11 juin 2019

se concentrer pour ne pas se disperser

Quand je ne suis pas plus inspiré que ça pour écrire et surtout, quand je m’y prends un peu tard dans la journée (aujourd’hui, je commence d’écrire à 16h11, l’heure du goûter, pas celle de noircir des pages blanches !), j’ai un mal fou à me concentrer sur les minimum trois paragraphes que je me dois (que je me doigt ?) de faire par jour. Oui, parce que trois, je ne peux pas faire moins. Sinon, ça fait un peu branleur. Ou fumiste. Même si je préfère être un branleur qu’un fumiste. Et pourtant, on m’a réellement traité de... [Lire la suite]

08 avril 2019

en léger différé

J’ai écrit ce billet hier, à Bordeaux, juste après le précédent, qui était celui du jour-même jusqu’à aujourd’hui ou c’est celui du lendemain mais aussi celui de la veille. C’est juste pour vérifier que la fonction « léger différé » de mon blog fonctionne. Parce qu’il y a longtemps que je ne l’avais pas utilisée. J’écris à un moment T, je programme la publication à un jour M et les lecteurs le découvrent dans un temps H et ainsi, tout le monde est (plus ou moins) satisfait et moi, ça m’a libéré d’un stress inutile quand je... [Lire la suite]
15 mars 2019

peut-être rien, aujourd'hui

Oui, si ça se trouve, peut-être n’y aura-t-il rien, aujourd’hui. J’ai décidé de bouder et de rester fermé. Fermé au monde qui m’entoure et aux autres. Et à ceux qui l’habitent. Parce que je suis un peu las. J’aurais pu être là-bas mais comme je suis seulement las, forcément… Parce que je viens d’apprendre que je vais sans doute devoir faire une semaine de plus et non pas partir le 23 mars, comme prévu mais le 30. Ça veut donc dire que la dernière semaine, que j’avais posée en congés payés, il faut que je la fasse sauter. Même si on va... [Lire la suite]
22 janvier 2019

le comte est bon

Hier, j’ai entendu dire que c’était la journée la plus déprimante de l’année. En effet, c’était la journée mondiale de la déprime et je me suis demandé pourquoi. Non pas pourquoi le 21 janvier en soi mais pourquoi choisir une journée mondiale de la déprime alors qu’on est en plein dedans depuis deux mois. Et moi, au lieu d’appeler hier « blue Monday » (lundi bleu) comme l’ont fait les anglais qui, finalement, ont un certain sens de l’esthétisme, j’aurais dit qu’on était dans les « black and yellow months » (les... [Lire la suite]
13 décembre 2018

écrire pour ne rien dire

Essayer d’écrire quelque chose entre 1h10 et 11h ou alors, entre 11h40 et 13h. Je sens que ça va être chaud, pour le billet du jour car déjà, dans le premier créneau qui commence dans quelques petites minutes (pourquoi ne commence-t-il pas dans quelques grosses minutes ?), je sais que je vais avoir du mal à trouver une idée de départ. Et je sais aussi que même si j’avais quelques grosses minutes devant moi, j’aurais beau me retourner, hormis voir le parking de l’entreprise et la pluie qui tombe en faisant des claquettes dans... [Lire la suite]
11 août 2018

questions sans réponse ou sans fondement ?

Il y a des questions auxquelles on ne trouve, je ne trouve aucune réponse. Mais je ne sais pas si c’est parce qu’elles n’en ont pas ou si c’est parce qu’elles sont sans fondement. Fondamentalement sans fondement. Et sans fondement, il n’y a pas grand-chose qui puisse être construit. Pas même la plus basique de toutes les interrogations. Et il n’y a pas que Spinoza, Kant ou Jean-Jacques Rousseau qui sont capables de se demander ceci ou cela et faire en sorte que ça devienne des sujets pour le bac philo. Sophie, pas Dendron, bien sûr.... [Lire la suite]

17 février 2017

Philippe a une araignée dans le slip

Que ceux qui se sont inquiétés pour moi (et je peux vous avouer qu’ils ne sont pas légion) soient soulagés car je n’avais pas de migraine, hier même si j’ai publié un poème, hier. Il ne faudrait pas croire qu’un madrigal équivaut systématiquement à une céphalée. Parfois, je peux avoir envie de prendre quelques vers comme ça, juste pour le plaisir. Et quand j’ai découvert ce texte de Rimbaud, je suis tombé sous le charme tout en me demandant si ce n’était pas un faux. Mais non, même s’il n’est pas typique de l’écriture rimbaldienne, il... [Lire la suite]
03 décembre 2016

et puis quoi encore, non mais sans blague, quoi

Et puis quoi encore ? Je dois rendre des comptes à je ne sais quelle nouvelle autorité auto-proclamée ? Ah mais pardon, je ne suis pas d’accord. À ce que je sache, François Hollande n’est pas parti. Pas encore. Il a juste dit qu’il partirait après son mandat, en mai prochain. À moins que ça ne soit fin avril. En tout cas, dans ces eaux-là. Et d’ici là, d’ici ces eaux-là, ni la droite, ni la droite décomplexée, ni l’extrême droite n’ont le pouvoir. Ni sur le pays, ni sur mon blog. Alors que les censeurs d’hier, qui ont osé... [Lire la suite]
02 décembre 2016

rendre des comptes

Et pourquoi n’avez-vous pas écrit votre billet quotidien plus tôt dans la journée ? Ben heu, à vrai dire, j’avais le choix entre le faire juste après déjeuner et ne pas me reposer ou attendre d’être allé en ville pour deux ou trois courses et remettre un dossier au patron… oui, la grande enveloppe que j’avais avec moi, tout à l’heure, quand je suis parti en tram pour aller au centre-ville… mais de fil en aiguille, le temps a passé et au lieu de rentrer rapidement chez moi, je suis revenu que vers 17h30 alors forcément, ça m’a... [Lire la suite]
15 novembre 2016

un jour qui n'inspire pas grand-chose

J’arrive parfaitement à expirer, docteur mais aujourd’hui, j’ai un vrai problème d’inspiration. Je peux aspirer mais je ne peux pas inspirer. Je ne m’inspire pas et rien ne m’inspire. C’est un jour qui a commencé dans la douleur et j’espère juste qu’il ne finira pas dans le même chaos. Déjà, je suis tombé du lit. À mon corps défendant. Et s’il n’avait tenu qu’à moi, alors qu’il n’était que 3h15 de la nuit (déjà 3h15 ?) et que c’était grosse lune dans un ciel noir brillant… je me serais recouché avec cette belle image dans la... [Lire la suite]