03 décembre 2016

et puis quoi encore, non mais sans blague, quoi

Et puis quoi encore ? Je dois rendre des comptes à je ne sais quelle nouvelle autorité auto-proclamée ? Ah mais pardon, je ne suis pas d’accord. À ce que je sache, François Hollande n’est pas parti. Pas encore. Il a juste dit qu’il partirait après son mandat, en mai prochain. À moins que ça ne soit fin avril. En tout cas, dans ces eaux-là. Et d’ici là, d’ici ces eaux-là, ni la droite, ni la droite décomplexée, ni l’extrême droite n’ont le pouvoir. Ni sur le pays, ni sur mon blog. Alors que les censeurs d’hier, qui ont osé... [Lire la suite]

28 novembre 2015

interdiction formelle de jeter ses propres déchets sur la voie publique

Je pense qu’on devrait légiférer pour interdire formellement de jeter ses propres déchets sur la voie publique. Et quand je parle de ses propres déchets, je ne parle pas des mégots, des papiers d’emballage de paquets de cigarettes, des emballages de hamburgers ou que sais-je encore, non, je parle des déchets les plus personnels qu’on puisse jeter par terre. Les déchets les plus intimes. Tout comme il est censé être interdit de cracher par terre, de faire pipi ou caca dans la rue, je pense qu’on devrait interdire de se faire éclater... [Lire la suite]
16 octobre 2015

le dictateur promulgue trois décrets à effet immédiat

Je m’auto-sacre dictateur jusqu’à ce que mort s’en suive et n’en déplaise aux esprits chagrins, à partir d’aujourd’hui, je promulgue les trois premiers décrets que j’ai décidés de faire appliquer immédiatement et sans contestation sous peine de se voir déporter dans un pays aux mains d’extrémistes religieux ou politiques afin de faire voir ce qu’il en est, d’en chier, à tous ceux qui seront réfractaires à mes choix. À partir de ce vendredi 16 octobre 2015, il est désormais autorisé d’interdire tout ce qui ne me convient pas. À... [Lire la suite]
26 juin 2015

le dictateur n'aime pas la chaleur

Ce n’est peut-être pas quelque chose que j’imposerai en priorité mais ça fera quand même partie des choses que j’aurai décidées, quand je serai dictateur : j’interdirai définitivement toute canicule. Du moins, autour de moi. Les autres, je m’en moque. Après tout, quand on est dictateur, on se soucie assez peu, pour ne pas dire pas du tout, du bien être des autres. Alors moi, donc, entre autres, j’interdirai les coups de chaleur météorologiques.   Ils seront interdits partout où je me trouverai et partout où celles et ceux... [Lire la suite]