30 mars 2021

dernières volontés (1)

Dans mes dernières volontés et dans mon testament (à moins que ça ne soit l’inverse), j’avais indiqué que j’aurais voulu qu’on m’enferme dans un cercueil en carton, quand je serai mort (attention, pas avant, hein ?) car comme je veux être incinéré, je ne vois pas l’intérêt de dépenser des sous dans un beau cercueil en chêne avec des jolies poignées (d’amour ?) et tout le tintouin. Et donc, je trouvais que l’idée du carton, recyclé, qui plus est, ça n’était pas si mal que ça. Surtout en ayant pris le soin de bien indiquer... [Lire la suite]

18 février 2021

juste avant le couvre-feu

Hier soir ou plutôt, hier en fin d’après-midi, je suis allé chercher la paire de chaussures que j’ai fait ressemeler chez le cordonnier de Saint-Louis. Mais comme je n’avais pas vu le temps passer, après le départ de Renée (j’étais sur le canapé en train de zoner devant la télévision), quand je me suis rendu compte qu’il allait bientôt être 17h25, j’ai réalisé qu’il me restait à peine plus d’une demi-heure pour aller la chercher, ma paire de pompes. Elle devait être prête depuis la veille mais j’avais oublié d’y aller ou alors, j’en... [Lire la suite]
12 septembre 2020

cette conne

Non, puisque je vous dis que je serais incapable de lui faire du mal. Je vous dis que ce ne sont pas quelques claques sur le cul qui vont la blesser, quand même. Bon, d’accord, quelques torgnoles et pas que sur le cul. Mais c’est tout comme. Non, je vous dis que je ne suis pas un criminel. Je serais incapable de la tuer. Ou alors, si jamais ça devait arriver, j’insiste bien sur le « si jamais », ce serait un accident. Vous comprenez bien que je n’ai aucun intérêt à la tuer, cette conne, moi, quand même ! Il faut... [Lire la suite]
06 juillet 2019

si je vous dis que ma vie n’a aucun intérêt, c’est que je le sais, quand même

Si je vous dis, après les confidences que je vous ai faites hier, que ma vie n’a aucun intérêt en soi, c’est que le sais, quand même. S’il y en a un qui doit le savoir, c’est bien le mec moi. Et je ne cherche pas à faire mon immodeste, ça ne me ressemble absolument pas, non, je cherche juste à dire ou rétablir une vérité (pour ne pas dire LA vérité) afin que les choses reviennent dans l’ordre. Et que chacun chez soi et les moutons sous le lit, seront bien gardés. Oui, je dois forcément le reconnaître, jusqu’à présent, je n’ai vécu... [Lire la suite]
02 juin 2019

on n'a pas tous les jours vingt ans

Ça, c’est sûr, on n’a pas tous les jours vingt ans, surtout dans la gueule. J’ai en fait l’expérience pendant les deux jours passés sur Paris et Sainte-Geneviève des Bois, en début de semaine dernière. Oui, parce que, au cas où personne ne le saurait encore (ce qui témoignerait d’un manque d’intérêt pour ma petite personne qui me ferait beaucoup de peine !), je suis allé à Paris et à Saint-Geneviève des Bois, du lundi à mercredi dernier. La semaine dernière, donc. Et j’y ai revu des ex-collègues-amis-potes que je n’avais pas vus... [Lire la suite]
09 octobre 2017

Paul et non pas Virginie mais Fanny

Hier, j’ai vécu un dimanche à la campagne. Chez Paul et Fanny. Normalement, j’aurais dû écrire chez Fanny et Paul, afin de mettre Fanny en premier (je la connaissais avant son mari et la galanterie, ce n’est pas grossier, à ce que je sache) mais je trouve qu’à l’oreille, ça sonne mieux de mettre le « et » entre Paul et Fanny que dans l’autre sens. Enfin tout ça, je dis ça, je dis rien, c’est juste parce que j’aime que les choses soient claires, nettes et précises. Tout comme mettre les points sur la gueule des... [Lire la suite]
21 juillet 2017

je ferais mieux de prendre modèle dans les stocks

Quand je dis que je ferais mieux de prendre modèle dans les stocks, je me demande pourquoi certains haussent les yeux et lèvent les épaules au ciel. Parce que c’est vrai ce qu’on dit dans les chaumières (et peut-être même certaines champignonnières, allez savoir), quand on n’a rien à dire, il vaut mieux se taire. Et se terrer dans son coin en attendant qu’on ait quelque chose d’intéressant à sortir ou qu’on nous autorise à parler. Et là, aujourd’hui, c’est un jour à ne pas ouvrir la bouche. À se la coudre et à jouer à Motus. Parce... [Lire la suite]