15 janvier 2020

putain, si je vous dis que je suis calme !

Putain ! Arrêtez de me dire de me calmer puisque je suis déjà calme ! Je ne sais pas ce qui vous prend mais arrêtez de vous imaginer que je suis énervé, bordel ! Je ne sais pas ce qui vous prend par la tête, à chaque fois, de me voir comme quelqu’un qui est toujours à cran alors qu’il n’y a pas plus zen que moi ! Non, vraiment, je suis zen. Et arrêtez de m’emmerder en me disant le contraire. Je suis tellement zen que vous n’arriverez pas à me faire sortir de mes gonds même si vous continuez, même si vous persistez... [Lire la suite]

17 décembre 2019

elle est bien ton auxiliaire de vie, je peux avoir la même ?

Bon, quand même, je suis content de savoir que tu as trouvé une auxiliaire de vie pour Claude car ça commençait à devenir vraiment difficile, beaucoup plus que n’importe qui pouvait l’imaginer. C’est tellement compliqué de se mettre à la place des aidants. Du verbe dézéder. Dézédants. Encore un néologisme. J’aime bien inventer des mots et jouer avec les autres. Les autres mots. Et même les nouveaux. Je n’y peux rien, mes parents m’ont fabriqué ainsi. Ils ne le savaient même pas, eux, que je serai comme je suis, sinon, certainement... [Lire la suite]
15 novembre 2019

points d’hésitation

Ah non, vous m’avez mal compris, je n’ai pas écrit « point d’hésitation » ni « point d’hésitations » mais bel et bien « points d’hésitation » car je viens tout simplement de voter à ma majorité absolue (j’étais le seul votant et j’ai dit oui) la création d’un nouveau signe de ponctuation : les points d’hésitation. Parce que quand j’écris quelque chose, parfois, j’hésite entre le point d’exclamation et le point d’interrogation, d’une part et entre rien et rien quand je suis justement en train... [Lire la suite]
28 mai 2018

1068 tasses pour 128,80 litres

Entendons-nous bien afin que les choses soient bien claires : je ne suis pas un forcené des calculs, loin de là. Non, pardon, je ne suis pas un forcené que de certains calculs ni quelqu’un qui aime particulièrement les routines dans ce qu’elles ont de plus absolu. Il n’empêche que pour certaines choses du quotidien, j’aime bien que les choses soient un peu, beaucoup, passionnément toujours les mêmes. Et pour le café du matin, la règle est la suivante : du mardi au vendredi, je prépare la cafetière pour trois tasses car je n’en... [Lire la suite]
01 mars 2017

tout ça pour ça

Je n’ai pas encore pris ma douche, coupé dans mon élan par l’intervention annoncée de François Fillon, prévue à midi pile. Sauf qu’elle n’a eu lieu qu’à 12h30. Une demi-heure de retard. Un temps infini pour imaginer toutes sortes de scenarii : que va-t-il donc annoncer ? Je vous jure que j’ai failli écrire un billet avant son allocution en essayant de deviner quel allait en être le contenu mais je ne me suis pas lancé car j’avais peur de rater le début et ma foi, tant pis, si j’avais imaginé ce qui allait être dit, mes dons... [Lire la suite]
24 février 2017

encore soixante-dix-sept

Encore soixante-dix et Blanche Neige pourra s’amuser avec soixante-dix-sept nains. De quoi l’occuper pour le restant de ses jours. Non, plus sérieusement, encore soixante-dix-sept et j’atteindrai le mille cinq-centième billet de ce blog. Mille cinq cents. Ça fait un bon peu, comme ils disent dans l’Ain. Mille cinq cents, c’est à la fois beaucoup mais en vérité, je vous le dis, c’est peu. C’est peu en regard du nombre de pages de certains romans ou d’autres livres tels que la Bible. Mais c’est malgré tout quelque chose. Et là,... [Lire la suite]
24 février 2016

de sept à quatre

La course aux appartements a bel et bien repris, depuis deux jours. Hier, la visite d’un bien qui a tapé dans l’œil du président mais un peu moins dans le mien, pas tant pour le bien en lui-même que pour le quartier que je ne sens pas plus que ça. Et cet après-midi, deuxième visite d’un autre bien qui me trotte dans la tête depuis que nous l’avons vu la première fois, il y a trois semaines. Cette fois-ci, il me fallait le revoir pour pouvoir enfin choisir : ça passe ou ça casse. M’en débarrasser l’esprit ou me décider à aller... [Lire la suite]