14 février 2020

bonne dernière Saint-Valentin à toi

Mon amour, en cette Saint-Valentin, la première de 2020, je voudrais t’offrir ce bouquet de roses avec plein d’épines car des roses sans épines, c’est comme une histoire d’amour sans passion. Et qui dit passion, dit que parfois, il peut y avoir des moments plus difficiles que d’autres. Comme quand on se pique en cueillant des roses. En les cueillant dès aujourd’hui car demain, si ça se trouve elles seront fanées voire mortes. Tout comme toi, mon amour et tout comme moi, car je ne suis pas au-dessus des lois naturelles. Nous aussi, toi... [Lire la suite]

05 février 2020

enfin, je me suis levé avant l’aurore

Enfin, je me suis levé avant l’aurore, j’ai repris mes bonnes vieilles habitudes, je n’ai donc pas de dérèglement hormonal comme j’ai pu le craindre dans le billet d’hier du même nom. Ça me rassure complètement car j’ai vraiment cru que j’avais un problème important et que j’allais devenir quelqu’un d’insupportable à cause de trop de sommeil. Non, je retrouve ma bienveillance légendaire, ma tolérance universellement reconnue et mon amour du prochain. Quel qu’il soit, évidemment. Et aujourd’hui, je sens que je vais vivre une journée... [Lire la suite]
28 janvier 2020

le sablier

Pas à pas   Tout ce temps qui passe, inactif Qui n’apporte rien de ce que j’attends Tout ce temps passé, déjà, Ce temps qui s’apprête à passer, Avec tout ce lot d’événements Tombant de l’autre côté, Événements qui n’en sont pas, L’ennui, Je t’aime, Mais je t’ai probablement inventé.   Grain à grain   Si jamais j’acquiers la certitude que je ne pourrai jamais t’embrasser, Je vais vieillir et devenir vieux Très vieux, à petit feu.   Goutte à goutte   Cette attente passive est insupportable, ... [Lire la suite]
14 octobre 2019

« pourquoi il nous agresse, lui ? »

Dimanche, vers 17h30 à Bordeaux, place Pey Berland, je monte dans un tram qui va me ramener chez moi. Normalement. Je n’aime pas trop prendre le tram après une certaine heure car en semaine, c’est souvent bondé à cause de l’heure de pointe (comme disent les danseuses étoiles) ou parce que certaines rames ne vont que jusqu’aux Quinconces pour permettre une meilleure régulation du trafic. Mais le dimanche, a priori, non. Il n’y a pas d’affluence à l’heure de sortie des bureaux puisque ces derniers sont fermés. Et il n’y a pas besoin de... [Lire la suite]
20 septembre 2019

skrrraaa papka pap kaka ka

Décidément, on vit une époque étrange voire bizarre. Et je dirais même étonnante. Et pas forcément dans le bon sens du terme parce que parfois, on peut être surpris d’une façon heureuse et joyeuse (comme un anniversaire) mais on peut aussi être estomaqué par quelque chose qui nous insupporte, qui nous dépasse ou nous met mal à l’aise. Et je trouve que cette invasion systématique de la musique partout, que ce soit dans les magasins, dans les restaurants ou dans les téléphones et autres lecteurs MP3 de n’importe quel quidam dans la rue,... [Lire la suite]
22 juin 2019

Caleçons ? Tessons ? Calissons ?

Ce qui me dérange, entre autres, chaque lendemain comme aujourd’hui vis-à-vis d’hier, c’est quand on est envahis de caleçons. Non pas que je n’aime pas les caleçons mais ça dépend du caleçon en lui-même et de la personne qui le porte car bien souvent, surtout quand c’est très moulant, ce n’est pas si avantageux que ça. Mais attention, ça ne veut pas dire que ce n’est réservé qu’aux gens bien foutus sinon, l’industrie du caleçon aurait fait faillite depuis longtemps. Eh bien voilà, chaque année, c’est entre autres ce que je déplore,... [Lire la suite]

02 juillet 2018

des fessées qui se perdent

Il faut que je la raconte, celle-ci car j’en suis encore tout retourné. Quand on voit comment les gens élèvent leurs enfants, maintenant, on peut se dire que c’est plutôt les enfants qui élèvent leurs parents. Mouais, personne n’élève personne, pas même le débat. En tout cas, ce que j’ai vécu, samedi après-midi, en revenant de ma séance de cinéma, je n’en reviens toujours pas. Outre que le fait que ces nuisibles de cégétistes ont bloqué la circulation des trams de la ligne B au centre-ville alors que c’était en plein cagnard, je suis... [Lire la suite]
29 octobre 2017

avant l'heure...

Pfou, quelle bêtise que de devoir mettre tous les réveils, les appareils audio-vidéo et autres connectés à l’heure d’hiver, depuis hier soir. C’est franchement pénible à faire. D’accord, j’exagère un peu, il y a bien plus insupportable, dans la vie. Tout remettre à l’heure d’été, tiens, par exemple… Avec tout ça, moi, hier soir, je me suis couché à minuit, heure d’été et je me suis levé à 5h30, heure d’hiver. On m’avait pourtant bien vendu l’idée que j’allais dormir une heure de plus. Mon œil, oui. Et même mon cul, tiens ! Je me... [Lire la suite]
19 juin 2017

je trouve qu’il fait quand même un poil trop chaud, oui, un poil trop chaud

Je trouve qu’il fait chaud, chaud, il fait chaud, mais on est si bien, mais on est si bien, je trouve qu’il fait chaud, chaud, il fait chaud, viens et prends ma main, viens et prends ma main… Non, je ne suis pas d’accord. Enfin, pas d’accord sur tout. Je suis d’accord sur le fait qu’il fait chaud mais pas sur une éventuelle envie que tu me prennes la main. Avec cette canicule, comment veux-tu que l’on s’embrasse, on a les mains moites et je n’aime pas quand on se tient la main et qu’elles sont moites. Ce n’est pas nouveau, j’ai... [Lire la suite]
20 mai 2017

transport de parents de plus de quatre-vingts ans

Avertissement : ce billet a été écrit le 17 mai pour publication le 20 mai et merci d’éloigner les enfants, certaines scènes peuvent choquer les personnes sensibles (elles seront précédées d’un astérisque.) Vendredi, après-demain de mon point de vue (celui qui écrit ce billet) mais hier, du point de vue des lecteurs, je suis allé chercher mes parents pour qu’on parte ensemble à Nantes car maman, du haut de ses quatre-vingt-un ans devait participer à une * compétition de body-building … euh non, je me suis trompé, à un... [Lire la suite]