27 mai 2015

dormir ou se lever ?

Beuh, pourquoi faut-il se lever quand on a encore envie de dormir ? Et pourquoi, parfois, le soir, on n’arrive pas à trouver le sommeil alors qu’il faudrait qu’on reste au lit et on est à deux doigts de se relever pour aller lire sur le canapé, regarder la télévision ou aller faire quelques parties de FreeCell sur l’ordinateur. Mais non, on reste, on essaie de tenir tant bien que mal et on résiste pour ne pas se lever. En même temps, si c’est pour s’endormir sur le bouquin qu’on essaie de lire, parce qu’on n’arrive pas à se... [Lire la suite]

16 septembre 2014

entre douze heures

Je vis dans une espèce de léthargie depuis mon retour du boulot, vers 13h30. Parce que j’ai passé une nuit hachée. Ou à chier. Enfin, une insomnuit, quoi. Probablement que le retour à l’emploi m’a plus perturbé que ce que j’aurais pu croire. Une chose est sûre, un peu de mal à trouver le sommeil, hier soir et surtout, du mal à le garder, en plein cœur de la nuit. Comme si le sommeil était un ballon ovale et que je l’avais eu dans les mains et qu’on avait voulu me le prendre avant que je ne  transforme l’essai en me faisant... [Lire la suite]
28 février 2014

la fonction crée

À cœur vaillant, rien d’impossible, c’est pourquoi je suis d’accord avec celui qui l’a dit : la fonction crée l’organe. À moins que cela ne soit : l’organe crée la fonction ? Tout d’un coup, comme je suis un peu patraque, j’ai un doute. Et quand un doute m’habite, je préfère la fermer plutôt qu’affirmer. Et aujourd’hui, sera un jour de doutes. Un jour douloureux car dans le doute, je m’abstiens et dans l’abstinence, je souffre. Je suis le martyre de mes propres doutes. Du coup, à cause de cette nuit, je ne suis pas... [Lire la suite]
05 novembre 2013

tramouille

Ce qui est bien quand on s’appelle Stéphane G. et qu’on aime les mots, c’est que de temps en temps, on peut en inventer. Faire des néologismes simples, des néologismes en jeux de mots rigolos ou des néologismes en forme de mots-valises. Les mots-valises, pour ceux qui ne sauraient pas ce dont il s’agit, ce sont des néologismes combinant deux mots pour n’en faire qu’un, comme, par exemple, dans ceux qu’on entend facilement un peu partout : adulescent, pour moi, un adulte encore un peu ado. Comme franglais pour un mélange de... [Lire la suite]