28 décembre 2022

celui que j’aime

Celui que j’aime est un vaurien qui chante du soir au matin, un artiste, égoïste, qui tient ma vie entre ses mains. Celui que j’aime est un garçon qui a de drôle de façons, un Bohème, sans problème, qui jongle avec mes illusions… Oui, celui que j’aime… Celui que j’aime mais sait-il au moins que je l’aime, celui que j’aime ? Il y a si longtemps que j’aurais pu le lui dire. Il y a si longtemps que je ne lui ai pas dit. Il y a si longtemps qu’un silence aussi assourdissant s’est installé entre nous. Celui que j’aime… Comment... [Lire la suite]

12 avril 2022

quand je serai bien vieille à la chandelle

J’ai toujours eu une passion folle pour l’Ode à Cassandre de Ronsard (Mignonne, allons voir si la rose…) car c’est à mes yeux la quintessence de la poésie française en 18 vers d’une beauté parfaite. Je reconnais humblement que c’est très réducteur de ma part car Ronsard a écrit d’autres merveilles comme Quand vous serez bien vieille (Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle / Assise auprès du feu, dévidant et filant / Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant / Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle…) que... [Lire la suite]
26 août 2021

une certaine distance

Je ne l’ai pas cherchée cette distance qui s’est installée entre nous. Elle s’est immiscée subrepticement et je ne peux que la constater. Je ne l’ai pas voulue et pourtant, elle est là. À la différence d’avec mon père, elle est bien présente. Elle est même tellement présente qu’elle en est pesante et même obsessionnelle. Mais j’ai décidé de ne rien faire contre. J’ai décidé d’apprendre à faire, à vivre avec. C’était peut-être ainsi que les choses devaient se passer. Voire, qu’elles devaient finir. Parce qu’il ne faut pas se bercer... [Lire la suite]
29 décembre 2020

je t’attendais, hier

Je t’attendais hier, à 10h, à la station Jardin Botanique mais j’ai fini par me dire que tu ne viendrais pas, que tu ne viendrais plus car à midi, j’ai décidé de revenir chez moi, j’avais pas mal de trajet pour arriver à l’heure du déjeuner et n’éveiller aucun soupçon. Et j’ai terminé ma journée d’une façon un peu triste. J’aurais évidemment préféré me sentir plus heureux mais ça fait partie de notre histoire : t’attendre, à te guetter, à t’espérer. Et si nous continuons sur la même lancée de ne pas la commencer, cette histoire... [Lire la suite]
23 novembre 2020

et après

Et après Les labyrinthes que crée le temps s’évanouissent. (Seul reste le désert.) Le cœur, fontaine du désir, s’évanouit. (Seul reste le désert.) L’illusion de l’aurore et les baisers, s’évanouissent. Seul reste le désert. Un désert onduleux.  Federico Garcia Lorca (Poèmes du Cante Jondo)
20 septembre 2020

j'ai dû rêver de toi

J’ai vraiment cru que tu étais de retour mais non, en réalité, c’est encore et toujours ton absence qui me rappelle que je t’attends encore et encore et toujours. Ça ne me rend pas triste, ça me rend impatient. Et je me dis, pour donner le change à ceux qui me croisent, je me dis que ça me permettra de ne pas rater nos retrouvailles, quand tu me reviendras, quand je te reverrai, quand je te… Quand je pourrai enfin de te serrer contre moi et réciproquement. J’ai autant besoin de l’un que de l’autre. J’ai dû rêver de toi. J’ai dû rêver... [Lire la suite]

27 août 2019

peut-être juste un peu mouillé ou pas

Peut-être n’est-ce qu’une illusion, peut-être n’a-t-il pas vraiment plu, cette nuit ou ce matin, à l’aube, à l’heure où blanchissent les campagnes… Probablement qu’il n’est tombé que trois gouttes. Certainement un nuage qui a fait pipi et qui était trop pressé pour bien se secouer après sa miction. En tout cas, pas de quoi affoler les foules ni la nature. Ou plutôt si, il y a de quoi inquiéter la nature qui a soif et plus souvent qu’à son tour, depuis quelques temps. Peut-être n’ai-je pas raison (sans avoir tout à fait tort) dans... [Lire la suite]
12 août 2019

ne pas s'ennuyer

Je ne sais pas trop de ce que ça veut dire, s’ennuyer. Même si parfois, ça peut m’arriver de ne pas savoir quoi faire, ce n’est pas de l’ennui. Chez moi, c’est juste soit de la flemme, soit l’embarras du choix. En effet, je sais toujours quoi faire même si parfois, je peux faire illusion ou donner l’impression du contraire. Parce que je suis comme les chats, je peux aussi rester immobile, à regarder dans le vide (aux yeux des autres) pendant que je m’interroge sur ce que j’ai le plus envie de faire : une sieste bien au chaud ou... [Lire la suite]
23 juin 2019

il faut te ressaisir, mon gars

Oui, on a beau être bon, on peut parfois se laisser un peu aller et finalement, cacher une certaine médiocrité. La seule différence avec ceux qui le sont souvent, très moyens, c’est que quand on peut, quand on en est capable, on arrive peu ou prou à masquer ses faiblesses, à les enrober dans une couche de faux-semblants qui peuvent faire croire qu’on a travaillé ou qu’on est toujours à la hauteur. Je suis tout à fait capable de ça, je le sais d’autant bien que je me connais comme si je m’étais fait et que je ne me fais aucune illusion... [Lire la suite]
30 août 2018

vous pouvez répéter la question ?

Non, je ne peux pas répéter la question. Pourquoi ? Parce qu’il n’y avait pas de question, pardi ! Elle m’a répondu, non, pardon, elle m’a donné la bonne réponse à une question qui n’existe pas, qui n’a jamais existé et je fais quoi, moi, maintenant ? Je lui offre un cadeau pour la récompenser d’avoir juste ? En même temps, pas de question, pas de promesse de gain, non plus. Je suis vraiment embêté. Cette fille, cette nana, cette femme, elle est toujours en avance sur les autres, elle a toujours un truc en plus et... [Lire la suite]