30 mai 2021

on ne se moque pas du physique

Salut Stéphane ! Bonjour, Jean-Michel. Tu n’as pas oublié mon trait d’union, par hasard ? Non, pourquoi ? Comme ça, juste histoire de te chicaner. Je reconnais que là, pour une fois, c’est drôle, j’aime bien. Je la replacerai, celle-ci, je pense. Content de t’avoir agréablement surpris, ça n’arrive pas si souvent que ça. Tu veux qu’on reste ici, au soleil, sans rien faire ? Tu veux faire quoi ? Moi, j’ai un bouquin et j’ai mes yeux pour les fermer et imaginer des choses qui me plaisent, que veux-tu que je... [Lire la suite]

23 mai 2021

il pleut sur la dame de pique

Il pleut. Il pleut et pas seulement à Bordeaux. Il pleut un peu partout, je crois mais ça n’est pas grave. On se dit que ça fait du bien aux jardins et aux nappes phréatiques. Mais c’est vrai qu’on aurait pu imaginer des pluies plutôt nocturnes et des soleils diurnes. Et juste laisser le jour et la nuit se mélanger pour permettre à la lune et au soleil de se rencontrer, de se retrouver et même de flirter, pourquoi pas ? Il pleut et pas seulement à Bordeaux, il pleut aussi sur les terrasses des cafés et des restaurants, à... [Lire la suite]
17 mai 2021

bon anniversaire, papa

Waouh, 88 ans, on peut dire que c’est un âge qui marque. C’est drôle parce que je n’aurais jamais imaginé que mon père puisse connaître un tel nombre double : deux infinis redressés. Ce n’est plus tout à fait ton cas, tu es loin d’être droit comme la justice ni raide comme un piquet, j’en veux pour preuve ce que tu es devenu en l’espace de quelques mois, depuis le début de cette année. Non, tu as même sacrément tendance à pencher sérieusement sur un côté. Ça me fait vraiment bizarre de te voir être devenu vieux en plus d’être... [Lire la suite]
23 mars 2021

composer avec les mots au pluriel

Ce n’est un secret pour personne, j’aime bien (et même beaucoup) jouer avec les mots (je ne suis pas oulipien amateur pour rien) et là, mon truc, en ce moment, c’est d’essayer d’imaginer un recensement des mots composés avec au moins deux traits d’union (d’ailleurs, ça, c’est une anomalie, pourquoi il n’y a pas de trait d’union dans trait d’union ? Les cordonniers sont bien les plus mal chaussés, ça se confirme encore une fois…) et aujourd’hui, je vais vous livrer le fruit de ma réflexion. Juste avant, je voudrais vous préciser... [Lire la suite]
26 février 2021

chambre 206 (2)

La première fois, c’était le 11. La deuxième fois, c’était le 22. La prochaine fois, est-ce que ça sera le 33 ? Pourquoi ne pas imaginer une suite logique pour à chaque fois que nous nous verrons ? Et la fois d’après, on peut espérer être un 44 et la fois suivante, un bon 55 de derrière les fagots. Je plaisante mais l’heure est grave parce qu’il ne faut pas oublier que là, tu as raison, onze fait un peu chier. Et parce qu’il y a surtout des vieux et franchement, qu’est-ce qu’on fait là ? Alors qu’on aurait pu aller se... [Lire la suite]
16 février 2021

vendredi matin, j’ai pensé à vous

Vendredi matin, j’ai pensé à vous. À 10h30, j’ai regardé l’heure et je me suis dit que ça faisait environ un quart d’heure que vous étiez rentrés. Un quart d’heure que vous aviez dû revenir, un peu trempés car il a sans doute beaucoup plu, à Bordeaux aussi, tout comme à Saint-Maixent. Et ça m’a fait plaisir de penser à vous alors que dès le réveil (et même pendant la nuit), je suis tombé dans la facilité des pensées négatives. J’ai mis la machine à tracassin en route et franchement, à part me tirer des larmes de moins en moins... [Lire la suite]

09 février 2021

tant qu’à faire, pour mon cercueil

Bien sûr que c’est une blague déjà connue mais j’avoue que l’idée de mettre du pop-corn dans mon cercueil, juste avant l’incinération, je trouve ça plutôt réjouissant. J’imagine la tête des rares personnes qui auront fait le déplacement pour mes funérailles…  J’imagine leur tête quand ils entendront les grains de maïs exploser sous l’effet de la chaleur. Bon, je pense qu’il n’y aura pas spécialement d’odeur à moins qu’on ne saupoudre mon cercueil de sucre semoule… Et comme je ne suis pas diabétique… Non vraiment, je pense que le... [Lire la suite]
21 janvier 2021

Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch

Non, vous ne rêvez pas, le mot qui est en titre de ce billet n’est pas n’importe quoi. Il signifie même quelque chose de très, très, très précis. Alors, je ne sais pas si je vais vous le dire avant la fin de ce texte, juste histoire de vous faire marcher et de vous faire chercher. Parce que ça m’amuse de vous imaginer en train de taper les 58 lettres sans vous tromper car je dois reconnaître que c’est quand même un peu spécial. Bon, c’est vrai que rien ne vous empêche de faire un copier-coller de mon blog sur un moteur de recherche... [Lire la suite]
20 décembre 2020

aux grands esprits, les grandes amours ressemblent

Alors que je ne m’y attendais pas, quand tu m’as dit que tu ne pensais pas à moi, j’ai été un peu rassuré car justement, moi non plus, je ne pensais pas à toi. Et ça m’a fait plaisir car pour une coïncidence, c’était une sacrée coïncidence. Les grands esprits sont comme les grandes amours, ils se rencontrent toujours et sont faits pour s’entendre. C’est un peu toi et moi, ça, deux grands esprits. Et je suis d’accord pour qu’ils se rencontrent, quand tu voudras, où tu voudras. Quand nous le pourrons. On ne fait pas toujours ce qu’on... [Lire la suite]
01 novembre 2020

c'est si difficile de t'aimer

C’est difficile de t’aimer car déjà, si tu existais, je saurais comment faire concrètement alors que là, comme je dois tout imaginer, je tâtonne, j’hésite, je ne sais pas comment m’y prendre. C’est déjà difficile d’aimer quelqu’un dans le vide mais je crois savoir que ça l’est encore plus. Car ce n’est pas une chose innée, d’aimer quelqu’un. Car pour aimer, il faut savoir s’abandonner et s’oublier. Ne pas être uniquement dans le regard de l’autre mais avoir l’autre dans son propre regard. Et le voir comme une lumière, comme un soleil.... [Lire la suite]