03 août 2019

au cimetière des oubliés

Hier, je parlais de ma future crémation (pas encore bien définie au niveau de la date) et je sais donc que je ne serai jamais dans un cimetière. En tout cas, pas dans le cimetière des oubliés. Pas non plus dans le cimetière des pas perdus (pour tout le monde) ni dans celui des innocents (j’ai toujours les mains pleines car toujours occupées) et encore moins dans celui des mots doux. Pourtant, j’aurais pu jouir d’être enterré dans un endroit plein de mots même s’ils peuvent ne pas être tous doux. Le cimetière des oubliés, quelque... [Lire la suite]

18 octobre 2018

veuillez agréer...

Monsieur le Directeur, avec un D majuscule, de la Société dans laquelle je suis encore un peu employé : Je lui ai remis ma lettre de demande de rupture conventionnelle hier matin, alors qu’il était au téléphone en train d’attendre je ne sais qui ou je ne sais quoi et comme il ne pouvait pas parler et qu’il ne souhaitait pas que je parle, moi non plus, il m’a fait signe de ne pas faire de bruit. Peut-être était-il avec sa femme ou sa maîtresse et qu’on le pensait seul, il ne fallait donc pas que quiconque sache que j’étais en... [Lire la suite]
29 décembre 2017

à la turque ?

Forcément, avec un titre de billet pareil, j’imagine que mes nombreux lecteurs (moins de dix !) ont tout de suite pensé que j’allais parler des WC à la turque. Comme si je ne pouvais écrire que sur des sujets communs ou obscènes avec force allusions coquines et force sous-entendus à double-sens. Eh bien, non, je ne pense pas qu’à la gaudriole ou aux choses triviales, la preuve ? Je voulais parler mécanique, aujourd’hui. J’avais envie de parler de ces mécaniciens qui bossent dans les garages et qui font un métier que je ne... [Lire la suite]
26 janvier 2017

on l'appelle Simplet

Alors donc, je suis sorti hier soir. Pour aller assister à la représentation d’un opéra que je ne connaissais pas du tout, de Leonard Bernstein, Candide, d’après Voltaire (l’écrivain philosophe, pas les fauteuils) et, ma foi, je n’avais pas révisé ma leçon avant d’y aller car je comptais sur une bonne fortune pour que ça m’accroche malgré ma mauvaise journée et ma migraine finissante. Après coup, aurait-ce été utile que je lise un résumé de l’œuvre ? Peut-être car je n’en ai pas envie aujourd’hui. Pas envie ou plus envie ?... [Lire la suite]
16 juillet 2016

je suis Nice but it is not very nice

Cruelle ironie du sort, Nice, en anglais, ça signifie « agréable », « bien », « gentil »… autant de mots positifs qui semblent bien faibles, deux jours après le drame. On a beau dire, ce n’est pas la première fois que nous subissons une telle volonté de tuer des innocents mais on ne s’y fait pas. L’émotion est toujours la même. Encore et toujours. Et on sait que ça recommencera et on sait qu’on aura encore la boule au fond de la gorge. Et on sait qu’on entendra que la vie continue et qu’on va prendre des... [Lire la suite]