tout à fait. Elle me semble parfaitement compréhensible par n’importe qui, quels que soit... [Lire la suite]

21 janvier 2017

caca déambulatoire

Ce qui est bien avec Elle, au bureau, c’est qu’on est au courant de tout parce qu’elle raconte tout. Ou presque. En tout cas, bien plus que ce que la décence le permet en temps normal. Ça va de ses épilations intimes à ses problèmes de selles. Et au milieu… et au milieu coule une rivière ? Hier matin, quand je suis arrivé au travail, on m’a annoncé qu’il n’y avait plus d’eau depuis la veille au soir, vers minuit. Ça voulait dire qu’ils ont bossé toute la nuit sans eau courante. Pour un mareyeur, c’est un peu embêtant. Surtout si... [Lire la suite]
07 janvier 2017

la reine des

Non, ça n’était absolument pas prévu. J’avais même dit non. Non à ce qu’elle vienne en fin de matinée car je ne voulais pas avoir à préparer le déjeuner pour trois, un samedi midi, en sachant que la troisième est quelqu’un que je ne considère pas assez comme intime. Et j’avais dit non à la fin de l’après-midi car je ne voulais pas préparer le dîner pour trois un samedi soir pour quelqu’un de que je ne considère pas comme… euh, je vais éviter de me répéter inutilement, d’accord ? Alors, quand le président m’a dit qu’elle... [Lire la suite]
01 décembre 2016

mes meilleurs collègues

Il y en a, quand on pense à eux, ça fait du bien et je ne parle pas forcément de son conjoint, de sa meilleure amie ou de son meilleur ami ou de certains membres de sa famille, non, je parle aussi de celles et ceux qui sont parfois, souvent moins proches mais présents quand même. Et la plupart du temps (ou de temps en temps), à leur corps et à leur esprit défendant. J’en veux pour preuve certain(e)s collègues de travail. En tout cas, en ce qui me concerne. Et là, j’ai envie de parler d’eux, à mots couverts et à discrétion. Il y en a,... [Lire la suite]
14 novembre 2016

proxémique

« Ensemble des observations et théories que l'Homme fait de l'espace en tant que produit culturel spécifique » (d’après Edward T. Hall), la proxémie ou proxémique est, plus vulgairement parlant, la découpe de l’espace autour d’un corps. Et ces espaces se mesurent en distances, elles-mêmes divisées en quatre catégories. Que voici :  Distance publique : au-delà de 3m60. C’est aussi la distance de fuite, celle qui permet à quelqu’un de partir en courant, sans risque d’être rattrapé, a priori. On appelle ça... [Lire la suite]