19 mai 2019

jamais en pyjama

Je ne descends jamais prendre mon petit déjeuner en pyjama. C’est quelque chose qui ne me viendrait même pas à l’esprit. D’autant moins que je ne porte pas de pyjama pour dormir. Alors, à moins de ne venir déjeuner qu’avec un tee-shirt et pieds nus, ce qui n’est pas mon style, même chez moi, en général, je viens prendre le repas du matin habillé d’une façon décente (de lit ?), donc, pas d’inquiétude de ce côté-là, je suis présentable et je sais me tenir. Du moins, je le pense. Sincèrement. Sinon, il faut savoir que si on... [Lire la suite]

22 mai 2017

d'un ane à une anie

Bon, une page est tournée. Une page qui clôt un chapitre de ma vie. Un épisode d’un an et demi. L’histoire d’un coup de coup de cœur. D’un coup de foudre. D’une fulgurance. Ce matin, je lui ai dit adieu. Je lui ai jeté un ultime regard histoire de bien la voir une dernière fois. Avec un pincement au cœur. Avec une légère boule dans la gorge. Il n’aurait pas fallu me demander comment ça allait, à ce moment très précis, sinon, je ne peux pas jurer que je n’aurais pas eu un ou deux sanglots dans la voix. Le kiki serré. Peut-être aussi... [Lire la suite]
12 juillet 2016

cinquante nuances de gris

Vu l’état et vu la couleur du ciel de ce matin, en plein mois de juillet, j’ai décidé que pour aller signer le compromis de vente de notre appartement, à 9h30, je vais m’habiller tout en gris. Je serai raccord avec l’ambiance de ce qui se passe dehors. Les rues sales après un mois de festivités alcoolisées non-stop n’incitent pas spécialement à se faire beau pour elles. Les nuages bas, lourds et gris ne donnent pas envie de porter des couleurs claires, joyeuses ou chantantes. Et le fait d’aller chez le notaire ce matin tout en ne... [Lire la suite]
01 juillet 2016

ce mois-ci, cette fois, enfin

Il y a juste un mois, le 1er juin dernier, je me demandais, avec un peu d’inquiétude mâtinée d’une légère colère retenue, si j’allais déménager dans les jours qui suivaient ou si j’allais devoir attendre juillet. Mon mauvais pressentiment s’est avéré… nous n’avons pas déménagé en juin et nous savons même que nous avons une si infime chance de signer l’acte authentique le 13 juillet, nous sommes plus sûrs d’y aller à partir du 18. Pas de bol, vraiment, je reprendrai justement le boulot à partir du 19, après deux semaines de vacances.... [Lire la suite]
26 juin 2016

à l'impossible, nul n'est tenu

Au lieu de dormir grassement jusqu’à 7 heures (pas trop après car sinon, ça devient indécent), ce matin, je me suis levé à 5h30. Parce que forcément, tous ces événements d’achat d’appartement qui traîne à cause de l’édition de l’offre de prêt définitive et de vente, enfin probablement validée, ça remue les neurones dans tous les sens. Entre inquiétude et excitation positive. Du coup, ça coupe le sommeil comme si le cerveau avait envie de couper les cheveux en quatre. Autant vous dire qu’il y a du boulot car, et ça fait longtemps que... [Lire la suite]
17 mai 2014

prochain arrêt

J’ai décidé d’arrêter d’utiliser le verbe « arrêter », de l’écrire et de le dire. Je ne sais pas si ça va être facile mais en tout cas, je vais non seulement essayer mais je vais m’y efforcer, m’y contraindre et tenter de m’y tenir. Parce que je suis comme ça, moi. Parce que je me dis qu’arrêter de dire arrêter, si j’y parviens, ce sera un bel exploit. Ça sera remarquable et c’est pour ça que je l’annonce déjà car je me connais, je suis sûr de mes capacités. Je me connais comme si je m’étais fait moi-même. Sans doute encore... [Lire la suite]
12 novembre 2013

tes lacets étaient défaits

C’est après un petit moment d’effarement que j’ai pu renouer avec la confiance, un début de sérénité et une forme d’acceptation. Tout ça, c’est un peu synonymes et compagnie mais c’est ainsi que je l’ai ressenti. Un moment d’égarement comme quand on perd quelqu’un des yeux, dans la foule, dans une foule. Un moment de panique à se faire des extrasystoles de dingue. À battre la chamade mais à l’envers car là, ce n’est pas pour l’être aimé, c’est parce qu’on a craint de l’avoir perdu, cet être aimé. Cet être cher. Et c’est un peu ce qui... [Lire la suite]