15 septembre 2018

il y a toujours un moment où il faut partir

Il faut savoir se retirer. Toujours. Il faut sentir quand c’est le moment. Celui après lequel, ce sera le moment de trop. Se retirer à temps. Ça demande une certaine finesse d’esprit et d’analyse de la situation. Se retirer. Un peu comme ce moyen de contraception qui était en pratique au moment où j’ai été conçu. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit même s’il y a une forte présomption que ça se soit quand même passé comme ça. Je ne peux pas trop en parler car même si j’y étais, j’étais dans un état qui ne pouvait... [Lire la suite]

10 juillet 2018

un petit friselis ou le grand frisson ?

Pardon, monsieur le directeur général de l’entreprise, la petite entreprise dans laquelle je travaille avec un bonheur indicible et une joie de tous les instants. Pour un peu, j’en ferais plus, du temps de travail, ici tant je m’y sens bien, à l’aise comme un poisson dans l’eau. Comme un poisson vivant, dans l’eau. Parce que si c’était pour être comme les poissons qui sont dans nos stocks, un peu morts pour certains et beaucoup décédés, pour d’autres, non merci, je n’aimerais pas être comme eux. Presque pas du tout. Oui, donc, pardon,... [Lire la suite]
22 juin 2016

coupure de tout

Mercredi 22 juin, coupure de réseau Internet et comme la télé et la radio passent par le même câble, coupure d’Internet, de télévision et de radio. La totale, quoi. En gros, j’imagine, qu’un mec de la CGT a dû marcher sur un câble en faisant comme si ça n’était pas fait exprès alors que c’était forcément intentionnel. Histoire d’emmerder le monde, comme toujours. De toute façon, les syndicalistes sont forcément au-dessus des lois. On leur demande de ne pas faire de défilé de tel endroit à tel autre mais de faire une manifestation... [Lire la suite]
05 mai 2015

la femme idéale

La femme idéale existe et je l’ai peut-être rencontrée. Du moins, je l’ai peut-être rencontrée virtuellement. C’est déjà ça et ça me rassure parce que pour une rencontre du troisième type, la femme idéale, c’est plutôt sympa, non ? Je suppose que vous aimeriez que je vous parle d’elle. J’en meurs d’envie, à vrai dire mais je ne sais si je doigt (c’est fait exprès) car entre le fait de parler d’elle et de trop en dire, il y a un fossé que je ne suis pas sûr d’avoir envie de franchir. Et, tel que je me connais, alors que je... [Lire la suite]