20 septembre 2019

skrrraaa papka pap kaka ka

Décidément, on vit une époque étrange voire bizarre. Et je dirais même étonnante. Et pas forcément dans le bon sens du terme parce que parfois, on peut être surpris d’une façon heureuse et joyeuse (comme un anniversaire) mais on peut aussi être estomaqué par quelque chose qui nous insupporte, qui nous dépasse ou nous met mal à l’aise. Et je trouve que cette invasion systématique de la musique partout, que ce soit dans les magasins, dans les restaurants ou dans les téléphones et autres lecteurs MP3 de n’importe quel quidam dans la rue,... [Lire la suite]

28 mai 2016

arrêter tout ça – les murs ont des oreilles (1)

Je viens d’entendre une discussion que je n’aurais pas dû entendre. Si j’ai bien compris, c’était entre deux messieurs qui se voyaient incognito, en dehors de tout journaliste, le plus discrètement possible et vous voyez le topo, quoi. D’abord, j’ai cru que c’étaient deux espions qui arrivaient soit pour négocier un truc chacun pour son pays, soit pour planifier une action. J’étais tranquillement planqué dans le recoin d’un parking, pour que personne ne vienne m’embêter, j’avais envie d’être seul et là, j’ai entendu des pas, dans la... [Lire la suite]
10 juillet 2015

présomption d'asociabilité

Oui, monsieur le président du tribunal, cet homme qui se trouve face à vous, sous ses airs de ne pas y toucher, sous son aspect d’homme banal, d’homme ordinaire, de personnage lambda qui passe inaperçu partout où il se trouve, c’est justement pour ces raisons-là qu’il faut s’en méfier. Car il faut toujours être prudent avec celui dont on peut penser qu’il est inoffensif. Avec trois « f » comme dans sauciffon fec, oui, monsieur le président, cet homme-là, quand on creuse un peu, on comprend tout. Et quand je dis : on... [Lire la suite]
10 mars 2015

brouillard et nuit

C’était amusant de constater la coïncidence entre les nombreux hommages (et même encore ceux à venir) à Jean Ferrat pour le cinquième anniversaire de sa disparition, à trois jours près. Amusant de constater ça et en même temps, quelque part, un peu rassuré de voir ce signe du destin si tant est qu’on puisse parler de destin quand on n’y croit pas vraiment soi-même. En tout cas, ce matin, je me suis levé à 4h pour voir l’affichage des premiers trams et si le temps n’était pas des plus clairs, il était juste légèrement un peu brumeux... [Lire la suite]